Pourquoi j’adhère au Parti indépendantiste

Mais recommencer comment et avec qui ? me suis-je demandé.

Tribune libre de Vigile
mardi 15 avril 2008
2 048 visites

« J’aurais préféré écrire des œuvres qui n’aient pas de caractère politique… J’en ai souffert et j’ai souhaité que mes cadets, plus tard, n’aient pas à avoir ces préoccupations… Dans un pays normal, je n’aurais pas eu à faire ça et j’aurais pu faire une œuvre désintéressée, comme il s’en fait dans tous les pays qui ne sont pas menacés, alors que toute cette lutte, finalement, s’est emparée de mon œuvre et en a formé la substance. » Jacques Ferron

***

Il y a deux mois, j’ai exprimé avec humeur et humour noir tout le désarroi qui m’habitait en tant qu’écrivain et citoyen québécois par-devers nos partis politiques et, plus particulièrement, par-devers le Parti québécois qui a renoncé à faire de l’indépendance l’idée fondamentale de son action.

J’ai alors dit que je me sentais orphelin, et plus qu’orphelin, en plein désarroi. Je suis un homme de passion et je ne pouvais concevoir que des politiciens, uniquement pour des raisons électoralistes, tournent le dos au seul projet collectif qui rallie une majorité de la population : la souveraineté du Québec. J’ai éprouvé l’affreux sentiment d’avoir été trahi, d’avoir, depuis l’âge de quinze ans, œuvré inutilement par l’action et par l’écriture pour une cause et de me retrouver brutalement à devoir en faire le deuil.

Ce deuil, je l’ai fait, et ça m’a pris six semaines pour m’en libérer. Les trois cents messages qui me sont parvenus, écrits en majorité
par des jeunes, m’ont beaucoup aidé à passer au travers. Dans l’un d’entre eux, un adolescent m’a rappelé ces mots importants que Jacques Parizeau a dits le soir du référendum volé de 1995 :

« Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? Eh bien, on retrousse ses manches et on recommence. »

Mais recommencer comment et avec qui ? me suis-je demandé.

Avec le Parti québécois qui n’est plus indépendantiste et ne le sera plus jamais ? Croire le contraire, ça serait penser qu’on puisse doper à mort une vieille picouille et espérer naïvement lui faire gagner le derby du Kentucky !

Avec l’Action démocratique du Québec ? En mars 2007, j’ai appuyé Mario Dumont pour deux raisons. Le Parti québécois avait besoin d’une bonne leçon de choses et j’espérais qu’après l’avoir reçue, il se retrousserait les manches et recommencerait le combat pour nous mener à l’indépendance. L’autre raison que j’avais d’appuyer l’ADQ, c’était par solidarité pour ces petites gens qui en faisaient partie et que la bourgeoisie québécoise méprisait profondément. Un an après les élections, j’ai toujours du respect pour les députés de l’ADQ qui ont dû faire le difficile apprentissage du parlementarisme.

Je dois toutefois ajouter que Mario Dumont m’a amèrement déçu depuis qu’il est le chef de l’Opposition officielle. Que sont devenus les idéaux pour lesquels il disait se battre durant la campagne électorale, notre identité nationale, notre culture, notre langue, notre espace social ? Tout cela a fondu comme neige au soleil, il n’en reste déjà plus que de lamentables débris.

Mais pour moi, il y a bien pire encore. Que Mario Dumont, après même pas un an dans l’exercice du pouvoir, ait accepté de recevoir sous la table 50 000$ par année de son parti et qu’il n’ait pas voulu rendre public le contenu de l’entente, dont personne à l’ADQ n’avait entendu parler, est honteux, scandaleux, inacceptable et méprisant par-devers toutes ces petites gens qui ont puisé dans leur bas de laine pour qu’il devienne chef de l’Opposition officielle. Que Mario Dumont s’entende avec Jean Charest sur le sujet comme s’ils étaient deux larrons en foire, c’est démontrer qu’on est en politique pour se
servir d’abord en s’en mettant plein les poches. Je n’ai plus beaucoup de respect pour Mario Dumont : on ne peut pas en avoir pour quelqu’un qui laisse son être identitaire au vestiaire parce qu’il rêve de devenir un parvenu ! On a donné suffisamment avec Brian Mulroney, avec Jean Chrétien, on donne encore avec Pauline Marois sous la couverture de Claude Blanchet. Trop, c’est trop ! Et trop, c’est assez !

