’’Les salauds ont mis le feu à mon paradis’’ Alpha Blondy.

Les salauds !

Ce qui pose problème pour les salauds qui ont uni leurs efforts pour bombarder la Libye, c’est l’indépendance de ce pays

Tribune libre de Vigile
lundi 19 septembre 2011
730 visites 8 messages

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les salauds pénètrent le paradis africain pour cracher leur feu sur quiconque menace leurs intérêts. Depuis cinq siècles déjà, l’Afrique fait l’objet de pillage, d’esclavage, de vol et de viol. Les indépendances des pays et des peuples exploités se sont avérées de façade. Et ceux et celles qui avaient essayé de donner un sens authentique à la souveraineté des peuples, durement acquise, ont payé de leur vie d’avoir osé y croire. Les Ben Barka, les Lumumba et les Sankara étaient des obstacles gênants dans le chemin du paradis. Leurs disparitions étaient une leçon à donner à tous les autres qui auraient osé porter le rêve africain ou le rêve arabe.

Cette fois, c’est par la Libye que les salauds ont fait leur chemin, l’occasion tant rêvé pour éliminer celui qui leur a tenu tête pendant 42 ans. Celui-là même avec qui, les mêmes salauds, ont fini par normaliser leurs relations, quelques mois avant les révoltes arabes. Mais au moment de la normalisation des rapports avec Kadhafi, rien dans le radar des salauds n’annonçait l’imminence d’un printemps arabe.

Contre toute attente, il a suffi d’une gifle, une gifle de trop, pour que l’indignation des opprimés atteigne sa limite. Pour que surgisse une révolte tunisienne qui n’a pas tardé à inspirer d’autres peuples indignés en Egypte, au Yémen, en Syrie, en Jordanie, en Algérie, au Bahreïn et même au Maroc. Chaque peuple exprimait sa révolte à son rythme et à sa manière. La voie pour accéder à la dignité semblait désormais tracée. Mais aux yeux des salauds, ce printemps arabe était trop imprévisible, trop beau et surtout trop rapide.

Troublés et paniqués par la chute de deux dictateurs dans l’espace de quelques semaines, les salauds ont pris peur. S’ils laissaient faire la révolte sans intervenir, c’est le contrôle du paradis africain qui pourrait leur échapper. Quand est venu le tour de quelques libyens de manifester contre le régime Kadhafi, l’occasion était trop bonne. ’’Tiens, et si on leur donnait un p’tit coup de main ?’’ se sont dit les salauds. Pour eux, la seule façon de voler une révolution est de la faire à la place des révoltés.

La France de Sarkozy qui allait soutenir Ben Ali, pour réprimer la révolte tunisienne s’est découvert soudainement une vocation de libératrice des peuples esclaves de leurs dictateurs. Elle s’est tournée vers la Libye pour soutenir et armer un groupuscule d’opposants de Kadhafi. La France a mandaté un salopard déguisé en intellectuel pour jouer l’intermédiaire avec les opposants libyens. Des opposants dont on n’a jamais connu l’existence. Parmi eux, plusieurs (dont Hakim Al Hassadi et Abdelkrim Belhaj, bien connus des services secrets américains) se sont avérés des membres actifs d’Al Qaida ayant déjà fait leur preuves en Afghanistan. Pour les salauds, cela importe peu que les terroristes d’hier soient convertis en révolutionnaires aujourd’hui. Ce qui compte pour eux, c’est de retourner un mouvement d’émancipation contre lui-même.

Pour les salauds, l’émancipation des peuples arabes et africains a toujours représenté la pire menace à leurs intérêts. Tous les moyens sont bons pour la tuer dans l’œuf. Le premier de ces moyens est de déclencher le processus des médias-mensonge. Dans l’imaginaire collectif des occidentaux, la Libye est associée à des actes de terrorismes dont Kadhafi est reconnu comme le responsable. Qu’est-ce que les salauds devaient nous dire sur la Libye de plus important pour justifier leur guerre ? Que la vie des milliers de civils était menacée par l’armée de Kadhafi ? Jamais aucune preuve sérieuse n’a démontré cela.

