Mon « exécution parlementaire »

Tribune libre de Vigile
mardi 26 octobre 2010
1 442 visites 41 messages

Texte publié dans Le Devoir du mercredi 27 octobre 2010
et dans Le Soleil du mercredi 27 octobre

Voir aussi Honte - POUR RENDRE JUSTICE ET HONNEUR À YVES MICHAUD, par Thérèse-Isabelle Saulnier


Je me suis régalé du livre de Gaston Deschênes, ancien directeur de la recherche à de l’Assemblée nationale du Québec, non que j’en sois le sujet, mais quelle maîtrise des faits, de la langue, d’une histoire rocambolesque, d’un événement sans précédent depuis l’instauration des institutions démocratiques issues du suffrage universel il y a plusieurs siècles. Le fait que l’Assemblée nationale du Québec, dont je fus jadis un acteur insoumis, se soit égarée et transformée en parlement croupion m’a enlevé le respect que j’avais pour cette institution.

Dix ans après le vote de la motion scélérate du 14 décembre 2000, je reste encore abasourdi devant l’obéissance aveugle de députés présumés d’intelligence et a priori respectueux des droits et libertés de la personne. À l’appel des chefs de la meute parlementaire, péquiste et libérale, j’ai vu de mes yeux vus, ce jour-là, 109* d’entre eux, chiens couchants aux ordres des maîtres et de leurs séides, d’une servilité à faire vomir, jeter l’opprobre sur le citoyen que je suis. Pas un seul ne s’est levé pour poser une question d’une simplicité évangélique ? Puis-je prendre connaissance des propos que nous sommes appelés à condamner ? Motus et bouche cousue. À ma stupéfaction, je les ai vus se lever comme des automates et condamner des propos dont aucun n’a lu un traître mot. Tous ont renoncé à leur libre arbitre et à l’exercice de leur jugement, aplatis, muets, rampants, avachis, devant l’imperium des chefs de violer impunément les droits fondamentaux de la personne : liberté d’expression, comparution, lecture de l’acte d’accusation et réponse de l’intimé, procès en bonne et due forme suivant la règle millénaire de l’audition des parties (audi alteram partem).

Tout cela me fut refusé mesquinement. Qu’avais-je donc dit, juste Ciel, pour subir cet écartèlement obscène sur la place publique ? La motion maudite dénonce « les propos inacceptables à l’égard des communautés ethniques et, en particulier, à l’égard de la communauté juive tenus par Yves Michaud à l’occasion des audiences des États généraux sur le français à Montréal ». Voici ce que j’ai dit, extrait du texte officiel de la Commission Larose : « Mes propres citoyens devraient suivre l’exemple de ce que le chanoine Groulx disait à propos du peuple juif ». Le chanoine Groulx invitait ses compatriotes « à posséder comme les Juifs, leur âpre volonté de survivance, leur invincible esprit de solidarité, leur impérissable armature morale, ajoutant que l’antisémitisme était une attitude antichrétienne et que les chrétiens sont, en un sens, spirituellement sémite ».

Allo ! propos inacceptables ! Allo ! motion de blâme ! Allo ! Indépendance des élus de la nation ! Il y a des jours, disait quelqu’un dont je ne souviens plus du nom, où je suis étonné de la stupidité des hommes, mais stupéfait qu’elle n’aille pas plus loin ! Au pays du Québec, sous le couvert de l’immunité parlementaire, les massacreurs de réputations peuvent s’en donner à cœur joie, protégés par le silence ouaté des tribunaux qui ne voient rien de répréhensible à ce que les élus de la nation procèdent à une exécution sommaire. Sous un parlement hypnose et la complicité d’anciens ministres conservateurs du parlement fédéral, recyclés dans la politique québécoise, j’ai été jeté en pâture et au mépris de mes compatriotes. Le chef du Parti québécois et son face-à-face libéral ne pouvaient souffrir qu’un franc-tireur revienne à l’Assemblée nationale. La parade était pourtant facile : M. Bouchard n’avait qu’à refuser de signer mon éventuelle investiture dans Mercier. En lieu et place, il s’est servi de l’Assemblée nationale pour me crucifier et me vouer à l’exécration publique. Avec de pareils remugles de république bananière, je frémis en évoquant une souveraineté québécoise sous Lucien Bouchard. Horresco referens !

Dix ans se sont écoulés et vingt-deux députés* qui ont participé à la curée du 10 décembre 2000, ronflent dans leurs fauteuils capitonnés comme si rien ne s’était passé. Dix longues années sans que l’Assemblée corrige ses règlements qui permettent des saloperies du genre de celles dont j’ai été la cible. MM. Bouchard et Charest, vous vous êtes comportés de façon malpropre à mon égard. J’ai essayé sans succès d’oublier votre rancœur à mon endroit. Vous ne vous êtes pas grandis en cherchant à me déshonorer. Le 14 décembre 2000, vous avez dépassé les bornes de la décence et de la justice.
Je me prends à espérer, sans trop y croire, qu’une autre assemblée nationale, débarrassée de meneurs hargneux, retrouvera son honneur et sa dignité perdus, tant et aussi longtemps qu’elle ne modifiera pas ses règlements qui l’autorisent à se transformer en tribunal d’inquisition, assurée de l’absolution bondieusarde et tranquille du pouvoir judiciaire.

*Des 109 députés qui ont voté la motion ignoble, 22 siègent présentement à l’Assemblée nationale  

Parti québécois :(9) : Pauline MAROIS, Agnès MALTAIS, Nicole LÉGER, Louise BEAUDOIN, Claude PINARD, Sylvain SIMARD, François GENDRON, Stéphane BÉDARD, Danielle DOYER.

