Réplique à "La leçon italienne" de Jacques Noël

Notre incontournable pyramide démographique inversée

Tribune libre de Vigile
samedi 19 novembre 2011
1 731 visites 7 messages

En réponse à mon commentaire sur son article "La leçon italienne", Jacques Noël écrit :

"Le Canada et le Québec déterminent bel et bien le nombre d’immigrants qu’ils veulent bien accueillir. Aucune loi étrangère, aucun traité international nous obligent à accueillir le moindre immigrant."

Voici 10 précisions qui m’apparaissent pertinentes en regard de son affirmation.

  • 一 L’immigration est une matière de compétence partagée en vertu de l’art. 95 de la Loi constitutionnelle de 1867. Mais ce partage est inégal : les provinces peuvent légiférer en matière d’immigration (et d’agriculture), cependant, toute loi de la législature d’une province en ces matières n’y aura d’effet qu’aussi longtemps et que tant qu’elle ne sera incompatible avec aucune des lois du parlement du Canada. Le Canada a seul la responsabilité des services relatifs à la citoyenneté.
  • 二 Ainsi, loi sur l’immigration au Québec (LRQ, c I-0.2), stipule que le gouvernement (le ministre) établit un plan annuel d’immigration ayant pour objet de préciser les « volumes » d’immigration projetés. (Des fonctionnaires québécois en discutent ensuite avec leurs homologues fédéraux. Le gouvernement fédéral prend en considération l’avis du Québec sur le nombre d’immigrants que ce dernier désire recevoir dans la prévision des « niveaux » d’immigration pour l’ensemble du Canada).
  • 三 Les mécanismes concernés découlent de l’ « entente administrative » Canada-Québec de 1991, ce baume appliqué sur l’échec de l’Accord du lac Meech. Mais effectivement, vu d’un point de vue souverainiste-provincialiste, c’est quand même un « gros plus » par rapport à l’entente Cloutier-Lang de 1971, Bienvenue-Andras de 1975 et Cullen-Couture de 1978. Mais cela ne demeure qu’une entente administratives de « collaboration » avec le fédéral, comme il en existe avec les 12 autres provinces et territoires. Notre entente, n’est que plus étoffée en dispositifs "distincts".
  • 四 Cependant, il faut savoir que par l’entente de 1991, le Québec s’engage à poursuivre une politique d’immigration dont l’objectif vise à lui permettre de recevoir un pourcentage du total des immigrants reçus au Canada égal au pourcentage de sa population par rapport à la population totale du Canada. Et nous pouvons même en requérir en avoir 5% de plus, question de maintenir notre poids démographique à l’intérieur du Canada. À noter, cet accord n’a pas pour effet de ’restreindre le droit du Canada d’offrir aux citoyens canadiens des services reliés au multiculturalisme et de promouvoir le maintien et la valorisation du patrimoine multiculturel des Canadiens’.
  • 五 Par ailleurs, en matière d’accueil humanitaire (l’immigration à visage humain), le Québec est tenu d’assumer pleinement sa part de responsabilité, i.e., d’accueillir un pourcentage du nombre total de réfugiés et de personnes en situation semblable accueillis par le Canada au moins égal à son pourcentage de la population canadienne, soit 22% avec compensation financière du fédéral. Quant au Canada, il est lui-même lié par les résultats des concertations ou d’accords de coopération pris avec des agences internationales (comme le HCR) et parfois même -lit-on- dans le cadre de discussions au sein de l’OTAN.
  • 六 En matière d’immigration découlant de la politique canadienne de réunification des familles, le Québec n’a pas grand mot à ajouter, sauf de s’assurer que les dites familles ont les revenus suffisants.

En conséquence,

  • 七 ... force est de constater qu’en en matière de « volume absolu », le déterminant politique objectif de l’immigration au Québec, c’est l’État canadien et non notre province, car plus les autres provinces auront besoin d’immigrants, plus nous seront tenus d’en accepter (ou dit autrement, plus il sera difficile d’en refuser).

Je maintiens donc :

  • 八 que tous les discours que pourraient tenir les politiciens professionnels québécois, bleus comme rouges, sur la diminution temporaire du volume d’immigration ne sont que frime démagogique, visant intentionnellement ou non à occulter les trop dérangeantes réalités constitutionnelles, « d’économie globale » (c’est-à-dire de la relation directe existant entre les flux de capitaux et d’immigration) ainsi que notre incontournable pyramide démographique inversée qui nous contraindra, supplique ou pas, à maintenir des niveaux élevés d’immigration si nous voulons maintenir nos infrastructures de services. (Les entreprises peuvent être délocalisées, Monsieur Noël, mais pas les CHSLD).
  • 九 que tous les discours frileux ayant pour objet et résultat de faire porter aux seuls immigrants le fardeau de notre dépendance politique constituent un détournement ténébreux aux conséquences imprévisibles, mais certainement néfastes.

