La « Coalition pour Asservir le Québec »

Les jeux sont faits : Un pantin remplacera un pantin

Les deux Empires collaborent, ou nous attaque sur deux fronts

Tribune libre de Vigile
lundi 28 novembre 2011
6 010 visites 8 messages


La chaise musicale chez le Groupe Carlyle
Que pensez de nos jours des jeux étourdissants des financiers de ce monde. Les marionnettes sont remplacées, un pantin remplace un pantin, un pion prend la place d’un autre, une compagnie à numéros en chapeaute une autre, un groupe privé de richissimes s’échangent tour à tour leurs sièges… C’est la chaise musicale me direz-vous ? mais ce n’est pas un jeu !


Une question se pose : Comment est-ce possible de duper une population instruite et un état développé comme le Québec ? Argent, contrôle et complicité ; autrement dit, pouvoir et corruption, propagande et désinformation, et, machination et collusion. Et je ne mâche pas mes mots.


Pour bien vulgariser, je me permets de définir à nouveau ces termes, car ils sont d’une importance capitale pour l’avenir immédiat du Québec.

Le Petit Lexique Politique

Le petit lexique politique


La suite des billets de M. Richard Le Hir sur les spoliateurs – quelqu’un qui dépouille l’autre par violence, fraude ou abus de pouvoir - est une réelle démonstration de ce qui se passe actuellement au Québec et dans le monde. Il est donc impératif que nous en prenions conscience, et que nous agissions en conséquence. Notre avenir, voire même notre existence en dépend !

Criminel Recherché


Depuis que les libéraux de Jean Charest sont au pouvoir, l’Empire, a « infiltré » nos institutions avec la complicité du gouvernement Charest. Les lois, les passe-droits, les faveurs du PLQ envers, entre autres, le Clan Desmarais, sont innombrables. Et ces « picsous » s’attendent à beaucoup du Québec, dans les prochaines années, pour mener leurs affaires à bien. Que l’on pense au gisement Haldimand, la magouille d’Anticosti, et surtout à la manne que Charest s’apprête à donner : la liquidation du Nord Québecois – nos ressources NON RENOUVELABLES ! Les « picsous », eux, sont aux aguets, et les infiltrés, mis en place par l’entremise de Charest, dictent le gouvernement en leurs faveurs.


Une photo vaut milles mots, mais parfois mille maux : voici un petit graphique hiérarchique que simplifie la vision du dernier billet de M. Le Hir sur les tentacules de l’Empire sur nos dirigeants politiques :

Une partie des tentacule de l'Empire


On nous attaque sur deux fronts


Le Clan Desmarais et ses collaborateurs, ont tellement à gagner qu’ils mettent le paquet, ils nous attaquent sur deux fronts : le PLQ et la CAQ. Nos ressources naturelles sont en demandes sur les marchés internationaux, leurs valeurs,

Les spoliateurs 8

à court et moyen terme, sont plus que substantielles, elles valent de gros sous. Les « picsous » sont déjà en place sur divers conseils d’administration de nos institutions, ils ont placé leurs pions, ils sont installés pour régner et n’ont pas l’intention de lâcher prise demain matin. Ils préparent donc leur jeu, pour s’assurer que leurs efforts et infiltrations porteront fruits. On a déjà « fabriqué » un autre pantin de remplacement, au cas où le pantin actuel ferait défaut. Hé oui, vous avez compris : La CAQ de Charles Sirois et François Legault. La « Coalition pour Asservir le Québec » ! Pourquoi pensez-vous qu’on n’entend pas ou peu parler de Charles Sirois depuis un bout..? Pourquoi le PM Charest ou un de ses ministres n’ont jamais rien dit contre Charles Sirois..? Repensez au graphique ci-haut : Sirois sera l’ombre de Legault, il sera en fait le VRAI décideur pour rendre l’ascenseur aux « picsous ».


On veut un gouvernement qu’on va pouvoir contrôler


Rappelez-vous en avril dernier comment les forces souverainistes avaient gagné des points et avaient bon espoir de former le prochain gouvernement. Le Parti Québecois récoltait 38% des intentions de votes, dont 46% du vote francophone [voir sondage avril 2011]


Mais le clan Desmarais devait réagir, car, dès le début de l’année 2011, le PQ menaçait l’avenir de ses machinations qui ne peuvent tenir qu’avec un gouvernement dont il tire les ficelles - Charest. C’est en fin février que les « picsous » ont ouvert leur deuxième front. Legault et Sirois lancent leur mouvement le 21 février 2011 [Lancement Mouvement Legault/Sirois] Le deuxième front de l’Empire était alors ouvert. Avec un front au centre – PLQ – et un à droite – CAQ-Sirois, et même à gauche : CAQ-Legault. La machine de guerre de l’oncle Paul consolidait ses assises et pouvait se permettre de rêver vaincre les forces souverainistes. Il ne restait plus qu’à déstabiliser l’adversaire, de le piéger intelligemment avec son pantin préféré, le PM Charest.



