Montréal sous le siège

Tribune libre de Vigile
mercredi 1er décembre 2010
213 visites 1 message

Montréal sous le siège

Qu’attendons-nous pour vraiment faire cesser l’injustice de rester dans la fédération canadienne ? Les campagnes électorales, les discours et les plates-formes électorales sont ennuyeuses et ne comportent que des demi-mesures. Le plan du P.Q. présentement sur la table est un plan à l’eau de rose. Il n’est pas un plan pour accéder à l’indépendance mais pour nous donner l’illusion que le Canada peut nous convenir.

Montréal et les environs sont en train de se faire conquérir une deuxième fois depuis 1760. Que cela soit par la force comme le préconise le groupe "Parkavenuegazette.com" cité par M. Jean-Paul Crevier-Délisle sur Vigile http://www.vigile.net/Appel-a-la-guerre-civile-et-aux ou par la manière douce, comme le font John-James Charest, les immigrants par choix ou par la force des choses, les anglophones, les francophones bonasses et collaborateurs et tout nos députés qui ont accepté servilement les 200 amendements à la Loi 101. À quoi ressemblera l’annonce de « Parkavenuegazette.com » réclamant la pendaison de notre cheffe sur la base que 54% de Montréal n’est plus français, lorsqu’en 2011 le pourcentage sera 55% et en 2012 sera de 56% etc. Ah bien sûr que le P.Q. devrait demander à la police d’arrêter ces gens, mais demain il sera déjà trop tard. Les députés élus le sont dans des circonscriptions où les francophones peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Je recommande un stage forcé à tous nos élus souverainistes dans les régions en péril d’anglicisation du Québec. Peut-être que leurs discours se radicaliseraient.

Québec Solidaire a eu la sagesse de proposer une alliance. Je sais que le Parti Indépendantiste le voudrait aussi. Je sais aussi que les syndicats seraient prêts à appuyer le P.Q. s’il était moins frileux vis-à-vis de la souveraineté. L’ADQ est un parti fédéraliste ; combien de gens de Kamouraska le savent ? À persister à vouloir être politiquement correct, nous allons disparaître. C’est rendu que les gens ne font plus la différence entre le P.Q., le P.L.Q et l’A.D.Q. Pire que cela, les gens remettent en doute la pertinence de la souveraineté. C’est facile à comprendre, lorsque nos élus ne font jamais de rapport entre l’actualité et la nécessaire souveraineté et évidemment la néfaste fédération.

Le Québec est en déficit commercial et personne ne demande aux Québécois de réduire leurs achats de produits fabriqués en Ontario ou ailleurs. Personne n’ose vraiment favoriser la fabrication de notre choupette comme l’Allemagne l’a fait avec sa fameuse voiture. On a laissé le gouvernement John James Charest permettre aux immigrants riches d’aller à l’école anglaise et on lui a aussi permis de donner des droits d’exploitation des gaz de schiste à ses amis, alors que le gaz, le pétrole et l’électricité ont été nationalisés en 1944 et en 1962. Seul le peuple peut défaire cette nationalisation. J’en ai assez d’acheter de l’essence à chaque semaine qui provient d’ailleurs, alors que nous possédions la technologie du moteur-roue pour fabriquer des voitures électriques. J’en ai assez d’acheter une voiture à toutes les dix ans qui vient d’ailleurs. Nos lucides extrêmes-droites n’hésitent pas à vouloir tout couper partout, mais ils ne voient pas les vraies solutions qui sont entre autres : la souveraineté et le patriotisme dans la langue et nos achats.

Un vrai programme souverainiste garantirait la pension à nos personnes âgées. Il garantirait la gratuité scolaire à nos jeunes. Il éliminerait les déductions fiscales aux riches, telles les contributions dans les REER. Il garantirait un salaire minimum plus élevé. Il augmenterait le crédit d’impôt de base de 10 000 $ à 20 000 $ pour éviter aux pauvres de payer de l’impôt. Les taux d’impôts seraient augmentés pour les revenus familiaux de plus de 100 000 $, etc. Juste ces mesures nous garantiraient l’appui de la moitié des indécis et assureraient une victoire au prochain référendum. Nos élus nous ont trahis et manquent de vision.

Daniel Roy, C.A.

Commentaires

  • 1er décembre 2010 13h43

    Monsieur Roy

    Vous avez raison sur toute la ligne ! À force d’être "politically correct" comme vous le dites si bien, dans votre texte, nous finissons tous à fonctionner sur le neutre et tous les partis politiques deviennent pratiquement interchangeables. C’est assurément dû à un manque de convictions politiques de la part de nos chefs qui manquent totalement de vision et qui sont remplis de contradictions. Pensez juste au PQ qui se dit souverainiste et qui a donné son accord au gouvernement en place pour la venue de 55 000 immigrants au Québec pour les prochaines années sans avoir les moyens de les intégrer. (Très belle clientèle pour le PLQ, ne trouvez-vous pas ?) En plus, le gouvernement en place passe des lois pour leur permettre d’aller avec plus de facilité dans les écoles anglaises, il faut le faire ! (En passant, je ne comprends pas qu’il n’ait pas encore qu’un seul système d’éducation, en français, au Québec.) Je le dis et je le répète : il y a un plan concocté par les fédéralistes pour nous faire disparaître, c’est de plus en plus évident ! Je pourrais vous donner de nombreux exemples mais ce serait trop long. Qu’attend la SSJB pour porter une plainte aux Nations Unies à cet effet ?

    À la prochaine élection au Québec, il existe des comtés sur l’île de Montréal que le PQ ne pourra plus reconquérir à cause de cette immigration massive qui votera pour le PLQ. Nous sommes déjà les otages du PLQ et de sa clientèle que vous connaissez. C’est malheureux à dire mais nous assistons présentement à notre mort collective à petit feu ; ça c’est la vérité !
    Nos dirigeants péquistes qui devraient être sur la ligne de front et crier fort aux Québécois que l’indépendance doit se faire rapidement au risque que nous disparaissions bientôt, ne font rien par peur d’avoir peur et de passer pour des racistes, mon oeil ! Le gros tabou sur l’immigration au Québec doit sauter au plus sacrant et ça prend urgemment un moratoire sur ce flux d’immigration débridée. Nos dirigeants politiques nous prennent pour un peuple de non instruits et de naïfs mais ils se trompent royalement ; ils sont complètement dépassés par les évènements et ils tirent la patte loin derrière le peuple. Et en 42 années d’existence, le PQ n’a même pas réussi à instaurer un seul moyen de communication pour vendre l’idée de l’indépendance. Pas surprenant que Gesca et Radio-Canada nous lavent le cerveau à la journée longue avec leur propagande fédéraliste et qu’ils empêchent notre consciencisation politique afin de nous bloquer le chemin pour l’indépendance nationale. Je pourrais continuer longuement mais je cède ma place à d’autres Vigiliens. L’indépendance est urgente plus que jamais qu’on se le dise. Il m’a fait plaisir

    André Gignac, indépendantiste convaincu !

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
27 563$  46%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 12/12 Majella D'Anjou: 150$
  • 9/12 Anonyme : 80$
  • 9/12 G. Cotton et L. Depault: 50$
  • 9/12 Guy Roy : 25$
  • 7/12 Camille Dumoulin : 75$
  • 7/12 Samuel Beaudoin Guzzo: 30$
  • 7/12 Don Anonyme : 150$
  • 7/12 Michel Morency : 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!