Parti libéral (13) Jean CHAREST, Pierre PARADIS, Yvon VALLIÈRES, Laurence S. BERGMAN Fatima HOUDA-PÉPIN, François-Henri GAUTRIN, Jean-Marc FOURNIER, Pierre MARSAN, Line BEAUCHAMP, Geoffroy KELLY, David WHISSELL, Yvon MARCOUX, François OUIMET.

Commentaires

  • Michel Péloquin, 31 octobre 2010 07h54

    Yves Michaud n’est pas mon ami, loin de là. Mais il a été victime d’un geste des plus antidémocratiques de la part notre assemblée nationale sous la direction de Lucien Bouchard. Il faudra bien un jour que l’Assemblée nationale corrige cette horrible injustice. Ce sera sûrement fait par une prochaine génération.

  • Paul Racine, LL.L, 29 octobre 2010 14h42

    Monsieur Michaud, cette condamnation,sans preuve et sans audition, sur la foi de propos erronés rapportés par ouï-dire, est une honte et une ignominie inadmissible, commise par l’Assemblée nationale, qui doit reconnaître son erreur, annuler cette odieuse motion, et vous réhabiliter, dans votre honneur et votre dignité.

  • Christian Montmarquette, 29 octobre 2010 13h09

    J’INVITE YVES MICHAUD À REJOINDRE LES RANGS DE QUÉBEC SOLIDAIRE !

    Certains affirment qu’Yves Michaud menaçait le PQ.

    Soyons clairs, Yves Michaud ne menaçait pas le PQ, il menaçait les affairistes de droite et l’establishment du parti !

    Ça aurait été un très bon coup du PQ que de renforcer un
    tant soit peu sa gauche..

    Mais évidemment... Les dégueulassasses de la direction lui ont fait cette colossale vendetta !

    - Et après ça ! ..y’en a qui jouent les vierges offensées parce qu’on a mis Québec Solidaire sur pied !

    - Y’EN A PUS DE PLACE POUR LA GAUCHE DANS LE PQ !

    (..à moins d’être totalement masochiste.. )

    J’invite donc vivement Monsieur Michaud à rejoindre les rangs de Québec Solidaire !

    Nous aussi..

    On a parfois besoin d’air frais..

    Bienvenue ! Monsieur Michaud !

    _____________________

    Christian Montmarquette
    Membre et militant de Québec Solidaire

    Le Devoir en bref - Khadir appuie Yves Michaud :

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/309838/en-bref-khadir-appuie-yves-michaud

    .

  • Christian Montmarquette, 28 octobre 2010 21h54

    YES !

    Vous comprendrez que j’ai du mal à contenir ma jubilation !

    En un mot comme en cent :

    Yesssss !!!!!!!!!!!

    Amir Khadir veut éviter la répétition de l’Affaire Michaud :
    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/309777/amir-khadir-veut-eviter-la-repetition-de-l-affaire-michaud

    * * *

    Mon commentaire en attente sur l’article ci-dessus :

    Merci Amir !

    Je ne sais pas à quel point ma requête à comptée dans ta décision..

    Mais, je ne puis que me réjouir !

    C’est vraiment un bon coup pour tout le monde !

    Et un bon coup qui s’inscrit dans notre propre démarche, car, comme tu sais, Paul Cliche avait fortement appuyé Yves Michaud à l’époque pour l’infamie de "Lucide Bouchard"...

    En toute reconnaissance,

    Solidairement !

    Christian

    Références :

    Mes requêtes en commentaire sur les articles ci-dessous :

    Honteux anniversaire :

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/309766/honteux-anniversaire

    Mon exécution parlementaire :
    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/309640/mon-execution-parlementaire

    Mon « exécution parlementaire » - Vigile :
    http://www.vigile.net/Mon-execution-parlementaire

    .

  • Michel Laurence, 28 octobre 2010 14h42

    « J’ai jamais cru que Lucien Bouchard était souverainiste d’ailleurs, c’est pas vrai ça. »
    Yves Michaud
    Entrevue avec Isabelle Maréchal à 12 :18
    http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=82863

  • Jean-Luc Gouin, 28 octobre 2010 11h11

    L’État du Québec a trahi son propre enfant en honnissant ainsi sur la place publique - aveuglément et sans motif sérieux aucun - l’un de ses citoyens.

    Aussi que Justice et honorabilité soient enfin rendues à monsieur Yves Michaud, fils de la nation injustement ostracisé au nom de cette matraque à intelligence nommée : sainte rectitude politique.

    [Mot expurgé de la coquille apparaissant dans la version initiale du 26 oct. - JLG]

  • 27 octobre 2010 22h56

    J’ai lu votre livre.
    Je l’ai relu.
    On ne peut contredire les faits.

    Pourquoi cet affront ?

    J’ai cessé d’être péquiste à jamais, suite à ce vote unanime de l’Assemblée.

    Si c’est pour se passer de même sous l’égide d’un futur gouvernement péquiste et de surplus, dans un Québec indépendant, il vaut mieux attendre. Je ne veux pas être muselé par mes dirigeants. On connaît des pays où cela s’est fait, où cela se fait encore.

    Bon courage, Monsieur Michaud. De Matane, je vous soutiens à deux bras.