On sait par ailleurs que la BBC a fait passer une manifestation de joie indienne pour une manifestation libyenne. D’après l’avocat de la Libye, Marcel Ceccaldi, des images d’un film porno arabe ont servi comme preuves pour démontrer la sauvagerie des soldats de Kadhafi. Une femme s’est présentée dans un hôtel de Tripoli aux journalistes occidentaux prétendant avoir été victime de viol des kadhafistes, sans la moindre preuve. Par ailleurs, le premier discours de Kadhafi qui menaçait de poursuivre rue par rue, zanga zanga, les méchants rebelles, n’a pas amélioré son image de ’’méchant’’ dictateur souffrant de la folie des grandeurs. De ce discours, des raps ont été composés et diffusés sur toute la toile pour mousser la propagande.

Aucun des journalistes des grands médias occidentaux envoyé sur le terrain n’a rapporté quele pays, dirigé par le colonel Mouammar Kadhafi depuis 42 ans, ne connaît pratiquement pas de pauvreté. Que ce pays n’a pas de dettes ni envers le FMI ni envers la Banque mondiale. Que dans ce pays l’éducation et les soins de santé sont gratuits pour tous les citoyens. Que dans ce pays, un étudiant est assuré d’avoir un salaire à la fin de ses études en attendant d’avoir un emploi qui convient à sa formation. Que les études à l’étranger sont entièrement financées par l’État. Que dans ce pays les citoyens bénéficiaient d’un crédit de 20 ans sans intérêts pour construire leurs maisons. Que 25% de la population lycéenne possède un diplôme universitaire. Que le PIB dans ce pays était de 14 192 dollars. Qu’un litre d’essence coûtait 14 cents. Que dans ce pays, avant les bombardements, il n’y avait pratiquement pas de mendiants ni de sans abris dans les rues.

Aucun grand médias ne nous a informés que Kadhafi avait déjà appelé tous les pays producteurs de pétrole de ne pas accepter de paiement pour le pétrole en USD ou en Euros. Il a recommandé que le paiement soit en or. Le dernier chef d’État arabe qui avait envisagé cette possibilité, c’était Saddam Hussein. Comme la plupart des pays occidentaux n’ont pas de grandes réserves d’or, imaginez la menace qui aurait pu planer sur eux si la recommandation de Kadhafi et de Saddam devait être entendue.

Nulle part dans les grands médias occidentaux nous n’avons appris que c’est la Libye de Kadhafi qui a grandement contribué pour que l’Afrique se procure une couverture universelle du continent pour la téléphonie, la télévision, la radiodiffusion et de multiples autres applications telles que la télémédecine et l’enseignement à distance. Pour la première fois, une connexion à bas coût devenait disponible sur tout le continent, jusque dans les zones rurales grâce au système par pont radio WMAX. Dans ce projet la Libye a investit 300 millions $.

Les grands médias ont envoyé des journalistes sur le terrain pour nous rapporter la réalité des choses. En cachant ces informations, ou du moins, en ne faisant pas l’effort de les connaître et les révéler, ils ont trahi. La machine d’information aura été au service de la machine de guerre. Tôt ou tard, l’histoire les jugera mieux que moi.

Le problème avec la Libye, ce n’est pas qu’il soit dirigé par un dictateur, s’il fallait bombarder toutes les dictatures... S’il fallait soutenir et armer toutes les guérillas et tous les opposants du monde. Le problème non plus n’est pas que ce pays possède du pétrole, s’il fallait bombarder tous les pays qui en possèdent. Ce qui pose problème pour les salauds qui ont uni leurs efforts pour bombarder la Libye, c’est l’indépendance de ce pays. Une indépendance pas comme les autres. Si les Ben Ali et les Moubarak étaient à la solde des salauds, Kadhafi, lui, était bien plus indépendant et surtout trop imprévisible et indomptable.

