UNE AUTRE SOCIÉTÉ D’ÉTAT CONTRÔLÉE PAR DES FORCES ANTI-QUÉBEC ?

Télé-Québec : Restructuration et grand ménage s’impose

M. Maka Kotto : Reprenons cet outil médiatique indispensable à notre avenir !

Tribune libre de Vigile
samedi 1er décembre 2012
4 323 visites 20 messages




Soyons nous-même LE MÉDIA et forçons le balancier médiatique


Comme il est déplorable de constater que notre seule chaîne médiatique – Télé-Québec – est depuis longtemps sous le contrôle de forces fédéralistes, d’intérêts anti-Québec, et sous l’emprise idéologique de l’influence crasse des grands médias du Québec et du Canada. Je me passe de les nommer… (Je vous le démontrerai plus loin).


Télé-Québec relève directement de la Société de télédiffusion du Québec, une société d’état. Imaginez un instant que le gouvernement Marois reprendrait le contrôle total de ce média télévisuel qui nous appartient, pour le redistribuer et donner du temps d’antenne, ne serait-ce qu’en partie, aux organismes, associations et groupes divers promouvant l’article-1 du Parti Québécois : la souveraineté. Imaginez jusqu’à quel point cet outil, qui couvre 92% du territoire québécois, qui est maintenant distribué par câble et satellite, pourrait nous être utile, et même indispensable pour informer, enseigner, diffuser, pour donner l’heure juste aux québécois sur notre réalité sociale, culturelle, économique, et politique. Juste à y penser, je suis fébrile, car nous avons un outil médiatique majeur qu’on a endormi volontairement. Et pourquoi pensez-vous..?



Des forces nébuleuses ont délibérément endormis Télé-Québec


Saviez-vous que Télé-Québec, sous le règne des Libéraux de Jean Charest, a chuté à un petit maigre 2% de cote d’écoute ? Une chute planifiée et voulue pour nous tenir dans l’ignorance et maintenir le contrôle médiatique au Québec. Propagande ou désinformation, le but est celui de la pensée unique où des acteurs politiques et économiques adhérent à des orientations politiques concertées, nous laissant croire que c’est ce que nous voulons ! Exemple, le dernier sondage bidon de La Presse qui tente de nous imposer sa pensée, de nous rentrer dans le « coco », par la force des choses, ce que nous devons croire.





Examinons de près qui contrôle la Société de télédiffusion du Québec


Comme mentionné plus haut, notre réseau télévisuel national est contrôlé majoritairement, selon les nominations influentes de son conseil d’administration, par des forces fédéralistes. Examinons le Conseil d’administration qui le dirige.



Voir source ici Page 5 du document PDF.

En tête (directement sous le Ministre) :
M. Jean Lamarre
Président du conseil d’administration – Société de télédiffusion du Québec -
et aussi président du comité exécutif


Qui est Jean Lamarre ? => Ex-directeur Groupe Lavalin et SNC Lavalin, entre autres...



Voir source ici




Voir source ici



De plus, ce fameux M. Lamarre - qui a aussi une Maîtrise en économie appliquée - siège sur plus de 10 conseils d’administration, dans plus de 10 secteurs d’activités différentes. Il a aussi des intérêts dans le milieu minier et la transformation du cuivre incluant, entre autres, le domaine de la production énergétique ( hydro-électrique et nucléaire)...


Alors imaginez un libéraleux typique, pro Plan Nord, à la tête de Télé-Québec… Je suis estomaqué ! Vous comprenez alors pourquoi Télé-Québec ne sert pas l’intérêt des québécois.


Voir source ici


Donc, Jean Lamarre est au premier niveau décisionnel dans la hiérarchie, directement sous le Ministre M. Maka Kotto. Et si l’on regarde bien l’organigramme de Télé-Québec, nous constatons que ce même M. Lamarre est aussi le président du comité exécutif, encore au premier niveau sous le Ministre. Et à ce même niveau, du coté gauche de M. Lamarre, 3 comités décisionnels importants sont présents, le comité de gouvernance et d’éthique, le comité de vérification, et celui des ressources humaines. Ces 3 comités sont sur le même niveau que Jean Lamarre, donc supérieurs à ceux en deçà. Regardons de plus près qui président ces comités de premier niveau, ce filtre de contrôle chez Télé-Québec.


Comité de gouvernance et d’éthique, présidente : Andréanne Bournival

Qui est Andréanne Bournival ? La petite fille de Shawinigan !