En ultime conclusion,

  • 十 En matière d’immigration, la "gouvernance souverainiste" ne pourra apporter rien de plus que bavardages et frustrations. Seule l’indépendance du Québec, avec de véritables pouvoirs d’État pourra atténuer l’incidence constatée de l’immigration sur notre langue et notre culture.

Est-ce trop chinois à votre goût ?

JPB
- *

Commentaires

  • Nicodème C., 20 novembre 2011 20h29

    @ Jaques Noël et Jean-Pierre Bélisle

    L’immigration à toujours été l’outil de prédilection des puissants de ce monde. Une industrie qui est très loin des préoccupations des peuples et des institutions qu’elle investie.

    Voici des liens qui en disent longs à ce sujet.

    Premièrement une liste émise par le Ministère de l’immigration du Québec concernant une augmentation de tarifs j’attire votre attention sur la note en bas de page de cette liste.

    http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/publications/fr/divers/frais_2011.pdf

    Deuxièmement je vous invite à remplir en ligne « L’évaluation préliminaire d’immigration » ce qui vous permettra d’obtenir directement une évaluation sommaire gratuite de vos chances d’être sélectionné par le Québec.
    P.-S. notez bien ce qui est écrit dans l’encadré rouge de la page.

    http://www.form.services.micc.gouv.qc.ca/epi/index.jsp?languageCode=fr

    Troisièmement un lien, pas n’importe lequel, qui fait la promotion tout azimut du Québec dans le but d’attirer investisseurs et investissements :

    http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/immigrer-installer/gens-affaires/demande-immigration/trois-programmes/investisseurs/video-francais.html

    Pour clore le tout ce dernier lien :

    http://www.dailymotion.com/video/x6f9le_l-immigration-une-chance-pour-qui_news

  • Didier, 20 novembre 2011 15h55

    Ci-haut, je voulais dire qu’en haut lieu, on préfère des immigrants plus productifs et plus utiles à des Québécois de souche moins utiles et moins productifs.

  • 20 novembre 2011 15h19

    @ Monsieur Jacques Noël

    Après avoir lu dans votre excellent commentaire, qu’entre 1995 et 2008, le Québec avait accueilli 509 282 immigrants, j’ai compris le vrai sens du mot tibetisation. Avec ces chiffres, c’est la première fois que je commence à douter de la réalisation de l’indépendance du Québec. Il y a vraiment urgence dans la maison ; ça va vraiment prendre un cri de ralliement national si nous ne voulons pas disparaître. Incroyable que le PQ tienne à maintenir sa gouvernance "chouverainiste" face à la situation critique que nous vivons au Québec. S’il n"y a pas de coalition indépendantiste avec comme but, en prenant le pouvoir, de déclarer unilatéralement l’indépendance du Québec, nous sommes foutus, c’est mon opinion.

    André Gignac 20/11/11

  • Didier, 20 novembre 2011 14h01

    Ce que je perçois, en plus du désir par les riches élites capitalistes de la finance et des affaires d’effacer les identités nationales, c’est aussi l’existence d’un génocide silencieux des pauvres ou plutôt des moins adaptés au monde capitaliste de la productivité et de l’utilitaire. On remplace ces derniers, bien souvent des Québécois de souche nés ici, par des immigrants qui sont plus productifs et plus utiles (et qui savent eux que dans un monde de la loi du plus fort et de la loi de la jungle, tes ancêtres ont beau avoir toujours été du pays, la terre n’est jamais pour autant acquise).

    J’avais lu un article de monsieur Guy Paiement, il y a longtemps déjà, au début des années 1990, qui disait justement qu’au Québec, c’est dans les classes les plus défavorisées qu’il y a le plus de solitude et le moins d’enfants.

    Donc, en haut lieu, on préfère des immigrants plus productifs et plus utiles à l’élite capitaliste de la finance et des affaires, la dite élite qui évidemment contrôle nos gouvernements.

