L’heure des choix a sonné pour le Bloc et le PQ

Ou deux partis résolument axés sur la promotion de l’indépendance ou bien un seul nouveau parti vraiment indépendantiste !

Tribune libre de Vigile
samedi 16 juin 2007
720 visites 6 messages

Comme tout bon souverainiste qui se respecte, comme tout bon militant, je suis encore une fois, démocratie oblige, sollicité pour financer le Bloc.

Cette interpellation m’amène à faire la réflexion suivante avant de décider de m’engager de nouveau, car un parti souverainiste ne commande pas le même genre de militantisme, n’est-ce pas ?

La déconfiture électorale du grand frère péquiste et le vieillissement du frère bloquiste à Ottawa suscitent chez moi un questionnement de fond.

Les militants favorables à l’indépendance du Québec, purs et durs, moins purs, plus mous, jeunes et moins jeunes, de droite, de centre, de gauche, ne devraient-ils pas se poser les questions suivantes ?

1. Devrait-on continuer à donner de notre temps et argent au Bloc et au PQ tout en ne sachant pas clairement si pour les dirigeants de ces partis, l’indépendance est LA priorité, avant, pendant et après les élections ?

2. Comme fervents militants, devrait-on demander aux dirigeants du Bloc et du PQ de se brancher sur le « 220 » de l’indépendance nationale en participant activement dès aujourd’hui, et ce, jusqu’à après l’accession à l’indépendance, à une large coalition souverainiste ?

Coalition souverainiste :

- qui expliquerait pourquoi il faut que le Québec devienne un pays,

- qui s’organiserait pour contrer aujourd’hui et demain les assauts fédéralistes,

- qui, en quelques mots, ferait réellement la promotion de la souveraineté du Québec, préparerait l’indépendance et redonnerait espoir aux Québécois !

En d’autres mots, s’inspirer de la période « militante » 1992/ 1995 plutôt que de la période « en attente » 1995/2007 !

Si la réponse des dirigeants du Bloc et du PQ, et surtout leurs gestes et actions, s’avéraient négatifs, c’est-à-dire, en continuité avec la période 1995/2007, période merveilleuse pour les fédéralistes, période où le Québec s’est fait manger la laine sur le dos, alors, ne faudra-t-il prendre la décision suivante :

Se retrousser les manches, se mettre à l’ouvrage, se tenir debout et refonder un seul vrai parti indépendantiste plutôt que deux partis plus ou moins souverainistes.

Georges Le Gal

Commentaires

  • Gilles Brassard, 20 juin 2007 21h00

    Salutation citoyennes et citoyens,

    Merci pour votre commentaire, Monsieur Turcotte.

    Historiquement, le PQ est réfractaire à la mouvance que pourrait manifester le mouvement indépendantiste en dehors du contrôle de ce parti. Il faudrait alors que le mouvement indépendandiste affiche sa pleine autonomie...

    Le mouvement indépendantiste existe-t-il ? Pourtant, il y a des structures en place telles la SSJB de Montréal, le Mouvement Montréal Français, le MNQ, le RPS, les Jeunes Patriotes du Québec, ainsi de suite. Il revient à ces divers organismes de s’activer en conséquence... Bien sûr, s’ils ne "bougent pas", et bien, il faudrait en créer un autre...

    Le mouvement indépendantiste déborde du mouvement péquiste...

    Patrie et Famille !

  • 18 juin 2007 19h19

    Monsieur Brassard,

    Quand j’entends parler de « mouvement indépendantiste », je me demande toujours qu’est-ce que cela veut dire ? Honnêtement, il faut dire qu’actuellement il n’y a plus de « mouvement » « pantoute... ». Le PQ a tout fait pour faire taire les indépendantistes. Les indépendantites (ceux que le PQ appelle ironiquement les purs et durs) nuisent à la prise du pouvoir du parti de René Lévesque. Alors, il faut s’en débarasser, les marginaliser, s’en moquer. Et je sais de quoi je parle lorsque je tiens un tel langage.

    Certains croient encore que ce parti, bientôt dirigé par Pauline, va renouver avec le combat national. Ils se trompent, car, selon les dires mêmes du chef, elle va attendre le signal du peuple pour refaire la grande bataille. Si je comprends bien, elle va attendre que les indépendantistes bougent pour qu’elle pose des gestes qui aillent éventuellement rejoindre ces derniers. Si ceux-ci bougent, le PQ va essayer, une fois de plus et une fois encore, de s’en servir électoralement, pour prendre le pouvoir, et oublier ensuite ces derniers dans le décor une nième fois. Je suis fatigué de cette manoeuvre qui n’a pas réussi. Qui ne réussira jamais. Pardon ! La manoeuvre a réussi pour ceux qui veulent le pouvoir pour le pouvoir provincial. Mais elle ne réussira jamais pour crérer le pays du Québec.

