La vérité sur le 11 Septembre a-t-elle une chance ?

“En Amérique, le respect pour la vérité est mort.”

La notion même qu’un pays pour lequel la vérité est morte est une “lumière, un phare pour le monde” est une absurdité complète.

vendredi 16 septembre 2011

La vérité sur le 11 Septembre a-t-elle une chance ?
“En Amérique, le respect pour la vérité est mort.”

par Paul Craig Roberts

Aux Etats-Unis, le 11 Septembre 2011, pour le 10ème anniversaire des attentats du 11 Septembre 2001, les politiciens et leur presse prostituée ont donné aux Américains “une journée du souvenir”, en fait un exercice de propagande qui a renforcé les mensonges sur le 11 Septembre dans le dogme. Au même moment, à Toronto, Canada, à l’université Ryerson, le symposium d’audit de quatre jours sur les évènements du 11 Septembre, s’achevait à 17:00.

Pendant ces quatre jours d’audition, des scientifiques distingués, des intellectuels et des architectes et ingénieurs professionnels présentèrent les résultats d’années de recherches indépendantes sur tous les aspects de ces évènements à un comité distingué constitué du président honoraire de la cour suprême italienne, qui fut un juge d’instruction sur des cas de terrorisme et de trois intellectuels hautement renommés. Le panel a la tâche de produire un rapport d’évaluation sur les preuves présentées par les témoins experts.

Les auditions de Toronto étaient retransmises en direct sur internet . J’ai pu regardé bon nombre de ces présentations sur ces quatre jours. J’ai été très impressionné par la trés haute intelligence des scientifiques et intervenants et le niveau de compétence de ceux-ci n’avait d’égal que leur intégrité, une très rare qualité dans la politique états-unienne et totalement inexistante dans les médias américains.

Comme je l’ai dit avec insistance dans ma récente interview sur le 11 Septembre avec James Corbett et le Centre de Recherche sur la Mondialisation, je suis un rapporteur et non pas un chercheur indépendant sur le 11 Septembre. Je suis toujours attentif quand la communauté se basant sur les faits trouve des problèmes avec une propagande officielle. Peut-être est-ce un reflet de mon âge. Ma génération a été éduquée dans la croyance des preuves et de la méthode scientifique. George Orwell et d’autres écrivains nous ont mis en garde sur les conséquences de succomber à la propagande d’un gouvernement, soit comme résultat d’un désintérêt général pour la vérité ou de la manipulation par le gouvernement du patriotisme des citoyens.

Ma capacité à servir comme un rapporteur de preuve scientifique est renchérie par le fait que j’ai une maîtrise de Sciences de l’université technologique de Georgie, un doctorat de l’université de Virginie et une éducation de 4ème cycle de l’université de Berkeley, Californie et d’Oxford, où mon professeur fut l’éminent chimiste et philosophe Michael Polanyi. Dans les années 60, je fus nommé assistant professeur d’ingénierie chimique en résidence à l’université de Berkeley, afin de pouvoir donner avec Polanyi un cours spécifique sur sa contribution à la connaissance. La maladie de Polanyi empêcha le bon déroulement du projet et me condamna à me recycler dans l’économie.

Ceci ne veut bien sûr pas dire que je sois infaillible ou que mes rapports soient forcément corrects. Mais si mes contributions vous stimulent quelque peu, veuillez visionner mes présentations qui demeureront accessibles en ligne je pense, sinon, une édition en CD sera disponible. Essayez ici : http://www.ustream.tv/channel/thetorontohearings

Reconnu comme un de ceux dont les contributions sur l’économie sont perçues comme étant en dehors des sentiers battus, je suis attentif à ceux qui peuvent échapper à la pression de leur entourage afin de faire avancer la vérité. Voici quelques idées importantes que j’ai apprises de ces auditions de Toronto sur le 11 Septembre.

Le rapport officiel du NIST (National Institute of Standards and Technology, une agence du gouvernement américain) sur les tours jumelles et le WTC 7 (NdT : building no7 qui s’est effondré ce jour là des heures après avoir été soumis à des incendies mineurs et qui n’avait pas été touché par un avion), est une fraude. Les témoins entendus à l’audition de Toronto ont prouvé que le bâtiment 7 du WTC s’est effondré par démolition contrôlée et que des explosifs sont responsables de l’effondrement des tours jumelles. Il ne peut plus y avoir de doute là dessus. Quiconque déclare le contraire ne s’appuie sur aucune preuve scientifique. Ceux qui défendent la version officielle des faits croient aux miracles qui défient les lois de la physique.