Non non, ce n’est pas un lapsus, Andréanne Bournival est la fille de Madame Rachelle (sa mère), celle qui pendant de nombreuses années, fut l’incomparable et incontournable secrétaire de comté de devinez qui : Jean Chrétien... Les pierres s’embriquent de plus en plus. Cette Mme Bournival, Andréanne, était celle qui décidait de ce que l’on pouvait voir à Radio-Québec (l’ancien nom) de 1972 à 1981, soit les années cruciales de la mise en place des forces souverainistes au Québec, et la période du premier référendum de René Lévesque.

Mme Bournival, alla ensuite à Radio-Canada, et encore en 1988, elle contrôlait tout ce qui passait à l’écran de Radio-Canada... Puis en 1992, elle contrôle la programmation de TV5 au Québec, elle contrôle aussi la programmation, en 1994, de Canal-D, et plus tard sera juge au Festival du film de Montréal... Elle exercera sa surveillance, et son influence, à bien des endroits ! Et cette dame, petite fille de Shawinigan, impliquée de par sa mère dans la machine libérale fédéraliste (près de Jean Chrétien, donc près de Desmarais), se retrouve aujourd’hui, entre autres, à un poste clé chez Télé-Québec. Comme le hasard fait dont bien les choses...


Voir source ici


Est-ce que le rôle défini de Télé-Québec, soit éducatif et culturel, et celui de développer le goût du savoir, de favoriser l’acquisition de connaissances, de promouvoir la vie artistique et culturelle et de refléter les réalités régionales du Québec a été respecté..? Ne serait-il pas impératif de rapatrier Télé-Québec aux québécois, de mettre l’accent sur du contenu promouvant notre histoire, nos origines, nos luttes, tant historiques que contemporaines, et ce, sans risquer d’être court-circuités ou biaisés par des intérêts fédéralistes et canadiens ! Pourquoi laisser le contrôle du contenu de notre programmation à des idéologues financiers pro-Canada ? Agissez s’il vous plaît M. Maka Kotto, montrez nous qu’en 2012 le Québec peut gérer lui-même son unique société de télédiffusion !


« Taire la vérité, n’est-ce pas déjà mentir ? » - Charles Péguy (1873-1914)


Comité de vérification, présidente : Louise Martel, FCA
Voir son curriculum vitae (2011) sur le site de la Régie de l’Énergie du Qc
N.B. : La section du site où se trouve son CV est protégée par accès contrôlé...

Qui est Louise Martel ? La petite fille des HEC !

Profil typique du monde des affaires, de la finance et des hautes études, Mme Martel est impliquée depuis des années aux HEC, McGill, et sur de multiples organismes et conseils d’administration reliés au monde de la finance et de l’économie. Flirtant dans les hautes sphères de la finance canadienne, elle est aussi associée universitaire du fameux cabinet KPMG. Et soit dit en passant, KPMG est l’auditeur, entre autres, de grandes entreprises françaises comme Total (Liée directement à Paul Desmarais) ! Comment Louise Martel peut-elle être à l’affût, sensibilisée et à l’écoute des besoins des québécois et québécoises ? Elle, comme Jean Lamarre, et les autres supérieurs de Télé-Québec, ne sont en rien représentatifs du peuple, et encore moins défenseurs de nos droits et intérêts. Il est incroyable de constater que depuis des décennies (pour ne pas dire des siècles ou depuis toujours), l’échiquier québécois, est occupé de partout, aux endroits clés, de gens non représentatifs de la majorité québécoise. On nous contrôle de partout. À une certaine époque, nos Patriotes étiquetaient ces gens de « collabos », de traîtres même... Mais en 2012, ils sont toujours et encore là, de plus en plus nombreux, à « travailler » pour leur cause, le Canada...


Comité des ressources humaines, présidente : Louise Dandurand
Aussi, Vice-présidente du conseil d’administration et du comité exécutif.

Qui est Louise Dandurand ? La Petite fille de Concordia !

Louise Dandurand et Marc Garneau, PLC &nbsp
Université Concordia : en novembre 2006 elle était vice-rectrice à la recherche et aux études supérieures pour un mandat de cinq ans. En juin 2010, son mandat a été renouvelé pour cinq autres années. Avant elle a été présidente du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture... Voir source ici Que penser de Mme Dandurand comme québécoise prônant l’exemple, et représentant le peuple... Je vous laisse la réflexion ! N’oublions pas que Louise Dandurand détient un Ph.D. en science politique de l’Université de Toronto... Made in Canada !