L’affaire « Colisée »


Qui ne se rappelle pas du projet de loi privée PL-204 de juin dernier, qui ne devait être qu’une simple formalité. Charest ouvre la trappe à homard à Pauline Marois, lui miroitant son accord, et vire capot – referme la trappe - quelques jours plus tard. Pauline était piégée.

Affaire Colisée

[Voir résumé du piège de Charest] Et nous savons tous ce qui s’en suivra… les démissions de Curzi, Aussant, Beaudoin et Lapointe. Quatre gros ténors qui quittèrent le PQ. Les stratèges d’en haut, que j’appelais jadis, avaient réussi un grand coup, ils ont frappé là où cela fait mal. Nous connaissons la suite, le PQ, dont Pauline Marois, n’a jamais su se relever des cette attaque sournoise. Depuis, le parti québecois déboule dans les intentions de votes, et reste malheureusement sur une pente ascendante. Je ne veux pas refaire le procès de Mme Marois, mais plusieurs pensent que cette dernière plaît aux fédéralistes, comme chef de l’opposition, car elle est très prévisible, et son image – sa réputation - est facile à déstabiliser, considérant le passé financier « nébuleux » de son mari – Claude Blanchet – et de ses fréquentations fédéralistes. Du gâteau pour les Joseph Goebbels de l’oncle Paul.



Les deux « Empires » collaborent

Propagande Quebecor

Nous savons tous que PKP de l’Empire Quebecor « flirte » avec les conservateurs de Harper, un parti de droite ultra conservateur – ex Reform Party de l’Ouest. Rappelons-nous que PKP et Julie ont soupés au 24 Saussex – résidence de PM canadien – en 2010 [voir article PKP]. Rappelons-nous que PKP a des visées « canadians » avec sa nouvelle chaîne Sun News Networks, la Fox News du Nord. Nous savons aussi que Québecor « propulse » lui aussi l’entrée en scène de Sirois/Legault, leur accordant beaucoup de visibilité positive. Et l’Empire Desmarais – Gesca/La Presse – fait de même. Alors quoi penser..? PKP a de grands rêves financiers, de pouvoir et d’argent, un proverbe dit : « Vaut mieux tenir ses ennemis plus près de soi que ses amis ». Les deux « Empires » semblent bel et bien collaborer ensemble contre les forces souverainistes. Combien de fois Denise Bombardier et la lectrice de nouvelles de TVA ont dénigré et craché sur Pauline Marois et le PQ. Prenez aussi l’exemple de Jean Lapierre a TVA, il m’a dit un soir sur

Propagande GESCA

Twitter qu’il n’était pas journaliste, donc aucunement tenu à l’objectivité, car il était analyste politique, et libre d’être partisan… On connait ses allégeances – ex-lieutenant de Québec et ministre de Paul Martin au Parti Libéral du Canada – un fief du clan Desmarais. Donc, la couverture médiatique positive pour les forces souverainistes – un outil indispensable en état de guerre – est quasi nulle. Radio-Canada nous donne parfois des miettes – Radio-Cadenas comme l’appelait le Patriote Pierre Falardeau – mais le contrôle de l’information à la société d’état restera toujours favorable au fédéralisme. Le même stratagème se voit clairement dans la presse écrite. Les deux Empires collaborent à la propagande fédéraliste. Le Devoir semble le seul journal à grand déploiement à rester plus objectif, mais il devrait mettre au rancart certaines têtes fortes, dont Denise Bombardier [exemple]



Sondages : Vrais ou faux


Qui peut se permettre de commander de gros sondages et de les diffuser en masse par la suite ? On se retrouve encore avec ceux qui possèdent les médias – nos deux Empires. Cette concentration des médias est un contrôle de l’information, qui permet propagande et désinformation, qui conduit au pouvoir. Si on ajoute les sondages à cela, qui paraissent légitimes et honnêtes, mais que l’on peut diriger, on exerce alors un contrôle total sur la population. Je ne dis pas que les maisons de sondages falsifient les réponses des sondés, mais on choisit les questions posées, que l’on interprète par la suite… Un bel exemple est donné dans un article de Bernard Desgagné :


[début de l’extrait]

« Faisons un sondage pour obtenir une réponse favorable à la souveraineté du Québec. Vous me trouvez manipulateur ? Pourtant, Gesca et Radio-Canada font constamment des sondages conçus pour donner les réponses qu’ils veulent. Oubliez donc vos scrupules.