    La création d’un mouvement (car il faut le susciter le l’enfanter, puisqu’il n’existe pas) en faveur de l’indépendance nationale va réussir si celui-ci ne s’enferre pas dans les liens capricieux du pouvoir. L’automne qui vient doit être le moment de créer ce mouvement. Si le mouvement veut présenter ensuite des candidats lors de la prochaine élection générale (ce que je souhaite de tout coeur), il le fera. Mais en disant bien aux électeurs que ces candidats sont des indépendantistes et que s’ils sont élus à l’Assemblée, ils ne poseront des gestes et des actions qu’en vue de l’indépendance du Québec.

    Bref, retour à l’élection référendaire, comme celles que j’ai menées en 1970 et 1973, dans la circonscription de Matane. Cette dernière m’a permis en 1973 de ramasser 7452 votes, en ne parlant que de l’indépendance du Québec. A l’élection de mars 2007, le candidat péquiste a récolté 7830 voix. Soit un gain de 378 voix par rapport à mon élection des années 70. Trente quatre ans après ma dernière élection référendaire (celle de 1973) le PQ a fait un gain substantiel (!) de 378 voix, soit environ 12 voix par année.

    Vous voyez, monsieur Brassard, il n’y a pas de mouvement.... Alors, il faut en enfanter un. Et vite !

    Nestor Turcotte

  • Gilles Brassard, 18 juin 2007 17h36

    Salutation citoyennes et citoyens,

    Si le PQ, si le Bloc font la "sourde oreille" devant les gestes patriotiques du mouvement indépendantiste, en serait-il de même de la part de QS ? Autrement dit, il faut de la mouvance dans le mouvement indépendantiste pour que s’installe une dynamique politique en faveur de la libération nationale...

    Patrie et Famille !

  • jacques binette, 18 juin 2007 12h21

    C’est élémentaire. Certains ont financé aveuglément le PQ pendant des années, même sous PM Johnson, même sous Lucien Bouchard. Avec la venue de Madame Marois qui nous indique qu’elle veut abolir l’article 1 du programme du PQ tel qu’il est, il est clair qu’il ne faut pas financer le PQ tant que la chose n’est pas éclaircie. Madame Marois semble se diriger vers un parti pour prendre le pouvoir provincial, sans échéance référendaire, sans même d’obligation d’agir en parti souverainiste. Dans un tel cas, j’aimerais mieux financer Québec solidaire qui, lui, a un plan pour faire avancer l’indépendance s’il prend le pouvoir.
    Jacques Binette
    militant indépendantiste

  • 18 juin 2007 12h09

    Le choix est simple : il faut, ou bien fonder un mouvement indépendantiste détaché des partis politiques ou bien fonder un authentique parti indépendantiste.

    La première solution me semble plus plausible. Car, l’idée d’indépendance liée à un parti politique conduira à nouveau les indépendantistes dans le cul-de-sac qu’ils vivent présentement. Les péquisto-confédéralistes actuels et les bloquo-confédéralistes qui se reposent à Ottawa, ne feront jamais un pouce de politique nationale qui pourrait les mener à perdre le pouvoir...

    Il faut se rendre à l’évidence. Ceux qui croient encore que réformer ou réaligner le PQ est la bonne solution, perdre royalement leur temps. Dès l’automene, il faut bouger et se préparer à présenter des candidats dans au moins 100 circonscriptions lors de la prochaine élection générale. Je l’ai fait en 2003, et je le ferai la prochaine fois. C’est la seule façon de se débarasser de nos deux béquilles qui empêchent le Québec d’avancer et de se libérer politiquement.

    Nestor Turcotte
    Matane
    euroenigma25@hotmail.com

  • Gilles Brassard, 17 juin 2007 09h42

    Salutation citoyennes et citoyens,

    Si le mouvement indépendantiste s’active à un point tel, le PQ et le Bloc devront en tenir compte... D’ailleurs, Madame Marois a bien déclaré qu’elle attendait des "signes" de la part du peuple...

    Patrie et Famille !

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
16 360$  27%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 14/09 Benoit Mailhot : 50$
  • 14/09 François Ricard : 20$
  • 14/09 Jean-Marc Southiere: 50$
  • 14/09 Charles Duhamel : 50$
  • 14/09 Dale Rondeau : 25$
  • 14/09 Réal Ouellet : 100$
  • 14/09 Manon Arsenault : 25$
  • 14/09 Michel Charlebois : 40$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!