En résumé

Ayant fait "un peu" le tour du filtre de Télé-Québec, nous réalisons que ceux qui tiennent les places clés, et qui gouvernent et jouent un rôle important au niveau décisionnel au Québec, sont tous, en majeure partie, des pro-Canada. Alors, comment est-il possible de
reprendre notre destinée en main, quand celle-ci est aux mains des ennemis du Québec ? Un grand nettoyage s’impose, et vite ! Si le PQ est sérieux, entre autre Mme Marois et M. Kotto, sur ses allégations pro-Québec, ceux-ci comprendront qu’il est impératif que nous reprenions le contrôle de nos institutions, de nos sociétés, et surtout de notre unique chaîne médiatique nationale : Télé-Québec.

Un petit mot sur la PDG de Télé-Québec (3è niveau) Mme Michèle Fortin

Michèle Fortin : Présidente-directrice-génétale de Télé-Québec

Réclamons notre dû !
Recyclée de Téléfilm Canada, puis de Radio-Canada, Madame Fortin serait une spécialiste des coupures draconiennes. Elle a quitté Radio-Canada en 2002, puis en 2003 elle est nommée sous-ministre associée à la Recherche, à la Science et à la Technologie au ministère du Développement économique, de l’Innovation et du Développement régional sous le gouvernement Charest, avant que celui-ci la place à Télé-Québec. L’histoire du contrôle se continue… Mme Fortin, dans son rapport annuel -volet programmation- ose dire : « Télé-Québec a veillé à consolider sa pertinence et son leadership comme télévision éducative
et culturelle du Québec en différentes occasions tout au cours de l’année [...] » ; Éducation et culture vous dites ? Quelle éducation et quelle culture Mme Fortin ? Celles imposées par l’Establishment canadian ? Faites vous partie, Mme Fortin des forces nébuleuses décrites dans ce volume ? Pourtant le premier enjeu majeur que Télé-Québec s’était fixé (sur papier) en 2009 se lisait comme suit : consolider la pertinence et le leadership de Télé-Québec comme télévision éducative et culturelle du Québec ; Voir à la page 8 de votre document. Comme nous pouvons le constater, la culture et l’éducation au Québec sont des termes aux sens larges, très larges même, si je me fie à vos dires, versus les faits !


Nous pourrions fouiller plus loin, et passer un à un tous les « décideurs » de Télé-Québec, et des autres sociétés, et nous constaterions que tous, en grande majorité, travaillent pour le Canada d’abord. Et ce modèle est répandu partout. Après trop d’années au pouvoir, Les tentacules des forces nébuleuses, des fédéralistes et du Canada, sont visibles dans toutes nos sociétés d’état, organismes, ministères, etc. Partout sur l’échiquier politique québécois, les intellos pro-Canada ont pris place. Qu’attendons-nous pour faire un grand ménage ? Pour reprendre le contrôle de nos institutions. Ce serait pourtant simple pour le gouvernement Marois de nommer des individus pro-Québec sur ces conseils d’administration... De quoi a-t-on peur pour aller de l’avant ? Des milliers de candidats seraient hautement qualifiés pour exercer
ces responsabilités, et seraient représentatifs des québécois. Qu’attendez-vous M. Maka Kotto ? Qu’attendez-vous Mme Pauline Marois ? Ne nous dites pas que vous ne saviez pas, vous savez maintenant... Auriez-vous peur qu’on vous limoge, tout comme on l’a fait avec Daniel Breton ? Si c’est le cas, à quoi servez vous ? Êtes-vous aussi de simples pantins au service de SA MAJESTY ?


N.B. : Après avoir coupé plusieurs émissions au printemps 2011, le directeur général des programmes et des nouveaux médias de Télé-Québec, Martin Roy, a annoncé en septembre 2011 qu’il quittait ses fonctions. Quelqu’un sait qui a remplacé Martin Roy à titre de responsable de la programmation ?


Une force médiatique dormante

À lire prochainement...
Imaginons le pouvoir que nous aurions si nous exploiterions (en partie seulement) Télé-Québec à des fins identitaires pour promouvoir les avantages et les bienfaits d’un Québec souverain. Les cotes d’écoute du réseau exploseraient littéralement, le peuple se sentirait interpellé et intéressé, bref, la vulgarisation et la simplicité d’enseigner et d’informer honnêtement, feraient que le Québec vivrait un BOUM CULTUREL INCROYABLE !