Organisation du Québecois

Posons la question suivante à notre peuple : Voulez-vous que le gouvernement du Québec rapatrie les taxes et les impôts des Québécois pour répondre à leurs besoins, notamment en santé et en éducation, ou préférez-vous continuer d’envoyer 50 milliards de dollars par année à Ottawa pour construire des prisons, y incarcérer des adolescents, acheter des avions d’attaque, bombarder des pays qui ne nous ont rien fait, à l’autre bout du monde, et y massacrer des centaines de milliers de personnes ?

Évidemment, il n’y a pas de danger que La Presse, Radio-Canada ou même le petit Devoir à la gomme de noix fassent un tel sondage. Et vous et moi n’avons pas les moyens de le réaliser et d’en diffuser les résultats à grande échelle. Mais supposons quand même que nous posions cette question. La réponse serait nettement plus favorable à la souveraineté que les questions tordues de Radio-Gesca, c’est évident. Et cette question aurait le mérite de présenter un enjeu très actuel qui, à mon avis, est un motif de sécession immédiate pour le peuple québécois. »

[fin de l’extrait – voir article complet]



Les forces souverainistes doivent contre-attaquer


Si nous voulons survivre, il nous faut contre-attaquer, frapper vite et fort. Notre meilleure arme : la mobilisation – opération qui a pour but de mettre une armée, des troupes sur le pied de guerre. Oui des troupes, des manifestations, des gens dans les rues. Réveiller la masse dormante. On nous encercle actuellement, ou nous étouffe petit à petit. Cette méthode d’anéantissement progressif est vieille comme le monde. Les britanniques ont pris la forteresse de Louisbourg, à l’époque, de cette façon, et pourquoi pensez-vous que la ville de Québec est encerclée – depuis la conquête – de la citadelle au sud, de la base de Valcartier au nord, d’un anneau urbain anglophone au nord et à l’ouest, et de même pour Montréal ? Cette vieille technique britannique est encore pratiquée aujourd’hui, mais adaptée au pouvoir politique.


Il nous faut faire une brèche dans les troupes fédéralistes, et demander du renfort extérieur. Vous comprendrez que je parle au sens figuratif, mais les mêmes stratégies s’appliquent.



Et si la CAQ était une diversion


Une dernière éventualité qui mérite d’être mentionnée est la possibilité que la fabrication du parti de Legault/Sirois – En passant, Charles Sirois, Président de la CIBC, semble se fondre dans l’ombre de Legault – ne soit qu’une diversion pour permettre à

Sirois le décideur, Legault le pantin

Charest de passer à nouveau. Lors d’une bataille à trois partis, dont deux contre un, tout devient possible. Je m’explique : nous savons que Charest en arrache aussi actuellement, mais si Legault va chercher des souverainistes mous et que Sirois va chercher des fédéralistes déçus de Charest, on crée une brèche. Charest aura toujours son noyau fort anglophone et allophone, et si les forces souverainistes sont éclatées et perdent espoir, Charest pourrait bien à nouveau se faufiler au pouvoir. Il est impératif que les forces souverainistes reprennent espoir, mais en qui, en quoi..? À nous de se redéfinir, et cela presse.


L’important est de se rappeler qu’un vote pour Legault est un vote pour Charest, ou plus clairement est un vote pour le clan Desmarais.

Donc un appui ou un vote pour le PLQ ou la CAQ équivaut à donner un chèque en BLANC au clan Desmarais et ses « picsous ». Notre identité, notre culture, et l’avenir du Québec tout entier sont en jeu… nous sommes en guerre. Une guerre sournoise et silencieuse. Nous devons reprendre le contrôle, et vite, de nos intérêts, car l’ennemi nous appauvrira, nous asservira et pourrait atteindre son but ultime, notre anéantissement... et ce, pour assouvir ses instincts pécuniaires.


Michel Dion
http://twitter.com/iiibooo



Notez Bien
 : Il est déplorable que le lancement du parti et la présentation de la plateforme de l’Option Nationale, n’ont pas obtenu une couverture de presse adéquate. Pourtant Lisette Lapointe, femme de Jacques Parizeau, s’est jointe à ce nouveau parti. De plus les conférences de J-M Aussant attirent beaucoup, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes de tous les âges. Il faut donc croire que son programme [le voir ici] est très stimulant, prometteur, et réaliste pour le Québec. Mais J-M Aussant n’est pas un pantin manipulable, voilà pourquoi les empires médiatiques en font fi.