  • 20 novembre 2011 11h52

    Monsieur Bélisle

    Je suis sidéré d’apprendre, dans le commentaire de M.Noël, que le Québec avait accueilli 509 282 immigrants entre 1995 et 2008. Nous assistons, en effet, sans rouspéter trop trop, à la tibétisation du Québec ; il faut croire que l’instinct de survie des Québécois n’est pas très fort ! M. Nantel qui écrit des textes sur Vigile écrivait, il n’y a pas longtemps, qu’avec le rythme de cette immigration massive, la population québécoise diminuait de 1% à tous les 2 ans. Ça fait peur !

    Nous sommes trahis tant par le PLQ que par le PQ pour cette immigration massive ; ce qui prouve une fois de plus que ces 2 partis fédéralistes de collabos travaillent contre les intérêts de la nation québécoise. Quand les Québécois vont-ils comprendre qu’il y a urgence à se prendre en main afin que le Québec devienne un pays le vite possible ? Et je ne comprends pas qu’un organisme comme la SSJB de Montréal ne porte pas plainte aux Nations Unies, à l’effet, que le Québec est victime d’un génocide.

    André Gignac 20/11/11

  • Lise Pelletier, 20 novembre 2011 01h06

    M.Bélisle, M.Noel,

    C’est révoltant ce que cette loi trudeauiste a fait à notre Peuple.

    Si Mme Marois s’attaquait à ce problème en toute urgence nationale, je suis certaine qu’une majorité de la population la soutiendrait aux prochaines élections.

    Si le courage d’affronter les attaques médiatiques répétant à satiété que le Parti Québécois est raciste, en faire une question de sondage démontrant que les Québécois ne se laisseront pas berner par les GESCA/PKP, ces deux monopoles à l’écriture mensongère.

    Lise Pelletier

  • jacques noel, 19 novembre 2011 14h42

    Effectivement, tant qu’on est dans le Canada, on est poigné pour suivre la parade, parade qui mène à la tibétisation de notre peuple.

    http://www.vigile.net/On-n-accueille-pas-assez-d

    Quant aux réfugiés, y’a beaucoup de bémols à mettre sur nos obligations internationales. Combien de réfugiés accueillent le Japon ? Taiwan ? La Pologne ? L’accueil des réfugiés au Canada, et surtout au Québec, c’est un immense panier percé. Une farce qui nous coute une petite fortune, une autre belle réussite de la Charia Trudeau et de la Cour juive.

    http://www.vigile.net/L-accueil-des-refugies-100

    http://www.vigile.net/La-grande-passoire-des-refugies

    En 2007, les Américains ont accueilli 54,942 réfugiés

    http://www.dhs.gov/xlibrary/assets/statistics/yearbook/2007/ois_2007_yearbook.pdf (table 6)

    Le Québec, avec une population 40 fois moindre, en accueillait 5,352 en 2008, quatre fois plus per capita que la Terre promise des damnés de la terre !!

    Entre 1995 et 2008, le Québec a accueilli 509,282 immigrants. De ce nombre, 98,265 étaient des "réfugiés" ce qui est phénoménal lorsqu’on compare à la Terre promise. Mais surtout incompréhensible !

    Si on ajoute les parrainés, 133,760, c’est 232,025 immigrants qui sont rentrés au Québec sans avoir été sélectionnés, soit 45% des nouveaux arrivants, près du quart de tous les immigrants vivant présentement au Québec !!! Ces données contredisent TOUT le discours qu’on nous sert depuis des années sur la sélection de nos immigrants ! Sur le Québec qui contrôle son immigration depuis l’Entente Collen-Couture de 1977. Un autre beau mensonge, une autre connerie qu’on nous raconte.

    http://www.micc.gouv.qc.ca/fr/recherches-statistiques/stats-immigration-recente.html

    Comment expliquer pareil appétit pour les réfugiés ? Comment expliquer que notre pauvre petite province, la 54e au palmarès de la richesse nord-américaine nous rappelle sans cesse la droite-qui-en-a-marre-de-payer-des-taxes, accueille autant de réfugiés, l’immigration la plus coûteuse qu’on puisse accueillir ?

    Rien n’oblige un pays à accueillir des réfugiés de façon permanente. D’ailleurs, c’est un phénomène exclusivement occidental. « La moitié des gens au Cambodge et au Vietnam veulent partir.Alors qui va les accueillir ? Et pourquoi l’Occident devrait-il les prendre plutôt que les Tchèques, le Polonais,les Ougandais ou les Ethiopiens ?" (John Saul, Paradis Blues, P.81)

    Bien sûr, des pays du sud accueillent des réfugiés. Le Pakistan, la Syrie et l’Iran en accueillent même beaucoup. Mais ils le font de manière temporaire, parce qu’ils n’ont pas vraiment le choix, parce qu’ils ont une guerre à leurs portes et parce qu’ils sont proches ethniquement des voisins dans le besoin. Ils ne leur offrent rien, ou presque rien ; c’est le Haut-Commissariat qui casque, le Haut-Commissariat financé essentiellement avec l’argent de l’Occident. Rien à voir donc avec le tapis rouge qu’on déroule en Occident et surtout ici au Québec.