    Nestor Turcotte

  • 27 octobre 2010 22h46

    Les Hommes et Femmes libres de cette Vraie Liberté.. ont souvent de cette sortie d’une certaine aliénation commune un prix à payer de par l’attitude de certains autres qui ont au fond je crois, une certaine envie par rapport à cette liberté d’être de savoir porter la liberté de sa parole propre, celle qui parle et qui sait parler au nom de sa propre vérité perçue

    Bon courage M Michaud.. la parole propre n’ayant aucun prix et le courage de la porter : sans aucune mesure avec celle de certains autres lorsque assujettie et sans véritable fondement

    Suzanne Caron

  • Lise Pelletier, 27 octobre 2010 22h29

    Je me souviens d’un homme qui parle au nom de tous les gagne-petits lorsqu’il était "le Robin des banques"

    Je me souviens d’un homme qui parle une langue si belle et qui lui fait honneur.

    Je me souviens d’un homme dont la franchise n’a d’égale que son sens de la justice et d’intrégité.

    Je me souviens d’un homme que j’ai grand plaisir à entendre, d’une intelligence remarquable et efficace.

    Je me souviens d’un homme se défendant, lorsque bafoué et
    rejeté par l’assemblée nationale.

    Je veux me souvenir d’un homme à qui l’on redonnera son titre de noblesse (même si à mes yeux, il ne l’a pas perdu)
    devant tout le peuple québécois.

    Je demande que le 14 décembre 2010, il soit offert à ce
    grand québécois à l’esprit libre, une demande de pardon
    de la part du Parti Québécois pour cette condamnation
    injustifiée.

    Lise Pelletier
    P.S. advenant que cette résolution soit non-demandée par
    le PQ, il perdra mon vote

  • Gébé Tremblay, 27 octobre 2010 21h26

    Écoutez-vous défendre Michaud comme si vous aviez l’autotité d’avocats !!!

    Vous ne semblez même pas êtres conscients que c’est VOUS AUSSI qui avez été ainsi accusés, reniés, bafoués, mis au cachot et BAILLONÉS avec Michaud !!

    Croyez-vous aussi que ce n’est que De Lorimier qui a été exécuté ??! Que vous avez été épargnés ??

    Yves Michaud était notre voix !! ET QUELLE VOIX !!! UN FRANÇAIS IMPÉCCABLE, EXEMPLAIRE !!! IMPOSANT et INCONTESTABLE !! Une droiture et logique sans faille !

    Une FIERETÉ pour nous tous !!

    C’est pourquoi ils l’ont assassiné !!

    Vous croyez avoir le pouvoir de lui redonner justice ?? VOUS ???

    Seul LUI peut nous redonner justice !!

    Pour celà il nous faut jetter dehors ces Judas !! Ces traîtres qui nous ont bafoués !

    Et faire toute la place à Michaud qu’il entre triomphalement à la tête de NOTRE parti !!

    Le Robin des banques ! Le véritable indépendantiste ! Le coeur toujours bien battant de notre cause nationale !! Notre guide, le père bien vivant de notre nation !

    RELEVEZ-VOUS, FILS ET FILLES DE LA LIBERTÉ ET LIBÉREZ LA VOIX DE NOTRE CHEF !!

  • Gébé Tremblay, 27 octobre 2010 20h25

    Des excuses !!!??

    Que valent ces excuses de la part de gens qui se sont si promptement agenouillés contre lui ?!!!

    Ces gens ont fait de la génuflexion leur métier !!

    Comme l’a dit Michaud lui-même en interview, certain d’entre eux (Beaudoin) maintiennent encore aujourd’hui leurs accusations !!

  • Serge Longval, 27 octobre 2010 19h53

    Monsieur Michaud,

    Devant tant de témoignages et d’appuis si éloquents, je ne peux que redire mon admiration pour les combats que vous menez.

    J’espère que justice et réparation vous seront rendues au plus sacrant !!

    Serge Longval,
    Longueuil

  • Robert Bertrand, 27 octobre 2010 17h54

    Une loi adoptée par notre Assemblée nationale, fait force de LOI inéluctablement. Que cette LOI soit passée unanimement ou par la majorité de l’Assemblée nationale.

    Dans les institutions britanniques, une loi n’est pas plus importante parce que votée unanimement. C’est de la fabulation que d’imaginer le contraire. Un parlement élu par le peuple, c’est le peuple qui fait LA LOI SUPRÊME lors des scrutins.

    Alors, ce qu’il nous faut constater, de nous dire Monsieur Louis-François Bélanger dans son intervention ci-haut, c’est qu’il y a un manque à ses responsabilités de Premier Ministre et de Chef d’État quand on veut se donner d’autres lois pour fonctionner, comme si on n’était pas certain d’avoir parfaitement raison. Que les opposants s’opposent et que l’Assemblée majoritaire dispose.

    « Le PQ souhaitait l’unanimité des partis pour modifier les règlements de l’Assemblée nationale. Les libéraux n’étant pas d’accord, les règlements n’ont jamais été modifiés. » Il y a des lâchetés qui ne pardonnent pas.

    Il faut lire, relire, comprendre ce que la LOI nous dit : « Loi sur l’exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécois et de l’État du Québec » L.R.Q., chapitre E-20.2. Il est bien dit : À jour au 1er octobre 2010. Ce document a valeur officielle.

    http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=%2F%2FE_20_2%2FE20_2.htm

    Je vous prie, dites moi ce qui nous empêche de travailler lorsque un gouvernement élu, majoritaire, d’accomplir ce qu’il veut.

    Je lis et relis et ce que je constate, c’est qu’au cours des mandats du Parti Québécois, on s’oblige à l’unanimité alors que c’est la majorité qui fait force de LOI.

