« L’éventualité la plus probable est en effet celle de la disparition plus ou moins lente du fédéralisme qui achève de se dissoudre dans une trajectoire où la constitution canadienne s’oriente de plus en plus irrémédiablement vers le monisme d’un État unitaire. »
Andrée Lajoie - source

Crise financière mondiale

Revue de presse - 11 août 2011

Vigile
jeudi 11 août 2011
213 visites 1 message

Revue de presse produite avec l’aimable collaboration de Richard Le Hir

***

115 ans de krach en krach

L’un des plus vieux indices boursiers du monde, le Dow Jones, permet de visualiser les crises boursières depuis 1896. Sélection.

***

Romney Heckled by Angry Iowa Crowd Chanting ‘Wall Street Greed’

***

Cut in Household Spending Points to Recession

***

Cameron marooned as ’Big Society’ goes up in smoke

***

Treasurys Extend Losses After Weak 30-Year Bond Auction

A resurgence in fears over Europe’s financial conditions could bring back the bid quickly.

One bank in Asia has cut credit lines to major French lenders while five other banks in Asia are reviewing trades and counterparty risk as worries about the exposure of French banks to peripheral euro zone debt mounts, banking sources told Reuters on Thursday.

"There are still concerns over the European banking system," said Mark McCormick, a currency strategist at Brown Brothers Harriman in New York.

***

Une délégation arabe va soutenir l’initiative palestinienne à l’ONU

***

Israël
Construction massive qui suscite la colère des Palestiniens
Agence France-Presse Sara HUSSEIN

***

La BCE ne peut pas s’opposer à la Buba

La Banque centrale européenne ne pourra contenir éternellement l’opposition de la Bundesbank à ses mesures de réponse à la crise, a estimé jeudi le principal économiste de la Deutsche Bank, Thomas Mayer.

Le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, est l’un des quatre membres du conseil des gouverneurs de la BCE, sur 23, qui se sont opposés la semaine dernière à la réactivation de son programme de rachat de titres.

La banque centrale allemande étant la plus grande des 17 de la zone euro, sa voix devrait finalement l’emporter, a estimé Thomas Mayer.

"Sur le long terme, la BCE ne peut pas résister à la pression de l’Allemagne et de la Bundesbank. Comme cette question porte sur l’une des orientations fondamentales de la BCE, celle-ci ne peut agir sans son principal ’actionnaire’, à savoir la Bundesbank", a-t-il dit lors d’un entretien avec Reuters.

***

A court de solutions politiques pour sortir de la crise

Deux des plus grands spécialistes des marchés et de l’économie mondiale, Nouriel Roubini et Ian Bremmer, considèrent que la situation financière et économique est plus préoccupante aujourd’hui qu’il y a trois ans.

Les investisseurs nerveux se demandent si les Bourses en chute libre ne sont pas les premiers indices d’une deuxième Grande Récession et si les Etats-Unis, de plus en plus insolvables, et l’Europe affaiblie vont être en mesure d’encaisser le choc. Sommes-nous en train d’assister aux prémices d’une rechute dans la récession (« double dip »). L’euro est-il condamné ? Et la Chine peut-elle échapper à la tornade ? Deux des meilleurs experts des marchés, Nouriel Roubini et Ian Bremmer expliquent comment ils voient la suite des événements à court et moyen terme.

On ne s’étonnera sans doute pas que Roubini, plus connu sous le nom de Dr. Doom considère l’avenir comme « plus inquiétant » qu’il ne l’était ces deux ou trois dernières années – mais les risques systémiques l’inquiètent manifestement moins que l’incapacité totale de politiciens dépassés et de gouvernements affaiblis à les enrayer. « Ils n’ont plus rien dans leur musette », dit-il.

Bremmer est un peu plus optimiste. « Je ne crois pas que nous nous dirigions vers une seconde récession », dit-il. « Mais je pense que tout ceci va ressembler à une récession pour un nombre inquiétant de personnes. » Il s’inquiète surtout de la Chine : alors que l’Europe et les Etats-Unis tentent de ce sortir du pétrin. Pour faire court, la situation économique pourrait se dégrader bien davantage encore, avant de se redresser.

***

Beneath the Market’s Swings, Some Real Cause for Worry

Gone nearly unnoticed Thursday, for instance, was a report showing the U.S. trade deficit swelling to $53.1 billion, more than 10 percent higher than projected. Sometimes, trade deficits can widen for good reason, like higher consumer demand for imports.

