L’affaire Michaud et notre faiblesse maladive

Tribune libre de Vigile
samedi 11 décembre 2010
421 visites 3 messages

L’affaire Michaud et la faiblesse maladive de notre démarche.

M. Michaud ne faisait que mentionner les statistiques, tout comme M. Parizeau l’a fait le jour du référendum de 1995. J’avais envoyé un courriel à M. Parizeau pour le féliciter du courage qu’il a eu de dire les vraies choses et pour lui demander de rester en poste.

MM. Michaud et Parizeau ne blâmaient pas les ethnies ni les riches, ils ne faisaient que constater.

Pourquoi est-ce que les députés refusent de s’excuser dans l’affaire Michaud ? Serait-ce pour éviter d’offenser à tort la minorité juive du Québec ? Vous ne gagnerez ni ne perdrez aucun vote de la minorité juive. Je crois que c’est une erreur de jugement.

Je n’irai pas jusqu’à tenir des propos aussi directs que les commentaires ci-bas suite à un article du Devoir. Mais je suggère que vous réfléchissiez.

Vous savez à qui nos députés souverainistes me font penser ? Aux nombreux clients francophones de plusieurs restaurants et commerces de l’Ouest de l’Île de Montréal. Ils sont tellement gênés de leurs langues et intimidés par l’ampleur que l’anglais prend, qu’ils passent leurs commandes en anglais lorsqu’ils arrivent à la caisse. Les employés francophones, allophones et anglophones parlent tous en anglais derrière les comptoirs. La musique d’ambiance est celle de postes de radios Montréalais anglophones qui font preuve de discrimination et de racisme envers les artistes et les auditeurs francophones, en ne faisant jamais jouer une seule chanson française.

Ce n’est pas surprenant que les francophones soient gênés ou intimidés d’utiliser leur langue, lorsque même nos élus souverainistes n’arrêtent pas de dire en entrevue que l’anglais est nécessaire au Québec, que l’anglais doit être enseigné de façon intensive pendant une session au Cégep, que les immigrants et francophones peuvent encore aller à l’université en anglais, que la majorité des entreprises au Québec, qui sont celles avec moins de 20 employés, ne seront toujours pas soumises à la Loi 101, qu’on disent publiquement que nos élus parlent anglais avec leurs enfants à la table pendant les repas, que l’histoire devrait être enseignée en anglais dans nos écoles françaises, que la cheffe du Parti souverainiste ou la cheffe d’un parti municipal d’une ville francophone doivent parler une autre langue que la langue officielle, que nos scientifiques reçoivent des subventions pour publier leurs recherches en anglais, que l’on retarde encore les états généraux des souverainistes et de l’indépendance du Québec, que l’on refuse de faire des rapprochements entre l’actualité et la nécessaire indépendance, que l’on refuse de renommer la Cour d’appel du Québec la Cour suprême du Québec ayant préséance sur la Cour suprême du Canada, de l’établissement de notre propre milice militaire afin de défendre notre territoire, etc.

Voici un extrait de l’article du Devoir et deux commentaires :

Affaire Michaud - Charest et Marois refusent à leur tour de présenter leurs excuses
D’Antoine Robitaille
Québec — Jean Charest et Pauline Marois refusent tous deux de s’excuser à Yves Michaud pour la motion de l’Assemblée nationale qui l’avait blâmé il y a 10 ans. Le premier ministre, hier à la période de questions, a soutenu être toujours « d’accord avec le vote » fait à l’époque. La motion dénonçait « les propos inacceptables à l’égard [...] de la communauté juive tenus par Yves Michaud », propos que l’ancien délégué du Québec à Paris nie avoir tenus. (...)

Trobadorem
Samedi 11 décembre 2010 08h23
Marois vient de rentrer le dernier clou à son cerceuil....et pour Charest, ca fait un ptit bout que le sépulcre se rempli de rapines....Marois aura tout un comité d’accueil pour avril.....

AU DEPUTES DU PQ :
Vous avez intérêts à vous trouver une autre Cheffe, ou un autre Chef, pcq sinon dans 2 ans, c’est une nouvelle job que vous aurez à vous trouver. Et ce n’est pas moi qui vous embauchera....pas avec tant de lâcheté dans vos décisions.... Marois rejoint de facon officielle les pleutres de Bouchard, et Brassard.... C’est son choix. Qu’elle assume maintenant !

samedi 11 décembre 2010 12h03
• d’accord !!!
ChQ M trobadorem
d’accord avec vous en ce qui concerne M Marois, elle n’a pas l’étoffe d’un chef, j’espère Qu’ils vont la débarquer de la au printemps en ce qui me concerne et mes proches l’idée de voté contre elle est déja faite. Regrettable pour le parti mais Qu’ils s’ouvre les yeux.
Nell Hallé

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/312858/affaire-michaud-charest-et-marois-refusent-a-leur-tour-de-presenter-leurs-excuses

Daniel Roy, C.A.