Réveillons-nous et secouons nos élus pour qu’ils en prennent conscience une fois pour toute !



Nous sommes comme un mécanicien qui a peur de prendre son coffre d’outil devant un travail donné, et se contente de « boutiquer » avec de la broche à foin et des pinces...



- Michel Dion




Liens connexes intéressants sur Télé-Québec :
www.CanLii.org
www.telequebec.tv/documents


Michel Dion
http://twitter.com/iiibooo

Article intégral ici

Commentaires

  • R. Thibault, 21 décembre 2012 12h53

    M. Dion,

    Merci pour cette recherche de la vérité. Merci pour l’avoir exposée si clairement.

    Il est temps, ça presse, que ce gouvernement sorte des vaps du pouvoir et s’ouvre les yeux sur la réalité qui en fait un minoritaire, bien attaché dans le coin.

    Ce que vous exposez sur Télé-Québec, n’est que la pointe de l’iceberg dans les institutions publiques du Québec. Un très grand ménage s’impose.

    Ce qui se passe sur le terrain, dans les commentaires sur internet en général, ne correspond pas à ce que nous lisons dans les médias à la solde de ceux qui nous vantent les valeurs canado-fédéralistes.

    Il faut mettre sur pied une commission qui fera le tour de tous les CV de ceux qui occupent un poste au sein des organisations publiques.

    Il faut se débarrasser des pommes pourries et sans prime de départ S.V.P.

    Jamais nous n’arriverons à mettre de l’avant les forces vives du Québec avec des gens qui nous poignardent dans le dos à tout moment.

    Le réveil se fait sur le terrain Mme. Marois, à quand le vôtre ???

  • Michel Dion, 9 décembre 2012 11h54

    Voyez cet excellent article complémentaire qui confirme que le bas de la pyramide de Télé-Québec est autant « contrôlé » que le haut ! Nous comprenons mieux pourquoi Télé-Québec sert plutôt les intérêts du Canada au lieu de celles du Québec.

    Cliquez ici => http://www.vigile.net/Du-Haut-vers-le-Bas-de-la-pyramide

  • Cristal de Paix, 7 décembre 2012 07h16

    Monsieur Dion,

    Laissez-moi vous confier qu’Alain Maronani fait du copier/coller avec son diktat : « Je n’ai plus de télévision depuis de nombreuses années et à ceux comme
    vous, qui se plaignent de la télévision en général, je leur suggère de la jeter par la fenêtre et de s’occuper à quelque chose de plus intelligent dans leur vie, que d’être vautré sur un canapé, avec une bière et des chips, en gémissant sur le contenu télévisuel pas comme ci ou pas comme ca... »

    En effet, j’ai été pris d’assaut par Alain Maronani comme vous, monsieur Dion, avec d’autres vigiliens de mes connaissances, par ce message insipide très individualiste et contre stratégique, voire méprisant pour le peuple.

    Monsieur Maronani est évasif sur la tribune libre de Vigile, mais invasif en messages privés. L’arrogance et le désaccord chronique se décèlent très souvent dans ses commentaires publiques, ses messages privés eux deviennent d’une intransigeance qui frise l’agressivité.

    Monsieur Maronani s’exprime tout en citations et en renvois dans ses commentaires sur Vigile, mais est très peu explicite sur son orientation politique et ses idées personnelles.

    Il affirme « ce que vous proposez, une télévision nationaliste, me fait souvenir(sic)des meilleures heures de Télé Moscou » mais d’une même conviction s’il pouvait contrôler l’ensemble des foyers québécois, il mettrait en pratique la règle talibane d’interdire la télévision à la grandeur de la province.Tout un sens démocratique !

    Il ajoute sans se voir « mais ce genre d’obscurantisme intellectuel me fait dresser le poil sur les bras...et il est évident que ce type de commentaires va recueillir l’approbation enthousiaste des plus bornés,style Jacques Noel, ou de ceux qui voient un complot partout.... ».

    Tout en insultant un ancien vigilien des plus sérieux il complote lui-même systématiquement en messages privés d’intimidation. Sait-il qu’il pourrait faire l’objet de plaintes policières et poursuites ?

    Il utilise une réplique dans le style Martineau, qu’il applique encore à répétition en copier/coller : « S’il pleut c’est la faute à Desmarais et à Total et s’il fait beau c’est encore la faute à Desmarais et à Total qui veulent....etc...(ajouter ici la liste des plaintes et gémissements habituels publiés sur Vigile). ». Richard Le Hir en a été la cible évidemment.