    Dites-moi, ce que l’on ne peut pas faire, lorsque nous détenons le pouvoir.

    Charest n’en fait-il pas une démonstration on ne peut plus claire ?

    L’important, c’est d’avoir le contrôle du volant et de l’assumer. Ne nous faudrait-il pas des cours de formation sur les Institutions britanniques pour pouvoir assumer correctement notre rôle lorsque nous détenons le pouvoir ?

    On le voit bien, le cas de l’Affaire Michaud aurait pu être réglée si on l’avait voulu.

    Robert Bertrand

  • 27 octobre 2010 17h44

    100% derrière Monsieur Michaud ! Du temps où j’étais dans l’exécutif d’Iberville, nous faisions des pressions pour que soit réparée cette offense.

    Le PQ s’est fait complice de cette mascarade, ça me désole tellement ! Honte aux députés péquistes qui siègent encore en ayant sali un honnête et brillant citoyen du Québec.

  • Sylvain Racine, 27 octobre 2010 17h28

    Je suis d’accord avec ceci :

    "Le 14 décembre 2010, 10 ans après l’infamie, Pauline Marois devrait se lever en chambre, et présenter une motion qui pourrait se lire ainsi : « L’Assemblée nationale présente ses excuses à l’endroit du citoyen Yves Michaud qui a été injustement blâmé par notre institution le 14 décembre 2000. L’Assemblée nationale réitère qu’elle se porte entièrement garante de la liberté d’expression telle que le prescrit la charte québécoise des droits et libertés. L’Assemblée nationale s’engage à modifier les règlements de l’Assemblée nationale pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise. »"

    J’ai lu une bonne partie du livre, et, personnellement, j’ai honte. J’ai honte d’avoir voté pour le PQ en 2003, d’avoir voté pour le PQ, de savoir qu’il y a autant de députés pas de colonne dans ce parti.

    Cette suggestion de motion, je le dis ici solennellement, j’en fais une condition personnelle pour continuer à me faire du souci pour le Québec. C’est très personnel, mais j’espère que Madame Marois va bien prendre soin d’écouter le peuple. Si le PQ, l’opposition officielle ne peut pas faire ce petit geste, je me demande bien pourquoi je passe des heures de mon temps à m’occuper d’Affichez votre écoeurement et lire les nouvelles du Québec. Je pourrais plutôt me battre pour d’autres peuples qui n’ont pas de démocratie. Le Québec, c’est une démocratie ou un cirque ? Je RAGE !

    Une chance que Bernard Draiville est au PQ, autrement, le PQ aurait probablement signé une motion de blâme contre Vigile.net le 19 octobre 2010 et catapulté Rhéal Mathieu en Australie.

    J’ai critiqué le PQ dernièrement. Et là, je m’attends à ce que le PQ agisse pour rétablir l’histoire envers M. Michaud.

    Je serai bien attentif à la journée du 14 décembre.

    Bonne continuation.

  • Lionel Lemay, 27 octobre 2010 16h18

    On a voulu crucifier Monsieur Michaud mais à la grande surprise et déception de ses détracteurs, ils en ont fait un héros aux yeux des Québécois.

    Si Madame Marois et les autres qui ont participé à cette bêtise monumentale ne présentent pas une motion à l’Assemblée Nationale pour corriger cette infamie, le PQ ne pourra plus se considérer comme le parti du vrai peuple québécois.

  • 27 octobre 2010 14h29

    Cet événement que je ne peux oublier avait mobilisé plusieurs exécutifs du Parti québécois à l’époque qui dénonçaient avec force cette motion de l’Assemblée nationale. Dans les conseils nationaux qui ont suivi, des propositions avaient été adoptées à l’effet de modifier les règlements de l’Assemblée nationale pour empêcher qu’une telle situation ne se reproduise. Après la démission de Lucien Bouchard, Bernard Landry s’était fait un honneur de réhabiliter le citoyen Michaud. Au pouvoir jusqu’en 2003, le PQ a failli à la tâche de réparer cette erreur et d’agir pour qu’une telle situation ne se reproduise. Le PQ souhaitait l’unanimité des partis pour modifier les règlements de l’Assemblée nationale. Les libéraux n’étant pas d’accord, les règlements n’ont jamais été modifiés.

    Alors que Pauline Marois ne cesse d’accuser Jean Charest de miner la confiance envers nos institutions publiques, est-ce que Pauline Marois est prête à poser un geste qui pourrait contribuer à redonner confiance en notre démocratie ? Le 14 décembre 2010, 10 ans après l’infamie, Pauline Marois devrait se lever en chambre, et présenter une motion qui pourrait se lire ainsi : « L’Assemblée nationale présente ses excuses à l’endroit du citoyen Yves Michaud qui a été injustement blâmé par notre institution le 14 décembre 2000. L’Assemblée nationale réitère qu’elle se porte entièrement garante de la liberté d’expression telle que le prescrit la charte québécoise des droits et libertés. L’Assemblée nationale s’engage à modifier les règlements de l’Assemblée nationale pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise. » Ainsi, si le PQ admet son erreur publiquement, beaucoup de personnes retrouveront confiance au PQ et réintègreront ce parti. Si les libéraux refusent d’adopter une telle motion, ils en porteront l’odieux dans l’Histoire. Pauline Marois pourrait alors s’engager à ce que cette motion soit adoptée aussitôt que le PQ reviendra au pouvoir. Elle en sortirait grandie et se démarquerait ainsi des libéraux

    Je transmets à nouveau à M. Michaud tout mon appui et mon amitié. Je suis de tout coeur avec vous et sachez que vous êtes toujours pour les Québécois un témoignage vivant de liberté !