P.S. Je vous envois tout cela, pas par méchanceté, mais par amour, pour le seul Parti qui nous mènera à l’indépendance, avant que je ne meurs (j’ai 51 ans) j’espère. Je vous envois ce que vous avez sûrement déjà lu, mais que peut-être vous avez décidé intentionnellement ou non de ne pas le considérer.

Commentaires

  • O, 12 décembre 2010 13h46

    Oui, nous avons lu, et oui, nous avons répondu (à 65 ans, comme plusieurs Vigiliens, pas d’illusion sur issue rapide) :

    Le Devoir Ouhgo
    Inscrit
    samedi 11 décembre 2010 21h49

    Titre : Sujet trop subtile pour les gros sabots.

    Priorité : stopper la démolition du Québec. Le PLQ cherche toutes les diversions pour sortir du four de la corruption où il cuit actuellement. Se laisser entraîner dans les subtilités du nationalisme ethnique que corromp si facilement ce groupe parlementaire ennemi de notre nation serait comme discuter de philosophie dans une discothèque tonitruante. Les impatients qui dénigrent l’approche de Marois oublient que c’est le jeu d’un gouvernement usé à la corde : tabler sur la désorganisation de l’adversaire pour se faire élire en permanence par un électorat familier avec les enveloppes brunes.

    M. Michaud a fini par s’entendre avec son parti pour que les bulldozers ne défassent pas, en son nom, une construction délicate érigée depuis 1995, petit à petit, pour rappeler aux Québécois qu’il faut reprendre la chaise si on veut commencer à proposer la route autonome à cette nation agressée de tous bords.

    Ne nous laissons donc pas distraire, et si nous ne comprenons pas tout, au moins rappelons-nous que le temps est compté : remettre aux calendes grecques, ou à un quelconque autre sauveur ne fait que nous condamner à l’assimilation galopante. Une chose à la fois. S’unir pour atteindre les commandes. Il sera toujours temps, pour les pressés, de discuter de la route à prendre.

  • 12 décembre 2010 13h16

    Monsieur Roy

    Très heureux de ne plus avoir à travailler dans le centre-ville de Montréal avec la dégringolade de la langue française qui s’accentue rapidement parce que j’attraperais facilement et rapidement la rage. Je vous comprends de tirer sur les têtes dirigeantes du PQ qui ont totalement démissionné sur le projet de pays. Durant ce temps, à cause de leur inaction, notre langue fout le camp et les nouveaux arrivés vont grossir les rangs de la minorité cossue du West Island en plus de devenir une éventuelle belle clientèle pour le PLQ de John James Charest. C’est ça être colonisé, aliéné jusqu’à l’os ! Ils ont laissé tombé le peuple pour joindre les ténors de la mondialisation, la mafia économique contrôlée par vous savez qui ?

    Ce n’est pas surprenant que ces dirigeants politiques n’aient pas fait d’excuses à notre Robin des banques qui ne défendait pas les mêmes intérêts qu’eux. Depuis cette sale affaire, je ne vote plus pour ce parti qui est devenu un parti de petits bourgeois à l’horizon très limité de minables petits provincialistes fédéralistes au service de "HER MAJESTY THE QUEEN ELIZABETH II". Ne comptez pas sur eux pour faire l’indépendance ; les indépendantistes doivent s’orienter autrement et rapidement. Durant ce temps, la crapule à Charest et sa "gang" de salopards sont en train de mettre le Québec à terre et à genoux dans un geste de capitulation très prévisible à venir. Il se perd beaucoup de pieds au cul au Québec par les temps qui courent.

    André Gignac, indépendantiste

  • Gébé Tremblay, 12 décembre 2010 00h49

    J’ai envoyé au moins 4 commentaires sous cet article et ils ont tous été refusés. Je me demande combien ont été refusés en tout. J’imagine que si un seul était plus positif, ils l’auraient publié.

    S’il y a une chose positive dans tout ça c’est de voir que la majorité a encore à coeur le sens de la justice. Un sens moral.

    Nous ne sommes pas encore complètement des moutons.

    Il y a encore espoir.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
21 328$  36%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 23/10 Richard Lemieux : 70$
  • 23/10 Isabelle Beaudoin : 25$
  • 23/10 Anonyme Anonyme: 100$
  • 22/10 CM: 200$
  • 22/10 Claude Bariteau : 150$
  • 21/10 Nicole Hamel : 50$
  • 21/10 Marcelle Viger : 100$
  • 21/10 Fernand Lachaine : 20$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!