    Il se dit plus spécialiste que Pierre Cloutier sur la Catalogne et contredit l’enthousiasme de ce dernier en déclarant que les indépendantistes catalans son infestés de dictateurs. N’est-ce pas du complot ? par médias interposés… lui qui se dit immunisé de leur influence.

    Ses critères de vérité restent bien mystérieux et personnels.

    Alors, monsieur Dion, il n’y a pas de quoi, vraiment, s’attendrir sur ce genre de type : il peine à s’exprimer sans références de tous côtés, utilisées à l’emporte-pièce comme des vérités absolues, sans préciser ses positions face à l’indépendance et en faisant l’autruche condescendante à l’endroit des médias traditionnels : il démontre qu’en matière de communication, soit qu’il est nul, individualiste et méprisant envers la population du Québec ou manipulateur à dessin en courriels privés.

    Mais quand on s’intéresse à l’impact médiatique et au traitement de l’information, son rôle et son influence politiquement : on ne jette pas sa télé, on la branche à l’unisson avec le peuple, car, c’est d’abord le peuple auquel on s’intéresse pour un vote majoritaire, le peuple québécois que l’on veut rejoindre et à qui on veut parler dans « sa langue » et avec SA fenêtre médiatique : Télé-Québec, une télévision nationale d’État PUBLIQUE.

  • Claude Dion, 6 décembre 2012 19h28

    Voici ce qu j’écrivais le 12 Octobre 2012 suite a un article
    de M. Bernard Landry :

    J’apprécie votre article, M. Landry. Au cours des dernières années, si je compte le nombre d’interventions publiques de votre part, j’en conclue que vous avez fait preuve.... de trop de retenue ! A tort. L’utilisation a outrance du qualificatif "belles-mères" , par certains médias, n’a pas sa place. C’était une simple stratégie pour diviser et museler.

    Nous emploieront dorénavant l’expression BEAUX-PÈRES expérimentés qui ne travaillent pas pour des groupes de pression...mais dans l’intérêt supérieur du Québec !

    Le discours réactionnaire de droite prend trop de place sur nos ondes. Je le dis clairement : nous retrouvons trop souvent sur nos ondes des pseudos-journaleux-objectifs-neutres-qui-declarent-pas-leurs-interets-pas-inscrit-au-registre-lobbyistes.

    M. Landry, je souligne cette phrase de votre article :

    " une grande portion du champ télévisuel du Québec est aux mains de Radio-Canada qui fait de son mieux mais toujours dans le cadre de sa mission canadienne. "

    et aussi celle-ci de F. Ricard :

    " Pourquoi le Québec n’a-t-il pas une radio et une télévision qui, comme Radio-Canada, pourraient intervenir dans le sens de sa mission ? ".

    Et bien voila un projet qui peut se réaliser facilement. Radio-Québec existe déjà. Les infrastructures de diffusions existes déjà. Il suffirait d’émettre 24 heures par jour. Laissons RDI et LCN faire le travail de base sur le terrain.

    Occupons plutôt la case débats avec invites OU politiciens OU journalistes OU lobbyistes. Je crois que 50 % des heures de diffusions pourraient copier le concept - de RDI - 24 heures en 60 minutes. Ce serait donc 24 heures....en 12 heures. Les frais seront minimes. Deux studios, quelques animateurs et animatrices PERMANENTS. La lecture des questions et commentaires du public via internet. Abordons tout les sujets. La vérité nous libérera.

    Radio-Québec est déjà diffusée via les ondes hertziennes , par satellite et aussi par câblodistribution. La chaine pourrait continuer a émettre sa programmation actuelle aux
    heures pairs...et sa nouvelles programmation d’affaires
    publiques aux heures impaires. Comme ce concept d’émission
    d’affaires publiques se diffuse aussi bien a la radio, les
    émissions pourront faire l’objet de reventes sur plusieurs
    chaines...de radio. Cela, en direct et en différé. Les stations de radio pourront réaliser un profit en vendant
    leurs publicités . Radio-Québec le fait déjà en diffusant
    certains spectacles en direct sur ses ondes et sur les ondes de radio diverses. Les technologies sont déjà en place. Une diffusion en direct de Radio-Québec via INTERNET est technologiquement possible. Pour des raisons
    économiques et environnementales, une légère réduction de la puissance d’émission hertzienne - DE NUIT - sera probablement souhaitable.