    Louis-François Bélanger
    Ancien président du PQ-Université Laval (2000-2002)

  • Jean Archambault, 27 octobre 2010 14h14

    J’aimerais monsieur Michaud vous dire toute mon admiration pour votre opposition au projet de loi 63. Le 31 octobre 1969, vous avez dénoncé la position du Parti libéral et avez choisi de siéger alors comme député libéral indépendant. Vous avez rejoint d’autres députés unionistes pour combattre cette loi. Il fallait du courage pour choisir le peuple plutôt que la carrière de ministre que vous auriez eue, en 1970, avec le gouvernement Bourassa.

    Votre indépendance d’esprit et de coeur démontrée ce jour-là éclaire encore plus la petitesse des députés qui vous ont jugé le 14 décembre 2000.

    Pourriez-vous mettre mon nom à ce commentaire que j’ai fait. J’ai oublié de mettre mon nom et e-mail. Je signe toujours mes collaborations et commentaires. Dans celui fait suite au discours tenu par monsieur Michaud,il est certain que que l’on devrait retrouver mon nom avec le commentaire, Je m’excuse de cet oubli et vous prie de le corriger. Merci.

  • Roger Audet, 27 octobre 2010 13h08

    Votre exécution à l’Assemblée Nationale demeure un trou noir dans notre histoire. Réclamer notre Indépendance ou notre Souveraineté, sans que cette faute innommable soit réparée sur la place publique, requiert toute notre attention pour la suite de notre histoire. Mme Pauline Marois a le devoir de recoller notre démocratie bafouée. Se faisant, Elle en sortirait tellement grandie, et Nous aussi naturellement.

    Conséquemment, monsieur Lucien Bouchard resterait un colonisé malgré une noblesse douteuse.

    Saint-Irénée

  • Denis Julien de Lotbinière, 27 octobre 2010 11h47

    L’Assemblée Nationale doit réparer ce vote ignoble de 2000 contre Yves Michaud. C’est le PQ qui doit donner l’exemple en présentant une motion d’excuse à son Congrès National du printemps 2011. C’est un minimum ! 22 députés péquistes qui ont pris part à cette infamie siègent toujours sans parler des Facal, Legault, Boisclair, Paré, Beaudoin, Landry et Brassard qui je crois, faisaient partie du gouvernement de Lulu, cet espèce de facho pseudo-nationaleux verbeux, ce visage à deux faces qui nous a fait perdre des années précieuses du combat québécois. On peut se questionner sérieusement sur la volonté réelle de ce parti à vouloir mener le Québec vers la liberté ? Il doit faire amende honorable ! Personnellement, je suis en cr…

  • Jean-Louis Pérez, 27 octobre 2010 11h45

    Monsieur Yves Michaud,

    La réalité de la mesquinerie et le servilisme

    L’histoire politique nous apprend que les régimes des dictatures silencieuses, en principe pour contrôler le pouvoir de manière stable, les castes politiques qui se font avec l’appareil de l’État de ces régimes recourent à cette méthode : « L’art du gouvernement consiste à organiser l’idolâtrie », et que si cela ne suffit pas pour mettre sur les rails de cette voie aliénante et deshumanisante ceux qui ne se plient pas à cette stratégie perverse, l’on recourra par l’arbitraire et le mensonge à « L’assassinat ―civil, qui― est la forme la plus extrême de la censure. »*

    À la vue de ce passé et de ce présent, le processus de votre « exécution parlementaire » dont vous souffrez de manière injuste, se maintient depuis dix ans, et avec de nouvelles indifférences, c’est une répugnante réalité. Et, encore aujourd’hui, l’« inimaginable » réside en ce que quelqu’un peut l’accepter comme étant une décision démocratique prise par une omertà d’unanimité parlementaire.

    Cordiales salutations,

    Jean-Louis Pérez

    - ..-..-..-..-..-..-..-..-

    *. Les citations entre guillemets sont extraites de l’œuvre de George Bernard Shaw, The Rejected Statement.

  • Robert Bertrand, 27 octobre 2010 11h33

    Pourquoi les députés concernés qui ont voté pour cette motion n’enverraient-ils pas une lettre commune à Monsieur Yves Michaud montrant leurs regrets et présentant leurs excuses d’avoir si mal jugé l’importance de leur action au moment où ils ont été appelés à voter ?

    Une lettre commune ou une lettre individuelle puisqu’ils ne sont plus soumis aux diktats d’une dictature parlementaire telle qu’ils l’ont vécu au moment du vote.

    Faire la suggestion, je le sais, c’est bien.

    Composer la lettre, c’est une toute autre chose.

    Ces députés ont-ils jamais présenté des excuses personnelles ou un simple repentir ?

    Est-ce qu’on ne se grandit pas dès que l’on reconnaît notre erreur ?

    De quoi méditer et finalement, poser le geste de réconciliation en attendant que ce soit fait au grand jour, en l’enceinte de l’Assemblée nationale du Peuple du Québec. Pourquoi faudrait-il attendre que ce soit fait de façon posthume ? Après dix ans, comment cela se fait-il qu’on n’a pas compris l’horreur vécu par monsieur Yves Michaud ?

    Un geste personnel de réconciliation, d’abord. Ensuite, le moment venu, en tout honneur et justice, en l’Assemblée nationale du Québec.