L’écrivain passionné et le citoyen indépendantiste que je suis repose donc la question : mais comment recommencer et avec qui ?

Il m’apparaît aujourd’hui qu’il n’y a que le Parti indépendantiste qui réponde à ce qui fait brûler l’écrivain passionné et le citoyen indépendantiste que je suis.

Pourquoi le Parti indépendantiste ?

Parce que, justement, il est indépendantiste : un vote pour le Parti indépendantiste est un vote pour l’indépendance du Québec, pas pour une futile conversation nationale ou une nouvelle saison des idées ou la simple gérance d’un gouvernement provincial.

Parce que le Parti indépendantiste prône la langue française comme seule langue officielle du Québec, au travail comme partout ailleurs, pas le bilinguisme dévergondé à la Pauline Marois, pas le multilinguisme hypocrite à la Jean Charest, pas le je n’en sais encore rien de Mario Dumont.

Parce que le Parti indépendantiste est social-démocrate et que je crois à la social-démocratie, c’est-à-dire au partage équitable de la
richesse qui, seul, peut mettre fin aux privilèges que notre bourgeoisie nationale s’est accordé au détriment du peuple.

Voilà pourquoi j’adhère aujourd’hui au Parti indépendantiste.

Même pour écrire, j’ai besoin de solidarité et de fraternité, j’ai besoin d’aimer, j’ai besoin que se réalise notre grand projet national, et j’ai besoin d’y participer par mes mots et par l’action que j’ai toujours mise dans les mots que j’ai écrits.

Aussi, plutôt que de brûler les livres que j’ai fait publier, je les offre à titre gracieux au Parti indépendantiste qui pourra s’en servir comme bon lui semble dans ses actions de financement.

J’annonce également aujourd’hui que je me porterai candidat du Parti indépendantiste aux prochaines élections québécoises dans le comté de Rivière-du-Loup/Les Basques, donc celui de Mario Dumont. Je m’engage à y faire au nom de l’indépendance une lutte originale en son fond et en son contenu, mais une lutte sans merci !

J’encourage toutes celles et tous ceux qui croient à l’indépendance du Québec à adhérer au Parti indépendantiste.

Aussi, je fais aux membres du Bloc québécois, à ses députés et à mon ami Gilles Duceppe, la prière (car c’en est une) suivante : ne croyez-vous pas qu’il serait grand temps de rentrer à la maison pour y faire avec nous l’indépendance, pas juste en paroles et à Ottawa, mais en action et chez nous ?

Oui, se retrousser les manches et recommencer ! Pas parce que c’est facile, mais parce que c’est difficile, comme l’a affirmé un jour John Kennedy de la conquête de la Lune. Le rêve américain est devenu réalité parce que des femmes et des hommes y croyaient, y croyaient simplement, mais y croyaient vraiment. Faisons de même et nous allons la conquérir notre Lune québécoise !

Pour terminer, ceci encore : je me mets de nouveau à l’écriture et je compte bien, dans ce roman que j’entreprends, écrire comme si je le faisais pour la première fois, en toute joyeuseté comme ce Québec français, pacifiste, accueillant et indépendant dans
lequel nous finirons tous par vivre. Enfin, la fraternité, l’égalité et la liberté !

Aimer, c’est agir, a dit Victor Hugo. Alors, j’aime et j’agis. Alors, aimons et agissons !

Victor-Lévy Beaulieu
Ecrivain et éditeur

31 route Nationale est
Trois-Pistoles
GOL 4KO
Au téléphone : 1 (418)851-8888
Courriel : vlb2000@bellnet.ca

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

VLB - coup de pied dans la fourmilière
Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
27 563$  46%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 12/12 Majella D'Anjou: 150$
  • 9/12 Anonyme : 80$
  • 9/12 G. Cotton et L. Depault: 50$
  • 9/12 Guy Roy : 25$
  • 7/12 Camille Dumoulin : 75$
  • 7/12 Samuel Beaudoin Guzzo: 30$
  • 7/12 Don Anonyme : 150$
  • 7/12 Michel Morency : 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!