But in this case, the imbalance was because other countries simply weren’t buying American-made goods.

Exports fell by a staggering 2.3 percent from the previous month, as growth in exports with US free-trade partners Canada and Mexico—under the umbrella of the North American Free Trade Agreement, or NAFTA—fell to 8.5 percent and 18.7 percent in June from 14.3 percent and 25.5 percent in May.

The overall story in the trade imbalance is that U.S. gross domestic product (GDP), already well below normal for this point in what is supposed to be a recovery, will weaken more. Nomura Securities said it was cutting its tracking estimate for second quarter GDP, already at an anemic 1.3 percent, "several tenths" lower.

"Looking ahead, the global slowdown in manufacturing activity could drive down exports further, and the normalization of U.S. operation by Japanese automakers could increase parts imports," Nomura economist Aichi Amemiya said in a note. "Against this backdrop, we doubt the trade balance will shrink significantly over the next few months."

***

Bank in Asia Cuts Credit to French Lenders : Report

***

Global Banking Crisis Fears Lurch to the Foreground

***

Extreme Turmoil Prompts Shift From Top Central Banks

***

The Israeli-Palestinian conflict is one of the world’s major sources of instability. Americans are directly connected to this conflict, and increasingly imperiled by its devastation.

It is the goal of If Americans Knew to provide full and accurate information on this critical issue, and on our power – and duty – to bring a resolution.

***

Les anglo-saxons ont décidé
de se payer la France

BLOG - Pour mesurer la virulence de l’attaque financière contre la France, il faut regarder les "CDS", instrument financier opaque et spéculatif. (par Cyrille Lachèvre)

***

La contestation en Europe grandit sous des formes très variées

Les émeutes sont difficiles à décrypter. Elles soulignent en tout cas l’incapacité des États à préserver la cohésion sociale tout en imposant la rigueur.

Les émeutes urbaines qui se propagent en Grande-Bretagne ne sont pas politiques. Comme la révolte des banlieues en France. Elles témoignent avant tout de problèmes économiques et sociaux, dans des quartiers déshérités, où précarité des jeunes et faible mixité des populations (Tottenham est cependant un quartier très mélangé) forment, de longue date, un cocktail dangereux. Et à ce titre, le Royaume-Uni a toujours eu beaucoup de problèmes de délinquance, de violence, de jeunes mères célibataires ou de chômage de longue durée. Ce qui marque en soi l’échec d’un modèle social.

***

London Riots. (The BBC will never replay this. Send it out)

***

Le trajet fou de la rumeur qui a secoué la Société Générale

***

Financial Turmoil Evokes Comparison to 2008 Crisis
By NELSON D. SCHWARTZ

***

No Turning Back : The ECB Brings Its Balance Sheet to Bear on Italy and Spain

​Clearly the European Central Bank cannot solve all of the eurozone’s problems. But by preventing a downward spiral of contagion it can hope to restore stability.

The engagement of the ECB’s balance sheet is a significant positive development. But there remains huge uncertainty, together with large technical and political execution risk.

Given the extent of the challenges, it makes sense for investors to remain cautious on the threats facing the eurozone and the global systemic implications.

The European Central Bank has crossed the Rubicon. By buying Italian and Spanish government bonds, it has brought a much-needed and credible external balance sheet to bear. There is thus the potential for an end to damaging of chicken between the eurozone’s monetary and fiscal authorities and, therefore, stabilizing the eurozone’s systemically important government bond markets. But there remains huge uncertainty, together with large technical and political execution risk.

***

Crise : plus de 900 milliards d’euros partis en fumée en deux jours

***

UK riots : More than 1,000 arrests strain legal system to the limit

Courts sit overnight as fragile calm prevails in London but Birmingham, Manchester and elsewhere see looting and fires

***

Commentaires

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Chronique d’un monde en pleine décomposition
Apocalypse financière en vue
La France aux premières loges

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
7 020$  12%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/04 Andrée Yanacopoulo : 50$
  • 20/04 Serge Sévigny : 200$
  • 19/04 Jean Lespérance: 100$
  • 19/04 Georges Le Gal: 50$
  • 19/04 Gilbert Paquette: 100$
  • 19/04 François Tisseur: 50$
  • 19/04 Gilles Bélanger: 50$
  • 19/04 Marc Blondin: 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!