    Robert Bertrand

  • Raymond Poulin, 27 octobre 2010 11h16

    Quelles que puissent être les motivations ou l’égarement des parlementaires qui ont participé à votre exécution morale injustifiée sur la place publique, aucun ne peut alléguer quoi que ce soit de recevable pour ne pas vous avoir publiquement demandé pardon depuis ce temps. L’orgueil mal inspiré qui les retient de le faire est d’autant plus condamnable qu’ils connaissent la vérité depuis dix ans. Sont particulièrement méprisables, à cet égard, les chefs des partis qui vous ont condamné et ceux qui ont suivi puisqu’aucun n’a présenté, depuis, une motion exigeant réparation de la part de l’Assemblée nationale.

  • Christian Montmarquette, 27 octobre 2010 10h59

    Qu’Amir porte à l’Assemblée nationale la motion d’Yves Michaud.

    " L’Assemblée nationale n’est pas un tribunal et ne devrait jamais condamner un citoyen sur la place publique "

    ______________________

    Christian Montmarquette

    Montréal

    .

  • joyeux , 27 octobre 2010 10h58

    Vivement et vitement à tout le monde en parle et excuses politique, je vous admire M. Yves Michaud.

  • Michel Laurence, 27 octobre 2010 10h33

    Monsieur Michaud,

    J’ai eu l’agréable surprise de vous rencontrer lors du décès du patriote Georges-Étienne Cartier.

    Vous avez effectivement subi la plus grande des injustices.

    Je n’ai pu participer au lancement du livre de Gaston Deschênes, hier soir, et cela m’attriste.

    Quand l’immunité parlementaire permet de s’attaquer ainsi à un citoyen, c’est toute la démocratie qui est mise en danger.

    Je ne comprends toujours pas pourquoi tous ceux qui ont participé au vote ne se sont toujours pas excusés auprès de vous. Pour moi, tant et aussi longtemps qu’ils ne l’auront pas fait, c’est comme s’ils réitéraient chaque jour ce vote infâme contre vous. Et cela dure depuis 10 ans.

    J’ajoute cependant que des excuses individuelles ne seront pas suffisantes même si elles sont essentielles.

    C’est l’Assemblée nationale qui doit le faire unanimement.

    Je vous assure de mon appui indéfectible.

    Michel Laurence
    Président provisoire du R.I.N.

  • Jacques Noel, 27 octobre 2010 10h26

    La motion a été présentée par Bergman et Boulerice. Bergman on comprend. Mais Boulerice ?
    Boulerice a toujours été le plus sioniste des députés québécois. Une espèce très rare dans un parti essentiellement pro-palestinien. Est-ce que quelqu’un sait pourquoi Boulerice était aussi sioniste ?
    Boulerice a démissionné en 2005 sans explication. Est-ce quelqu’un sait pourquoi ?

  • James A. Wilkins, 27 octobre 2010 09h37

    Cher Yves Michaud,
    Je salue le grand homme que vous êtes. Après maintenant une décennie, la tache à la dignité de notre institution démocratique qu’est notre Assemblée nationale demeure. Il est illusoire de penser que les vingt deux acteurs restants auront tous ensemble et unanimement la grandeur de réparer leur monumentale erreur.
    Cette motion injustifiée à votre endroit reste à réparer dans la mémoire collective de notre courte histoire politique.
    Jamais nous ne pourrons oublier cette injustice faite à un grand serviteur ayant non seulement une feuille de route éloquente mais un franc parler indispensable aux causes qu’il a épousé pour la défense de ses compatriotes.
    Je reste convaincu qu’un jour réparation sera faite car il nous sera impossible de vivre collectivement avec cette tache toujours présente à la dignité de l’institution et à la mémoire de l’homme offensé injustement.
    Yves Michaud, un jour, vous en sortirez grandi cher ami,
    Mes respects,

    James A. Wilkins

  • 27 octobre 2010 09h17

    Depuis ce jour d’infamie à votre égard je n’ai de cesse de dénoncer cette grave injustice envers vous, Yves Michaud.
    Je vous soutiens totalement dans vos propos et je réclame aussi haut et fort que le parlement du Québec se récuse, vous présente ses plus sincères excuses (incluant tous les ministres encore vivants qui se sont déshonorés à cette occasion) et vous réhabilite comme Grand Citoyen québécois. Je suggèrerais même qu’une nouvelle décoration vous soit décernée à ce titre.
    Je n’aurai de respect pour la fonction politique que le jour où justice vous sera rendu M. Yves Michaud.
    Pour ce qui est de Lucien Bouchard, je n’ai jamais eu confiance en ce paria que je considère comme un Juda et l’histoire me donne raison. Jean-Pierre Charbonneau m’a grandement déçu dans toute cette affaire. Et Louise Beaudouin a perdu tout le respect et l’estime que j’avais pour elle depuis ce jour-là.

  • Gilles Bousquet, 27 octobre 2010 08h22

    J’ai suggéré, par courriel, à Mme Marois de s’excuser publiquement, comme participante, à cette ignominie parlementaire, notre Assemblée nationale.

    Le députés du PQ ont été, à cette occasion, beaucoup plus coupables et même, imbéciles de blâmer un des leurs meilleurs membres que ceux du PLQ qui barraient ainsi la route à un candidat adversaire redoutable. Il y a eu aussi M. Dumont, seul membre de l’ADQ qui y a participé.

    Ils devraient tous s’en excuser pour s’être ainsi déshonorés.