Il est vrai que Kadhafi prenait tellement de place en avant de la scène qu’il ne laissait pas grand chose à percevoir de son pays. Des auteurs libyens, des chanteurs libyens, des sportifs libyens ? On n’en connait pas et pourtant ils existent. Ils existaient quelque part, cachés derrière le guide de la nation. En fait, tous les libyennes et les libyens étaient dans l’ombre de cet homme à l’ego surdimensionné. Mais c’était à eux et eux seuls de s’en défendre, comme les tunisiens et les égyptiens l’avaient fait avant eux.

Quant à ce qu’on appelle les rebelles, ce sont en réalité des individus appartenant à des tribus dont certaines ont déjà promis de faire la guerre à d’autres tribus pour venger la mort étrange d’un des leurs au cours de l’offensive contre Kadhafi. D’après un article de Pepe Escobar, ’’la tribu Obeidi est furieuse contre le CNT du fait qu’il n’y a eu aucune enquête sur le meurtre d’Abdul Fattah Younis, le commandant de l’armée rebelle assassiné le 29 Juillet. Les membres de la tribu ont déjà menacé de rendre justice eux-mêmes’’.

On découvre dans l’article d’Escobar que les opposants de Kadhafi ne parlent pas de la même voix et n’appartiennent pas tous au CNT que la France et les médias de masse occidentaux nous ont présenté comme la seule opposition légitime du régime Kadhafi. C’est la libanisation de la Libye qu’Escobar envisage à cause des quantités d’armes qui sont maintenant à la portée de chaque libyen. 30 000 bombes ont été lancées sur la Libye dont une bonne partie sur des innocents civils. Lequel des deux est le plus salaud, celui qui envahi ou celui qui ouvre les portes grandes ouvertes aux envahisseurs ?

On peut reprocher à Kadhafi ce qu’on voudra, mais certainement pas d’avoir tout fait pour empêcher les salauds pendant 42 ans de porter atteinte à la souveraineté de son pays. Oui, il est sans aucun doute un dictateur qui ne supportait pas l’opposition, mais un dictateur d’un genre particulier. Il a conçu et mis en place une démocratie participative à l’avant-garde de toutes nos démocraties occidentales. D’après l’ancien ambassadeur du Niger en Libye, Issoufou Bachard, les structures politiques internes du pays sont fondées sur une organisation démocratique qui donne le pouvoir aux communautés dans les prises des décisions.

Aussi, La Libye de Kadhafi a joué un rôle capital, dans le cadre de l’Union Africaine, pour réduire le poids de dépendance de l’Afrique envers l’occident autant économiquement que politiquement. Kadhafi a soutenu Mandela durant son combat contre l’apartheid. Ceci dit, je répète, le peuple libyen avait parfaitement le droit de le déloger. Les salauds n’avaient pas le droit de le faire à sa place.

L’attaque des salauds sur la Libye est une tentative de vol du printemps arabe. L’histoire nous confirmera si cette tentative aura réussi. On verra si l’invasion barbare des salauds en Libye aura été reçue comme un avertissement dans la mémoire collective des peuples arabes et africains. Je rappelle que dans aucun pays arabe ou africain, les populations n’ont manifesté pour soutenir le CNT. Des manifs ont eu lieux contre les répressions en Syrie, en Tunisie et en Égypte, mais jamais aucune manif contre Kadhafi. Quant à l’Union africaine et la ligue arabe, elles ont fait preuve d’une faiblesse et d’une lâcheté sans nom. Très peu d’artistes et d’intellectuels africains ont manifesté leur indignation.

