Bernard Drainville

Éthique dites-vous ?

Tribune libre de Vigile
lundi 12 février 2007
430 visites

Un journaliste étoile négocie en douce, dans un très court laps de temps,
un atterrissage doré dans une circonscription qu’on dit sûre. Maladresse ? Peut-être. Apparence de conflit d’intérêt ? Peut être aussi. Au maximum.
Mais avec un ton et une intensité dramatique qu’on réserverait au grand
criminel, la meute, auto proclamée gardienne de l’éthique, à la fois juge,
condamne et cherche à immoler. En direct. Mob rule. Puis, le temps d’une conférence de presse transformée en tribunal d’inquisition on rivalise d’agressivité. On ne veut pas entendre de réponses. On interrompt. On
cherche la jugulaire. Le vrai journaliste c’est celui qui se démarque du
traître à la meute. Pas celui qui veut informer. Ici et là on perçoit des
accents de règlement de compte.

Éthique ? Je ne sais trop mais on est loin de l’austère audition en comité de discipline ou au tribunal des
professions, forum où l’on juge les fautes déontologiques dans une
quarantaine de professions. On prend le temps. On écoute tout le monde. On
enquête. Puis on décide. L’éthique procédurale des journalistes doit être
différente. À un point tel qu’on sympathise spontanément avec les accusés
qui n’ont même pas le loisir de savoir clairement de quoi il est question.

Qui juge-t-on de façon si cavalière ? Un militant indépendantiste ? Un
citoyen libre de faire de la politique ? Ou un journaliste qui abuse de ses
fonctions ? Dans la violence de la réaction de certains de ses ex-collègues,
quelle part attribuer au règlement de compte ? Quelle part à la frustration
de ne pas avoir été informé ? Quelle part à l’indignation légitime devant
une possible situation d’apparence de conflit d’intérêt ? Nous ne le saurons jamais. Cette drôle de justice a fait son oeuvre et ça laisse comme un goût bizarre.

Pendant 48 heures, fébriles, on s’énerve comme des puces. On monte en
épingle les jérémiades des « spin doctors » adéquistes et libéraux. Mais très
peu ont pris soin d’enquêter et de parler de, ou de parler avec Patrick
Leblanc ? Mis à part un chroniqueur du journal Le Devoir, presque personne
n’a parlé de Monsieur Leblanc qui menait campagne depuis des semaines à
l’interne du PQ pour remplacer la députée sortante. L’entente s’est scellée
au sommet entre Messieurs Boisclair et Drainville. Qui a demandé à Monsieur
Leblanc ce qu’il en pensait ? Dans ce contexte, pas difficile de deviner qui
va l’emporter à l’investiture. Parlant d’éthique politique, il y aurait eu
quelques belles questions à soulever de ce côté. Que reste-t-il à décider
au niveau local lorsque le chef a parlé ?

Mais si, au fond, les vraies questions d’éthique journalistique étaient
ailleurs, dans un registre beaucoup plus lourd. Tellement lourd que seuls
quelques organismes osent rarement soulever la question. Celui du droit à
une information complète et rigoureuse dans un contexte où les moyens
d’informations, au Québec, sont concentrés au sein d’un duopole de fait.
Même qu’on recycle, qu’on se refile le même produit d’information d’un
maillon à l’autre de cette nouvelle grande chaîne de production. Ça
s’appelle la convergence. Qu’en disent les journalistes ? Belle question
d’éthique, sociale celle-là, à débattre en campagne électorale. Si vos
patrons sont d’accord, bien sûr...

François Cyr
Avocat, l’auteur est candidat de Québec Solidaire dans Marie-Victorin. Il
s’exprime à titre personnel.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Bernard Drainville - la controverse
Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
20 783$  35%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/10 Nicole Hamel : 50$
  • 21/10 Marcelle Viger : 100$
  • 21/10 Fernand Lachaine : 20$
  • 21/10 Gérard Héroux : 500$
  • 21/10 François Morneau : 30$
  • 21/10 Robert Lecompte : 50$
  • 21/10 Jean-Pierre Potvin : 50$
  • 21/10 André Laverdière : 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!