  • tinonica, 27 octobre 2010 06h25

    Moi qui suis au Nicaragua, une supposée république de banane, vous me faites penser à Ernesto Cardenal, prêtre, poête, politicien et surtout libre penseur. Au cours de la révolution il structura tout le système culturel et l’alphabétisation du pays. Il fut exclut de l’église par le pape en personne et dernièrement du parti sandiniste par Ortega parce qu’il a eu l’audace de le critiquer. J’amais le parlement n’aurait eu l’audace de le condamner. Il est surtout très respecté par la classe intellectuelle qui l’a proposé dernièrement comme prix nobel.

    Continuez votre combat.

    Noel Lévesque

  • Claude Lagueux , 27 octobre 2010 05h34

    Monsieur Michaud,

    Vous avez peut être une gang de lèche-culs de sa majesté qui ont voulu vous dénigrer, mais la grande majorité du vrai peuple est avec vous.

  • Claude G. Thompson, 26 octobre 2010 23h58

    Monsieur Michaud

    C’est avec émotion que j’ai assisté ce soir au lancement du livre de monsieur Gaston Deschênes “L’affaire Michaud – Chronique d’une exécution parlementaire” au siège de la société Saint-Jean-Baptiste de Montréal.

    L’adresse de monsieur Deschaînes aux gens qui se sont déplacés pour l’occasion, votre lecture du texte que vous aviez préparé pour la circonstance et que vous reproduisez si généreusement dans Vigile et les mots de monsieur Parizeau pour décrire l’inqualifiable entorse à la démocratie et au parlementarisme qu’a constitué « l’exécution parlementaire » dont vous avez été victime nous ont atteints au plus profond de notre sens de l’honneur et de la justice.

    Il est évident pour moi comme pour l’ensemble des gens qui étaient présents à ce lancement, tout autant que pour quiconque a à cœur le respect des droits individuels, le sens du devoir et de l’éthique découlant de nos traditions parlementaires et qui refusent que la compromission, le calcul politique et le mensonge puissent de quelque façon priver un citoyen, pour quelque raison que ce soit, de son droit de réplique ; il est évident dis-je, que l’Assemblée nationale du Québec doit faire amende honorable et corriger au plus tôt le geste abject commis à votre endroit le 14 décembre 2000.

    Je soutiendrai avec enthousiasme toute déclaration allant en ce sens et appelant les membres de l’Assemblée nationale du Québec à leur sens de l’honneur et à leur devoir de justice.

    Claude G. Thompson

  • Jos.Guy, 26 octobre 2010 23h52

    Cher Yves Michaud,

    Comme il serait doux de vous entendre répéter lentement cet extrait de votre discours à la télévision devant des millions de personnes.
    Merci Monsieur, vous posséder déjà la plus haute distinction des gens de mon pays :
    ON VOUS AIME !

    Que le couple Bouchard-Charest soit maudit.

    Jos.Guy Caron

  • Michel Gendron, 26 octobre 2010 22h40

    Monsieur Michaud,

    Lors d’une AG du PQ dans Rosement, celle qui suivit le vote infâme, Rita Dionne-Marsolais a avoué avoir voté pour la motion sans trop savoir pourquoi, parce que elle avait été mise devant "une sorte" de fait accompli. Ma député de l’époque a affirmé, devant les membres du PQ présents lors de cette AG locale, qu’après réflexion, elle avait été manipulée de manière à ce qu’elle se sente obligée de suivre la parade (ce sont mes mots à moi). Bref, au fond, elle aurait carrément voté contre si elle n’avait pas été prise de court. Les gens présents avaient apprécié. Était-elle sincère ? Je crois que oui.

    Boulerice, député du parti dans St-Jacques fut sans doute le fielleux conseiller de Bouchard dans cette affaire.

    Vous avez tout mon respect, et j’avoue qu’il est encore plus grand depuis, sachant ce que vous avez vraiment dit.

    L’Assemblée Nationale doit se rétracter : ce qui s’est passé est ignoble.

  • 26 octobre 2010 22h28

    J’aimerais monsieur Michaud vous dire toute mon admiration pour votre opposition au projet de loi 63. Le 31 octobre 1969, vous avez dénoncé la position du Parti libéral et avez choisi de siéger alors comme député libéral indépendant. Vous avez rejoint d’autres députés unionistes pour combattre cette loi. Il fallait du courage pour choisir le peuple plutôt que la carrière de ministre que vous auriez eue, en 1970, avec le gouvernement Bourassa.

    Votre indépendance d’esprit et de coeur démontrée ce jour-là éclaire encore plus la petitesse des députés qui vous ont jugé le 14 décembre 2000.

  • 26 octobre 2010 22h00

    Hic Rhodus
    Hic Salta

    Gestes de souveraineté ?
    Il ne faut pas attendre les prochaines élections. Mme Marois peut dès maintenant apposer son affiche sur le poteau de la politique pour agir. Voici comment.

    Premier geste de souveraineté au programme. Rompre dès maintenant avec le provincialisme exécrable et déclarer que la motion contre Yves Michaud était un geste canadien et non un geste québécois.

    GV

  • 26 octobre 2010 21h48

    Monsieur Michaud, je vous salue et vous pouvez compter sur mon appui indéfectible.

    Voici ce que j’écrivais il y a tout près de dix ans à la défense d’Yves Michaud. Je maintiens qu’il s’agissait là de l’acte d’un parlement provincial, je souligne provincial. Tant que Pauline Marois ne rendra pas à Yves Michaud les honneurs qui lui sont dus, et peu me chaut ce qui pourrait lui en coûter, je ne me sentirai libre de lui donner ma confiance. On peut faire une erreur, on peut la réparer. Ne pas le faire en temps opportun ne peut que l’alourdir. Jamais, jamais, je ne m’associerai pleinement avec ceux qui ont commis cette faute. Je retiens que la politique est affaire relationnelle, comme on se plait tant à le dire ces jours-ci.