En occident, aucune manif n’a été soulignée non plus contre l’offensive des salauds de l’OTAN en Libye. En 2003, nous étions 250 000 à descendre dans la rue à Montréal, bravant un froid de moins 20 degrés, pour manifester contre l’invasion américaine en Irak. En 2011, personne n’a manifesté contre la participation du Canada dans cette saloperie, avec 650 soldats. Personne ne s’est indignée de voir le Canada planter son ambassade aussitôt après la prise de Tripoli et créer des relations diplomatiques avec le CNT. Le but non dissimulé du gouvernement Harper c’est d’être un des premiers pays de l’OTAN dans la course aux contrats. Une façon de partager les butins de guerre. Imaginez des diplomates canadiens faire affaire avec des anciens terroristes. Que vaut la mémoire des soldats canadiens morts en Afghanistan ?

Comme c’était le cas après la chute de Saddam, je crains que les salauds ne se réjouissent trop vite de la situation en Libye. Ne soyons pas trop surpris d’être les spectateurs impuissants d’un chaos libyen dans lequel nous aurons tous à assumer notre part de responsabilité.

Cette offensive contre la Libye générera des colères. Déjà la France a signifié un refus catégorique pour recevoir des réfugiés libyens. Les salauds, bêtes et méchants, n’ont pas mis fin à leurs saloperies.

***

Mohamed Lotfi

***


Alpha Blondy * Les salauds * par musiclover4

les salauds ont mis le feu à mon paradis
les salauds ont mis le feu au paradis
ces salauds ont mis le feu à mon paradis
ces salauds ont mis le feu au paradis
journalistes pyromanes
politiciens mythomanes
avec les prêtres corrompus
et les imams vendus
ils sont bêtes et méchants
ils ont mis le pays à feu et à sang
bêtes et méchants
ils sont bêtes et méchants
ils ont mis le pays à feu et à sang
bêtes et méchants
ils s’en foutent de toi et moi
ils s’en foutent de toi et moi
ils s’en foutent de nos parents
ils s’en foutent de nos enfants
les salauds ont mis le feu à mon paradis
ces salauds ont mis le feu au paradis

Alpha Blondy

Commentaires

  • Didier, 20 septembre 2011 10h57

    Pour répondre à monsieur Duchesne qui dit :

    "...pour ces salauds l’émancipation de tout peuple a toujours représenté la pire menace à leurs intérêts."

    Il semble que vous ayez raison monsieur Duchesne d’après un article du Jerusalem Post qui mentionne que la Palestine subit des pressions de tous les pays importants (la Russie y compris qui est maintenant un allié de l’Occident capitaliste) pour abandonner son projet de demande de reconnaissance internationale à l’ONU.

    http://www.jpost.com/VideoArticles/Video/Article.aspx?id=238567

    Il semble que tous les pays puissants soient désormais alliés contre les pays faibles. Donc les pays faibles ne peuvent compter que sur eux-mêmes.

  • Philippe, 20 septembre 2011 10h29

    Il faudrait souligner le rôle d’Al Jazeera, du Qatar et des monarchies du Golfe dans le renversement de Khaddafi.

    L’idiot utile de Sarkozy a fourni le soutien militaire au Qatar et aux pays du Golfe. La France installe au pouvoir des islamistes inféodés aux pays du Golfe avec l’appui militaire de l’OTAN.

    Liens incestueux des politiciens français avec le royaume du Qatar :

    http://www.slate.fr/story/39077/qatar-france

    Pôvre France !

  • jacques noel, 20 septembre 2011 07h28

    Après Castro, après Chavez, après Khadafi, qui va nous faire l’éloge de Kim Jong Il pour compléter le beau carré d’as ?

    Le Darfour ? Le Sud-Soudan ? 4 millions de morts. C’est qui les salauds ?