    Le réfugié qui débarque ici a droit aux chèques de Bs en arrivant et à la carte-soleil (la médecine américaine, gratos). Il a aussi droit à un tas d’avantages : traducteur, Aide juridique (ce que 90% des Québécois n’ont pas droit, s’agit d’avoir traversé un divorce pour savoir que la Justice coûte un bras….), HLM, subventions au logement, à l’emploi, etc. On y reviendra.

    Migrationwatch, un groupe britannique, estime le coût de l’accueil d’un immigrant illégal en Grande Bretagne à 1 million de livres ! 2 millions de nos huards. L’étude est basée sur un homme de 25 ans, marié avec 2 enfants, qui gagne le salaire minimun et vit à loyer. Il prend sa retraite à 65 ans et meurt à 80. Deux millions de dollars !

    http://www.dailyexpress.co.uk/posts/view/98847

    Au Québec, une bonne partie de nos revendicateurs du statut de réfugié sont en fait des immigrants illégaux qui sautent la ligne grâce à la complicité d’une petite mafia d’avocats qui cherchent -et trouvent !- tous les trous qu’il y a dans la loi pour faire passer leur client. Le gouvernement bouche un trou, ils en trouvent un nouveau. Ca fait 23 ans que ça dure, depuis l’arrêt Sigh en 1986 qui a foutu en l’air tout le système.

    En gros, cet arrêt de la Cour Suprême permet à tout individu qui touche le sol canadien, ne serait-ce que du bout de l’orteil du pied gauche, de demander le statut de réfugié politique. A partir de là, se met en branle toute une machine bureaucratique qui coûte, en fonctionnaires seulement pour la seule Commission, 113 millions par année. Ca ne comprend pas tout le reste évidemment. En gros, chaque demande coûte aux contribuables plus de 50k.

    Harjit Singh, un "pizzaman", était un criminel dans son pays en Inde. Au Canada, il a été condamné pour trafic de cartes de crédit. Il aura fallu 17 ans de procédures avant que le Canada le renvoie dans son pays en 2005 !!!! En foutant le système en l’air, ce triste individu aura coûté, jusqu’ici, des dizaines de milliards dollars aux contribuables canadiens. C’est sans aucun doute le pire immigrant que le Canada aura accueilli sur son sol dans toute son Histoire.

    La saga, qui peut durer des années, permet au revendicateur de rester au pays tout le temps que durent les procédures. Lorsqu’après 14 jugements et 22 appels, on se décide à enfin renvoyer le sauteur de ligne, son avocat convoque les médias et souligne à quel point le méchant gouvernement, complètement inhumain, s’apprête à renvoyer un pauvre réfugié à la mort ou aux pires tortures, un pauvre réfugié qui s’est merveilleusement bien intégré à la société québécoise, société québécoise qui ne se reproduit plus et à un manque épouvantable de relève. Regardez : il travaille, il a appris le français (une langue tellement difficile !) ; son enfant est premier de classe…en français ! Ça fait des générations que les Anglos refusent d’apprendre notre langue. Beaucoup d’immigrants le refusent encore. Alors vous n’allez pas renvoyer le pauvre Carlos ou le pauvre Amed se faire torturer dans les prisons sombres des colonels alors qu’il a appris le français ? Vous allez pas faire ca ?

    Dans le passé, on a vu tout une pléiade de nationalistes québécois, tomber dans le panneau. Passons, on en aurait pour des centaines de pages sur le sujet mais si on avait une chose urgente à faire c’est couper l’Aide juridique à ces gens pour mettre fin au pipeline alimenté par les avocats.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
27 563$  46%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 12/12 Majella D'Anjou: 150$
  • 9/12 Anonyme : 80$
  • 9/12 G. Cotton et L. Depault: 50$
  • 9/12 Guy Roy : 25$
  • 7/12 Camille Dumoulin : 75$
  • 7/12 Samuel Beaudoin Guzzo: 30$
  • 7/12 Don Anonyme : 150$
  • 7/12 Michel Morency : 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!