    Décembre 2000

    « Un aspect qu’il faut souligner encore et encore chez Yves Michaud, c’est son attachement à la liberté d’expression. Est-ce par hasard que la condamnation unanime de l’Assemblée nationale vise l’auteur de "Paroles d’un homme libre", un ouvrage à peine sorti des presses ? Chose certaine, la lecture de l’ouvrage nous convainc que le titre est justifié par le contenu et nous oblige à considérer avec beaucoup de sévérité le geste d’exclusion posé par Québec à l’endroit de l’auteur.

    Il n’y a aucun mouvement social antisémite au Québec. Les donneurs de leçon sur l’holocauste qui sont venus à la rescousse des bouchardiens combattent un ennemi imaginaire. Ils élèvent un épouvantail pour ensuite l’abattre. Dans plusieurs cas, ils le font pour des motifs inavoués.

    Pour sortir l’artillerie lourde de l’holocauste contre M. Michaud (ce qui conduit malheureusement à la banalisation de cette catastrophe humaine), il faut interpréter les propos de Michaud de façon malveillante, lui faire un procès d’intention et déformer ses propos. Ce qui fut fait.

    Au Canada, c’est la minorité francophone qui est la plus régulièrement prise à partie et attaquée de façon méprisante, voire haineuse, dans la presse et ailleurs. Michaud a voulu défendre les droits de cette minorité en perte de vitesse, en perte d’influence et calomniée dans l’ensemble du Canada.

    Au Canada, les législatures provinciales ont joué un rôle historique considérable dans la négation des droits de la minorité. Ainsi, la législature provinciale de l’Ontario s’attaque-t-elle sans ménagement à l’existence du seul hôpital francophone de cette province. Dans le passé, plusieurs provinces canadiennes ont également adopté des lois interdisant l’enseignement du français, afin de réduire systématiquement le nombre et le poids politique des locuteurs de cette langue largement méprisée au Canada.

    Pour avoir courageusement pris parti pour cette minorité sans pouvoir, Michaud a été condamné sans appel par la Province de Québec. Cette législature provinciale, en adoptant la motion de blâme contre M. Michaud, s’inscrit de plain-pied dans cette tradition canadienne raciste et discriminatoire. Aucun individu, quelles que soient ses origines ethniques, son opinion politique ou son orientation sexuelle ou religieuse, n’aurait eu à subir le sort humiliant qu’on a imposé à M. Michaud.

    Ce geste de la législature provinciale du Québec constitue une profession de foi de cette chambre envers le Canada tel qu’il est. Calomniateur et méprisant de sa minorité francophone. »

    http://archives.vigile.net/00-12/verrier-parole.html

    GV

  • Serge Charbonneau, 26 octobre 2010 20h56

    Monsieur Oscar Fortin a tout dit.
    Je partage entièrement son opinion.

    J’admire aussi la dignité avec laquelle vous relevez l’injustice qu’on vous a faite.

    Je suis de tout coeur avec vous.

    Merci pour ce livre qui remettra, un tant soit peu, les pendules à l’heure.

    Serge Charbonneau
    Québec

  • Jacques Noel, 26 octobre 2010 20h47

    Julius Grey était aux Francs-tireurs il y a quelques semaines. Il défendait Polanski et les pédophiles ! J’écoutais ça, abasourdi comme Martineau qui l’interviuait, et je pensais à vous. Si l’Assemblée nationale vous a condamné unaniment pour des propos aussi anodins, a-t-on idée ce que mériterait un Julius Grey qui fait l’éloge de la pédophilie ?
    (vous pouvez écouter l’émission)

    http://lesfrancstireurs.telequebec.tv/episode.aspx?id=36

    J’espère qu’on va vous inviter, vous et l’auteur, à Tout le monde en parle. Je pense qu’une sortie devant 1 million de spectateurs pourrait forcer l’Assemblée nationale à faire quelque chose.

  • oscar fortin, 26 octobre 2010 20h40

    Monsieur Michaud j’admire la dignité avec laquelle vous relevez cette injustice que certains acteurs de mauvaise foi ont rendu possible en faisant voter cette motion par l’assemblée nationale. Comme vous l’indiquez si bien, ni les auteurs de la conspiration, ni les députés concernés n’ont demandé le texte de vos propos. C’est tout à leur déshonneur. C’était, à tout le moins, leur responsabilité première d’en connaître "les mots exacts" avant de les qualifier.

    Je suis très heureux de la publication de ce livre qui rappelle et rappellera pour des générations la bassesse de certains personnages et la mesquinerie de plusieurs autres.
    Il est bien possible que l’infamie dont on ait voulu vous couvrir se retourne contre ceux et celles qui s’en sont fait les exécutants.

    Je serais bien d’accord pour qu’un mouvement prenne forme et exige de l’assemblée nationale des excuses et qu’elle vous honore de sa plus haute distinction. Une cause dont Vigile pourrait éventuellement se faire l’artisan. Je serai évidemment là pour l’appuyer pleinement.

    Par votre dignité vous les dominez tous et toutes.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Affaire Michaud 2000-2011
Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
22 128$  37%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 28/10 Marc Potvin : 200$
  • 28/10 Anonyme : 50$
  • 28/10 Gaston Fluet : 200$
  • 28/10 Denis Lavoie : 150$
  • 27/10 André Baril : 50$
  • 24/10 Pierre Grandchamp : 25$
  • 24/10 Angèle Larocque : 10$
  • 24/10 Linda Rivard: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!