    Alpha Blondy ne pourrait pas se promener longtemps dans les rues de Tripoli. Les Lybiens,comme l’ensemble des Arabes, considèrent les Noirs comme le chainon manquant entre le singe et l’esclave

    Quatre Africains racontent leur vie quotidienne en Libye. L’esclavage à 10 dinars par jour (des employeurs ne leur donnent même pas la moitié), les femmes qui se bouchent le nez lorsqu’ils passent devant elles, les enfants qui leur tirent des roches, le racisme généralisé, les Noirs expulsés qui crèvent dans le désert (icite on fait des émeutes contre l’expulsion d’un p’tit bum au Honduras)

    http://ambenatna.over-blog.com/article-21851263.html

    pareil au Maroc, pareil partout dans le monde arabe. La Mauritanie a eu des esclaves jusqu’en 1962 ! Pas 18, 19...

    http://www.afrik.com/article8447.html

    Alors, faites-moi rire avec Khadafi l’ami de l’Afrique !

  • Bill Facture, 19 septembre 2011 23h58

    Monsieur Lofti,

    Plus haut, je disais que j’espère que vos concitoyens canadiens entendront votre appel à la raison. Permettez-moi d’ajouter ici que j’espère surtout que la Libye retrouvera son indépendance face aux salauds.

  • Raymond Poulin, 19 septembre 2011 20h37

    Depuis la bataille de Los Alamos, en 1836, que les salauds mettent le feu partout et détruisent les États et les nations, circonviennent les gouvernements achetables, pillent et détournent les ressources naturelles des autres. Ils appellent cela une manifest destiny et feignent de se croire, eux aussi, les élus de Dieu, en vertu de quoi ils accomplissent la besogne de son exact contraire. Et la majorité de la population occidentale tette le lait de la désinformation et de la manipulation dans les médias sous la coupe de l’oligarchie occidentale, pendant que la plupart des gouvernements occidentaux font les caniches ou fournissent leurs assassins pour les coups fourrés des salauds, espérant quelques miettes des rapines de ces derniers. Sauf que les salauds et leurs caniches, comme tous les anges noirs, vont toujours trop loin, jusqu’à ce que les conséquences leur reviennent en pleine figure comme un élastique trop tendu. C’est ce qui est en train d’arriver. Et, comme toujours, les premiers à payer seront, et sont déjà depuis longtemps, les innocents. Malheureusement, il se trouve parmi ces derniers une majorité de naïfs, parfois volontaires, qui persistent à croire que l’empire des salauds est la lumière du monde.

  • J. Duchesne , 19 septembre 2011 20h25

    M. Lofti, je suis entièrement d’accord avec votre propos et j’ajoute que pour ces salauds l’émancipation de tout peuple a toujours représenté la pire menace à leurs intérêts.

    Je suis solidaire et j’appuie la démarche Palestinienne de devenir membre des Nations Unies qui se fera ce vendredi.

    Ne croyez pas que l’émancipation du Québec les fasse applaudir.

  • Serge Charbonneau, 19 septembre 2011 20h17

    Merci Mohamed pour ce survol bien senti et bien réel de la situation libyenne.

    Quelle tristesse cette tuerie immonde !
    Quelle honte de voir nos journalistes professionnels s’adonner à la propagande en reniant les fondements mêmes de leur noble profession !

    Merci Mohamed Lofti.

    Serge Charbonneau
    Québec

  • Bill Facture, 19 septembre 2011 19h00

    Monsieur Mohamed Lotfi,

    Je vous remercie pour ce billet qui résume la malheureuse réalité de la guerre en Libye, cette réalité tant déformée par les média-mensonges des salauds qui ont envahi ce pays trop indépendant à leurs yeux, ces yeux de pillards qui se disent civilisés.

    Monsieur Lofti, j’espère que vos concitoyens canadiens entendrons votre appel à la raison.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
21 133$  35%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/10 CM: 200$
  • 22/10 Claude Bariteau : 150$
  • 21/10 Nicole Hamel : 50$
  • 21/10 Marcelle Viger : 100$
  • 21/10 Fernand Lachaine : 20$
  • 21/10 Gérard Héroux : 500$
  • 21/10 François Morneau : 30$
  • 21/10 Robert Lecompte : 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!