« Que le Québec soit libre c'est, en effet, ce dont il s'agit. Cela aboutira forcément, à mon avis, à l'avènement du Québec au rang d'un État souverain, maître de son existence nationale, comme le sont par le monde tant et tant d'autres peuples, tant et tant d'autres États, qui ne sont pas pourtant si valables, ni même si peuplés, que ne le serait celui-là. »
Charles de Gaulle - source

La suite des choses

Tribune libre de Vigile
dimanche 3 juillet 2011
233 visites 1 message

La suite des choses

Bravo à tous les membres du réseau CAP sur l’indépendance pour les activités perturbant la visite des deux représentants de notre conquérant et dirigeant. J’imagine qu’il faudra multiplier les actions de ce genre cet été, l’automne prochain et ainsi de suite. Ce ne sont pas les idées, ni les raisons qui manquent. Il faudra aussi grossir les rangs du réseau avec des représentants syndicaux, étudiants, politiques et autres.

Je remarque que notre ennemi devient de plus en plus fort et qu’il s’immunise devant nos actions, qui elles s’amenuisent malheureusement avec les années. Tant que les autorités sauront nous contenir, nous ne serons pas à craindre. J’avoue qu’en fin de semaine, nous avons fait preuve d’imagination, mais il faut poursuivre et intensifier nos actions.

Bravo aux députés démissionnaires du Parti Québécois pour s’être délivrés du carcan qui les empêchait de s’exprimer. Cela fait bien des années que je recommande un recyclage complet dans l’entourage du chef et plus de liberté chez les députés afin qu’ils s’expriment à tour de rôle et à chaque jour sur la nécessaire indépendance du Québec.

Cependant, je ne vous félicite pas d’avoir démissionné. Vous vouliez plus de liberté, et bien vous n’aviez qu’à la prendre et vous rebeller contre la direction du P.Q. On ne vous aurait pas mis à la porte, car on respecte les gens qui se tiennent debout et qui ne se dérobent pas. Maintenant, j’espère que vous avez un plan, parce que cela regarde mal.

Cela fait longtemps aussi que je recommande un durcissement dans les discours et les prises de position de nos élus souverainistes. Je peux dire que ces derniers ne nous ont pas aidés beaucoup de ce temps-ci, nous les militants. Nous étions occupés depuis quelques semaines à préparer une visite misérable à William, et ils n’ont rien trouvé de mieux que de s’esquiver encore une fois. Monsieur Khadir a fait preuve d’un courage exemplaire en traitant le duc de parasite, mais il s’est désisté le jour de la manifestation.

Je souhaite que les députés démissionnaires joignent le Parti indépendantiste, et que les trois partis voulant faire du Québec forment une coalition. Je veux que le Parti Québécois, Québec Solidaire et le Parti indépendantiste fusionnent ou forme une alliance. J’aime les trois partis parce que je veux un pays. Personnellement, je n’aurais pas de misère à concilier leurs trois plates-formes électorales. Un exemple, la Loi 101 dans les milieux de travail. Le P.Q. fixe le seuil d’application à 10 employés, Q.S. à 25 employés et le P.I à 1 employé. Il n’y a rien de plus simple à concilier, on fait une moyenne et on arrive à 12 employés, un chiffre qui me conviendrait. Mais après une courte discussion, je n’aurais pas de misère à leur faire réaliser l’urgence de descendre le seuil à 2 employés. C’est la même chose pour tous les articles de leurs programmes.

Il faut trouver un terrain d’entente entre les partis voulant faire du Québec un pays et les députés indépendants au plus sacrant. Il faut s’affairer à dire pourquoi le Québec devrait devenir un pays et discréditer la Coalition Legault le Parti Libéral et l’ADQ. Si vous prenez des vacances tout l’été, vous serez responsables de notre retard dans les sondages à la rentrée à l’automne.

Du même coup, pourquoi ne pas convaincre le Parti vert qu’un Québec indépendant serait plus vert qu’un Québec dépendant ? Nous aurions alors toute une coalition.

Une petite anecdote en terminant. L’été passé, lors de la marche pour l’indépendance à Montréal, Madame David de Q.S. et Madame Marois du P.Q. se trouvaient sur la même tribune au parc Lafontaine. On les entendait nous dire que l’on devait rester uni. Je me suis retenu de faire un commentaire à ce moment-là, afin de ne pas déranger. Je voulais leur dire que je trouvais inconcevable qu’elles nous demandent de s’unir alors qu’elles nous forcent de faire le choix entre leurs deux partis aux élections et ainsi diviser le vote souverainiste.

Québécois, réveillez-vous !

Daniel Roy, C.A.

Commentaires

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
7 020$  12%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/04 Andrée Yanacopoulo : 50$
  • 20/04 Serge Sévigny : 200$
  • 19/04 Jean Lespérance: 100$
  • 19/04 Georges Le Gal: 50$
  • 19/04 Gilbert Paquette: 100$
  • 19/04 François Tisseur: 50$
  • 19/04 Gilles Bélanger: 50$
  • 19/04 Marc Blondin: 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!