    Des problèmes avec Stephan Harper et son CRTC ? Encore mieux ! Bienvenue dans le débat, Stephan !

  • NP, 6 décembre 2012 06h10

    "Les gens, souvent, laisse des commentaires blessants, absurdes, et sans fondement..."

    Monsieur c’est votre avis, votre interprétation bref votre défense et pourtant il n’y a aucune attaque mais une proposition.

    Perso mon intention n’était pas d’être blessante mais honnête sans fioritures ni flatteries.

    Créez une nouvelle radio, une nouvelle télé et recherchez des gens de talents pour vous aider. C’est ainsi que Vigile a été crée. Du concret. :)

  • NP, 6 décembre 2012 06h00

    @ Cristal de paix

    Bonjour,

    Vous pouvez manipuler les mots, jouir de votre mépris, m’identifier à une famille en croyant m’insulter si vous le souhaitez ce n’est pas mon problème ceci dit je maintiens mes propos et encore mieux je les souligne.

    Agissez et soyez des créateurs au lieu d’être dans les mots et de jouer le rôle de victime de vos fédéjesaispasquoi....un peu de classe svp !

    Sachez que je n’appartiens à personne et que concrètement la démocratie, dans ce monde, n’est qu’un mot vide de sens. :)

    Une fille née au Québec et citoyenne du monde.

  • Michel Dion, 6 décembre 2012 00h14

    Votre commentaire est juste et vrai... Bravo !
    Les gens, souvent, laisse des commentaires blessants, absurdes, et sans fondement...

    J’ai reçu un autre commentaire en privé de : alain.maronani@gmail.com

    Voir commentaire :

    Ce n’est pas parce que l’on a étudié à Toronto et que l’on parle
    anglais...que l’on n’est pas Québécois...un exemple parmi les citations de
    votre texte...si KMPG était associé à l’un des dirigeants de TV-Québec, le
    fait de dire que ceci le relit a Desmarais et à Total est ridicule....KMPG
    est relié à tant de firmes qu’extraire Desmarais et Total en cette occasion
    est stupide...

    Je n’ai plus de télévision depuis de nombreuses années et à ceux comme
    vous, qui se plaignent de la télévision en général, je leur suggère de la
    jeter par la fenêtre et de s’occuper à quelque chose de plus intelligent
    dans leur vie, que d’être vautré sur un canapé, avec une bière et des
    chips, en gémissant sur le contenu télévisuel pas comme ci ou pas comme
    ca...

    Si vous souhaitez un changement de direction à Télé Québec et je peux le
    comprendre, ce que vous proposez, une télévision nationaliste, me fait
    souvenir des meilleures heures de Télé Moscou...J’ai signé la pétition pour
    le ministre Daniel Breton, voté oui aux 2 référendums, donne régulièrement
    de l’argent à Vigile, mais ce genre d’obscurantisme intellectuel me fait
    dresser le poil sur les bras...et il est évident que ce type de
    commentaires va recueillir l’approbation enthousiaste des plus bornés,
    style Jacques Noel, ou de ceux qui voient un complot partout....

    S’il pleut c’est la faute à Desmarais et à Total et s’il fait beau c’est
    encore la faute à Desmarais et à Total qui veulent....etc...(ajouter ici la
    liste des plaintes et gémissements habituels publiés sur Vigile).

    Ce n’est jamais, bien entendu, de notre faute, même si nous ne sommes pas
    capables de donner une majorité, après avoir failli reporter les libéraux
    au pouvoir, à un gouvernement plus présentable, que la bande d’argousins
    qui ont gérés le Québec pendant 9 années...Quand on dit ca, évidemment ca
    déplait....


    Ma réflexion :
    Ce n’est pas parce que l’on a étudié à Toronto et que l’on parle
    anglais...que l’on n’est pas Québécois...
    - FAUX, un étudiant qui choisit Toronto au lieu de Laval , UQAM, polytechnique ou autres n’est pas un souverainiste dans l’âme... Il est un Pro-Canada !

    On me traite de stupide quand je lie Desmarais-Total et KPMG...
    - Stupide vous même... tous savent en 2012 qui est Desmarais et Total, le années de peur sont passées... Pourquoi vous protégez Desmarais, un spoliateur du Québec ?

    Vous me traitez de stupide et de con.... J’ai bien lis votre réflexion, vous êtes à coté de la track comme on dit chez nous..!

