Le paysan et la liberté

Le pays-an est libre.. en ce pays qui est le sien

Tribune libre de Vigile
samedi 14 août 2010
209 visites

Paru en ce 13 août sur Vigile :

" Ceux qui professent vouloir la liberté et
déplorent l’agitation sont comme le paysan
qui voudrait récolter sans avoir labouré. "

Le paysan aime sa terre.. prenant le temps de la connaître et de la reconnaître dans ses bienfaits.

De son labeur, la paysan nourrira sa terre qu’il aura appris à aimer en sachant respecter ses sillons et ses temps de jachère.

Contre le peu ou le trop de soleil, contre le peu ou le trop de pluie, le paysan ne s’agitera pas inutilement.. Il regardera sa terre et se demandera de quelle façon il peut poursuivre son labeur en vue de la fructuation de cette terre qu’il aime et avec laquelle il aura articulée quelque chose de lui. Le paysan ayant compris peut-être que devant les éléments, il devait adapter ses labours aux intempéries sans jamais abandonner sa terre et l’amour pour sa terre.

Le pays-an est libre.. en ce pays qui est le sien. Peut-être sait-il rendre libre sa terre de cette vraie liberté si de toutes les intempéries survenues et survenant, il a suffisamment su reconnaître ses qualités uniques en tant que de cette terre-là jaillit une culture dans son essence et sa valeur nourissante.

Le paysan, dans sa liberté, ne voudra pas s’agiter devant le soleil ou la pluie.. Il utilisera son temps pour nourir sa terre afin que de cette terre aimée la culture soit.

A trop s’agiter contre le peu ou le trop de soleil, contre le peu ou le trop de pluie.. le pays-an s’éloigne de sa terre, de son labeur et de son labourage.. Sa terre ne s’en dessèche qu’un peu plus, la culture alors dans un appauvrissement.

Si nous sommes de ces paysans libres, peut-être avons-nous à moins nous agiter contre le soleil et la pluie, ces éléments extérieurs, et davantage cultiver notre terre afin que de ses sillons tracés, labourés, travaillés notre culture perdure dans ses beautés et que la transmission en soit possible parce que reconnue dans ce qu’elle a de particulier.

Savons-nous suffisamment être ce pays-an, c’est-à-dire "en ce pays"..

Trop simple, n’est-ce pas.. Comment être et demeurer ce paysan en son pays, en ce temps de post-modernité à la recherche du Tout et des jouissances immédiates. Bien au-delà de cette seule question Québec-Canada : une question de l’Être en ces temps post-modernes.. mais là je déborde de mon message initial, mais ce n’est pas sans rapport.

Bravo à Vigile, que je connais depuis peu et que je lis quotidiennement maintenant. Peut-être pourrait-il y avoir une section consacrée à ce que nous aimons de notre culture, de notre terre créatrice et nourissante, l’artiste et le poète sachant mieux que tout autre peut-être porter cette culture dont nous avons besoin.

Suzanne Caron

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Idées — le destin québécois
Un seul choix possible, l’indépendance
Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
15 585$  26%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 17/08 Pierre Charbonneau: 100$
  • 17/08 Pierre Vachon: 100$
  • 17/08 Anonyme : 5$
  • 17/08 Livralire Inc.: 5$
  • 16/08 Serge Sévigny : 200$
  • 16/08 Philippe Boutot: 10$
  • 16/08 Gaétan Frappier: 10$
  • 16/08 Robert Lecompte: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!