Article intégral ici

Commentaires

  • François Tremblay, 30 novembre 2011 14h03

    M. Dion,

    Vous écrivez ceci : Il est impératif que les forces souverainistes reprennent espoir, mais en qui, en quoi ? À nous de se redéfinir, et cela presse.
    Vous avez raison sur le fond. On est, par votre appel à une action solidaire, dans le domaine de la stratégie et la stratégie actuellement utilisée par les souverainistes et indépendantistes – deux mots qui semblent avoir une signification parfois identique et parfois différente – est celle de la division. Il y a toujours eu chez nous québébois souverainistes/indépendantistes et ce depuis les débuts, une sorte de contradiction dans l’intention. J’ai encore cette impression que les québécois même au temps de René Lévesque, voulaient être maître chez-eux, tout en maintenant le lien avec le Canada . Il n’était donc pas nécessaire, selon eux, de sortir du Canada pour réaliser l’objectif du maître chez-nous. Ce que le Canada anglais a perçu, à mon avis, comme une intention plus ou moins menaçante, ce qui a placé celui-ci dans une position de force. Le Canada anglais n’avait qu’à dire non à toutes les propositions allant dans le sens du maître chez-nous, sauf quelques concessions sans importances pour nous la fermer de temps en temps. Aujourd’hui, je pense que les québécois ont compris qu’il n’y aura jamais d’ouverture du Canada anglais envers nos revendications d’autonomie ou d’indépendance. Espérer quoique ce soit de la part du Canada anglais c’est refuser la réalité, c’est vivre dans l’imaginaire. Le Canada anglais construit son Canada selon sa vision propre et cela indépendamment de ce que le Québec peut en penser. Le Québec constitue une nation sans pouvoir, une grosse ethnie sans plus.

    Pendant ce temps et je reviens à votre appel à la solidarité des souverainistes/indépendantistes. Leur stratégie actuelle est celle de la division. La base de cette division : pas assez de radicalité dans l’action ou trop de radicalité dans l’action. La porte du fédéralisme renouvelé étant fermée à jamais, sortons du Canada et créons le pays Québec. Pour certains c’est faisons-le progressivement, pour d’autres, faisons-le radicalement. Le point commun, c’est faisons-le, le point divergeant c’est le comment. Sans oublier l’intention poursuivit.
    L’intention que je pense souvent confuse chez les québécois : sortir du Canada ou sortir de la domination du Canada tout en restant dans le Canada. Il faudra bien que tous les souverainistes/indépendantistes s’entendent sur une intention commune sans contradiction, sinon la confusion des esprits et la persistance des divisions se maintiendra. Une division qui profite à l’adversaire. On ne peut pas unifier des buts contraires.

    Dans le contexte que vous décrivez très bien, il faut donc être stratégique. Et la stratégie relève de l’art de la guerre. Guité l’a dit clairement lors du scandale des commandites, le Canada est en guerre contre le Québec et alors comme il le disait tous les moyens sont bons.

    Si être stratégique au Québec face à son ennemi le Canada signifie se diviser entre nous, alors, peut importe le type de souverainiste/indépendantiste que vous êtes, votre guerre est perdue d’avance. Il faudra bien finir par une stratégie qui porte fruit et comprendre qu’avoir raison n’est pas suffisant pour remporter la victoire. Les généraux ont besoin de soldats et vos soldats ne vous suivront pas si votre stratégie est de vous battre entre vous idéologiquement plutôt que réalistement avec l’ennemi. Bloquer la réélection du gouvernement de Jean Charest et de son successeur potentiel François (Sirois) Legault fait partie des actes concrets dans cette stratégie de guerre contre l’ennemi fédéraliste. L’oublier n’aidera pas à la construction du pays Québec. C’est vraiment l’heure des alliances utiles pour les souverainistes/indépendantistes.

  • Sunshine3R, 29 novembre 2011 13h17

    Le graphique hierarchique manque selon moi une très importante ligne en haut complètement.

    Les Banques, elles financent ces politiciens pour les mettre en poste et profiter du financement de tels projets et obtenant garanties de remboursement par l’état présidés par nos heureux élus.

    Maintenant, LA question... Qui finira par perdre avenant succès ou échec de tels projets ?

    Charest, Sarkozy et Bush ne sont que des marionettes donnant illusion de démocratie au peuple.