    Je ne crois pas que vous subvenez à Vigile comme vous vous en vanter... Vous êtes plutôt un radical de droite, un RLQ possiblement qui tenter de rabaisser mes propos... peu importe, jamais, au grand jamais, un stupide inconnu, me fera changer d’idée... et vous êtes un stupide inconnu..!

    et j’endosse mes propos..!

    signé : Michel Dion

  • Cristal de Paix, 5 décembre 2012 15h52

    @ NP

    J’imagine que votre commentaire est valable pour vous aussi ? Avez-vous des miroirs pour réfléchir ce que vous écrivez ? Ou vous faites sans doute partie de la « famille » fédéralisto-profiteuse du peuple…

    Ce qui nous appartient comme peuple par nos taxes et impôts, lorsqu’il est pris pour la toilette débordante de la m… des riches et du privé mérite un nettoyage de tout ce que vos mots représentent : une société d’État ne doit pas être prise pour la société unique des (gros) tas !!!

    Vous lire confirme que le nettoyage non seulement doit être récurrent, mais que l’éducation et la comptabilité sont bel et bien essentielles contre le nerf fou-de-Bachand de la guerre : distinguer le privé du public et le droit du peuple sur ses entreprises, c’est de l’ordre du « basic » d’une intelligence citoyenne, votante et démocratisante, non silencieurse ou taisante et, finalement,… responsable, d’abord d’elle-même, tout autant que de ses appareils d’État !

  • NP, 5 décembre 2012 09h40

    Vous n’avez qu’à la créer votre nouvelle chaîne tivi et oubliez Télé-Québec. Si les chaînes sont sous l’emprise de forces fédéralistes bin c’est parce-qu’au lieu de chialer il se sont bougés et que personne n’a rien dit donc à votre tour de bouger et de regarder droit devant, la tête haute !

  • D. Lalande, 3 décembre 2012 22h52

    La solution devra venir du gouvernement actuel et péquiste de donner un mandat clair à Télé-Québec à l’effet d’informer les Québécois sur l’alternative possible de la souveraineté du Québec pour sortir de l’enlisement fédéraste qu’on cherche à nous imposer . Il est impératif qu’on ait au moins un poste de télévision pour faire la promotion de la souveraineté. Ce ne serait qu’équitable.
    Gouvernance souverainiste oblige.

  • André Gignac, 3 décembre 2012 19h28

    Monsieur Dion

    Je suis persuadé qu’une identité nationale forte se forge avec des cours d’histoire qui, malheureusement, ne se donnent plus dans nos écoles. Si nous voulons savoir où nous nous en allons ; il faut que nous sachions d’où nous venons n-c-p ? Ça prend absolument des points de repère sans quoi vous tournez en rond comme une personne perdue en forêt sans boussole.

    Si tous les Québécois connaissaient leur histoire ; le Québec serait un pays depuis belle lurette et les médias des oligarques auraient beaucoup moins d’impact sur le conditionnement collectif. Qu’attend le PQ pour remettre les cours d’histoire dans nos écoles ? Attendent-ils que le peuple québécois soit disparu et rendu au Musée ?

    André Gignac 3 déc 12

  • Michel Dion, 3 décembre 2012 17h53

    @ TOUS ;
    Je lis et apprécie toujours vos commentaires. À ce que je constate, plusieurs sont d’accord sur ce point : nos sociétés et institutions sont infiltrés de partout, et depuis longtemps. L’opinion fédéraliste est inculquée subtilement partout et à tous. Son influence touche monsieur et madame tout le monde, et souvent, à notre insu. Je me rappelle, lors de mon passage au collège, mon prof d’Histoire du Québec, un passionné, m’a transmis son amour pour le Québec et m’a fait saisir l’importance de savoir d’où nous venons, pour mieux juger où aller. Je me demande, jusqu’à quel point, nos profs d’Histoire d’aujourd’hui, ont encore cette passion, et surtout, s’ils ne sont pas tombés sous ce joug fédéraliste omniprésent partout...

  • D. Lalande, 3 décembre 2012 15h01

    Force est de contater que tous nos médias actuels(télévisions radios, journaux) ne visent qu’à renforcer notre appartenance au fédéralisme canadien. Ils n’offrent aucune autre alternative. Seul le fédéralisme existe pour eux, se foutant éperdument que 65% de Québécois parlant notre langue française aient voté OUI au dernier référendum.

    Télé-Québec peut et doit contrebalancer cette position fédéraliste des médias. Pour ce faire notre gouvernement actuel doit faire tout ce qui est possible pour donner un tel mandat à Télé-Québec. Sans quoi, comment pourrons-nous croire encore longtemps en cette gouvernance souverainiste du gouvernement actuel.

  • François Ricard l&8217;inconnu, 3 décembre 2012 14h55

    Voici un commentaire que Le Devoir vient de me refuser.

    Aucun de nos médias ne prône l’indépendance.
    Aucun de nos médias donne une juste part de l’information à l’indépendance.
    Pas même Télé-Québec qui nous appartient, que nous faisons vivre de nos taxes.
    Télé-Québec est dirigé par des fédéralistes qui favorisent l’option fédéraliste.
    Voir :http://www.vigile.net/Tele-Quebec-Restructuration-et

  • Jean, 3 décembre 2012 12h30

    Excellent travail de repérage monsieur Dion, qui démontre bien que les rats fédéralistes sont infiltrés partout pour anesthésier notre volonté naturelle ; en l’occurence, par nos yeux, nos oreilles, notre voix, et notre jugement.
    Je crois que ça fait déjà trop longtemps que celà dure et perdure.

    Peuple debout, prend-la ta délivrance ; reprend tes yeux, tes oreilles, ta langue et ton jugement aujourd’hui.

    Jean

  • André Gignac, 3 décembre 2012 11h59

    Monsieur Dion

    Excellent texte ! C’est la meilleure stratégie pour attaquer les fédéralistes sur leur terrain ; ces "feds" qui sont en train de faire des "zombies" avec nous, les Québécois, avec ce lavage de cerveau à répétition. Qu’attend Marois pour passer à l’action au lieu de toujours reculer ?

    André Gignac 3 déc 12

  • jacques noel, 3 décembre 2012 11h04

    Belle recherche. C’est le genre de texte que j’aime lire sur Vigile. Des faits bien appuyés, plutôt qu’une autre version du complot du 11 septembre impliquant la CIA, le FBI, George Bush, les Républicains et j’en passe....

  • JCPomerleau, 3 décembre 2012 07h48

    Analyse remarquable qui ajoute à la pertinence de Vigile.

    Télé-Québec n’est qu’un des nombreux exemples qui démontrent que, pendant que nous étions en quête d’un pays mythique, l’ennemi s’incrustait partout dans nos institutions, pour ensuite les utiliser comme éteignoir de nos aspirations nationales.

    Votre texte nous réveille à cette dure réalité à laquelle il urge de réagir pour reprendre le contrôle systématique de l’ensemble de nos institutions ; c’est à dire de notre État : le déterminant de la politique et le véhicule de notre projet. Et donc le seul enjeu qui prime.

    Il est grandement temps de sortir des débats stériles sur un pays imaginaire, alors même qu’on nous dérobe le pays réel.

    JCPomerleau

  • François Ricard l&8217;inconnu, 3 décembre 2012 06h46

    La reprise en main sera difficile. On ne lâche pas un si important morceau sans bataille.À date, Mme Marois favorise plutôt le mode recul d’en à peu près tous les dossiers.

  • Guy Racicot, 3 décembre 2012 06h18

    Bravo pour votre article, M. Dion !

    Je suis entièrement d’accord avec vous ! Un grand ménage s’impose à Télé-Québec. Mais comment faire ?

    On ne tasse pas tous ces Fédéralistes en poste depuis plusieurs années d’encrassement Libéral comme on veut !

    Mme Marois et M. Kotto, auront-ils le courage et la détermination de nous donner une vraie chaine de télévision nationale, libre de toute propagande fédéraliste et VRAIMENT au service de la nation québécoise ???

    J’ose espérer que oui mais...ils nous ont par les couilles et ils ne lâcheront pas prise sans que ça fasse mal !

    Guy Racicot
    Gatineau, QUÉBEC

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Médias
Le 4e pouvoir déboussolé
Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
27 563$  46%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 12/12 Majella D'Anjou: 150$
  • 9/12 Anonyme : 80$
  • 9/12 G. Cotton et L. Depault: 50$
  • 9/12 Guy Roy : 25$
  • 7/12 Camille Dumoulin : 75$
  • 7/12 Samuel Beaudoin Guzzo: 30$
  • 7/12 Don Anonyme : 150$
  • 7/12 Michel Morency : 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!