    Félicitations pour cet article.

  • Michel Dion (iiibooo sur Twiter), 29 novembre 2011 01h43

    Le Graphique est téléchargeable ici : Cliquez ici pour le télécharger

  • 28 novembre 2011 20h43

    Bravo et merci encore.

    Maintenant que nous savons que sans l’indépendance, on ne s’en sortira pas, comment pouvons-nous nous assurer que Pauline Marois n’a pas aussi ses petits tours dans son sac ?

    Personnellement, je n’ai rien contre le fait que ce soit une femme, même au contraire, cela me rassurerait si je ne trouvais pas qu’elle se conduit comme les autres hommes.

    Le risque de la voir s’enivrer de ce pouvoir me paraît trop grand pour m’y laisser prendre et je ne ressens aucune intégrité de sa part !

    Pourquoi doit-on toujours voter pour un moindre mal ?

    J.Léger

  • François Ricard (l&8217;inconnu), 28 novembre 2011 19h11

    Et le PQ vient d’acheter de cet empire pour 200 000$ de publicité...Pourquoi ne pas avoir imprimer plutôt une petite carte pour chacun des électeurs les invitant à se prononcer sur le choix d’un chef d’une véritable coalition en mars prochain ? Pareil geste vaudrait possiblement des millions de publicité.
    Nous nous devons de nous libérer de deux colonialismes : celui du Canada et celui des financiers.
    Que diable, ça vaut pourtant la peine de s’unir !

  • Didier, 28 novembre 2011 16h59

    "À l’ordre, à l’ordre..."

    C’est ce que nous diraient ceux que les oligarchies ont investi d’une grande autorité morale sur le peuple : les Richard Martineau et Éric Duhaime de ce monde...

    "Allez, on entre dans le rang, les folies c’est fini les p’tits gars, on redevient sérieux ; c’est l’ordre immuable voulu par Dieu : fédéralisme, capitalisme, riches (quelques) et pauvres (beaucoup) etc..."

    En effet, il me semble les entendre d’ici...

  • Denis Julien de Lotbinière, 28 novembre 2011 15h04

    Monsieur Dion, il faut imprimer des milliers de cartes avec le shéma que vous montrez dans votre article. Celui qui commence par AMIS : J. Charest-N.Sarkozy etc...
    Monsieur Frappier peut-il faire en sorte de mettre cette carte sur Vigile afin que nous puissions en faire des photocopies à raison de quatre par feuille 8 1/2 par 11 comme on a fait avec Affichez votre écoeurement. Il faut que des milliers de copies circulent dans la population avant les prochaines élections au Québec.

  • André Tanguay, 28 novembre 2011 14h18

    Oui mais... Donc... C’est ce qui manque à la fin de l’article. Pouvez-vous combler ce vide ?

    Que nous suggère-t-on pour contrer ces deux empires aux portes de la cité ? Peut-on passer à côté des ensembles médias GESCA/Quebecor ?

    Pendant qu’ils fouillent nos entrailles et qu’ils pillent nos richesses, que faisons nous pour les contrer ? Où est notre Zola et son "J’accuse !" ?

    Pendant qu’ils dévorent nos biens, nos enfants n’ont pas de garderies, pas d’éducation ; nos travailleurs n’ont pas de fonds de retraite ; nos pauvres n’ont pas de logement ; nos ainés n’ont pas de soins de santé ; notre langue dépérit ; notre culture "autochtone" est décrochée d’Ottawa ; nos lois sont bafouées.

    Et les traîtres s’emplissent la panse.

    Falardeau ! Falardeau ! Pourquoi m’as-tu abandonné ?

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Indépendance - le peuple québécois s’approche toujours davantage du but !

- « Je dis que désormais la réalité des choses nous met, comme peuple, dans une nécessité si rigoureuse qu’il n’y a plus de place, dans le choix qu’il doit faire, pour une décision qui ne serait pas radicale. » Pierre Vadeboncœur

- « Il y a une chose plus forte que toutes les armées du monde,
c’est une idée dont le temps est venu. » - Victor Hugo


Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
21 478$  36%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 24/10 Pierre Grandchamp : 25$
  • 24/10 Angèle Larocque : 10$
  • 24/10 Linda Rivard: 10$
  • 24/10 Simon Bouchard Pietrograzio : 5$
  • 24/10 Anonyme : 100$
  • 23/10 Richard Lemieux : 70$
  • 23/10 Isabelle Beaudoin : 25$
  • 23/10 Anonyme Anonyme: 100$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!