Un nano-chimiste de l’université de Copenhague, qui a passé 18 mois avec d’autres scientifiques à enquêter sur les propriétés chimiques et physiques des poussières provenant des tours, a trouvé la preuve physique de nano-thermite dans les poussières ; les quantités de particules trouvées ne pouvant pas avoir été formées naturellement durant l’incendie de bâtiments ou de bureaux, ce qui indique la présence d’un autre explosif.

Ces résultats de recherche expliquent les très hautes températures qui ont produites l’acier fondu dont la preuve de l’existence est irréfutable. Dans le maquillage orchestré de la vérité, le NIST nie la présence d’acier fondu, car sa présence est inconsistante avec le fait de la température peu élevée produite par les incendies, ce que le NIST reconnaît.

Le physicien David Chandler a prouvé sans doute possible que le bâtiment 7 du WTC s’est effondré sur lui-même (d’autres bâtiments cachent les étages du bas) à la vitesse de la chute libre, une indication claire et sans ambiguité qui dénote que des explosifs ont ôté toutes les colonnes de soutien du bâtiment simultanément. Il n’y a absolument aucune possibilité en accord avec les lois de la physique que le bâtiment no7 ait pu s’effondrer à cause des raisons invoquées par le NIST. Le rapport du NIST est un déni des lois connues de la physique.

Bien d’autres points très valides furent avancés dans cette conférence de Toronto. Je n’y ferai pas référence pour le moment, parce que la révélation de la malveillance sur ces évènements est si puissante, que la plupart des lecteurs y trouveront un veritable défi à leur force mentale et émotionnelle.

Les psychologues ont expliqué qu’il y a deux sortes d’autorité auxquelles les gens se soumettent. L’une est l’autorité des gens haut placés dans les gouvernements. Notre croyance en ce que “notre gouvernement ne pourrait pas nous mentir” est très forte, spécifiquement parmi les patriotes. L’autre source d’autorité étant celle des experts. Néanmoins, pour croire aux experts, une personne doit être éduquée, ouverte d’esprit et faire confiance en l’intégrité scientifique, professionnelle et intellectuelle.

Ces dernières années aux Etats-Unis, l’autorité scientifique et intellectuelle a été discréditée par les chrétiens évangélistes qui s’insurgent contre l’évolutionnisme et parmi les anti-intellectuels des adhérents du mouvement du Tea Party qui objectent les “élitistes”, de fait objectent les personnes érudites dont la connaissance ne soutient par le paradigme émotionnel du Tea Party.

En d’autres termes, des gens érudits, qualifiés, qui disent aux gens ce qu’ils ne veulent pas entendre sont qualifiés “d’ennemis”. La vaste majorité de la population américaine est programmée pour croire la propagande du gouvernement. Sans des médias indépendants, ce qui n’existe plus aux Etats-Unis, on enseigne aux citoyens que seuls “les frapadingues conspirationnistes” remettent en question la ligne du gouvernement. Même sur internet, ceci est un thème majeur sur des sites comme AntiWar.com ou Counterpunch.org, deux sites qui s’opposent aux guerres de l’Amérique mais qui acceptent le narratif propagandiste qui justifie ces guerres.

Ceci est la raison pour laquelle je pense que les Etats-unis glissent vers une ère où les besoins émotionnels de la population produits par la propagande gouvernementale, étouffent la science, les preuves, les faits. Ceci veut également dire l’abolition du gouvernement responsable à qui on peut demander des comptes et de l’état de droit, pour le simple fait que la protection contre les terroristes est plus importante.

Le monde du réel dans lequel “nous n’avons pas peur de la vérité peu importe où elle nous mène” est remplacé par le dogme. Quiconque doute de “notre gouvernement” est un anti-américain, un amoureux des musulmans, un communiste rose-libéral, qui devrait être arrêté, passé à la baignoire jusqu’à ce qu’il (elle) confesse, qu’il est un terroriste.

Les évènements du 11 Septembre sont maintenant en dehors du monde des faits, de la science et de la preuve. Cet un dogme qui justifie les crimes de guerre de Bush/Cheney/Obama contre les musulmans et leurs pays.

L’officiel du régime Obama Cass Sustein, un professeur de droit à l’université de Chicago et de Harvard, pense que le mouvement du 11 Septembre qui défie la “vérité” officielle, doit être infiltré par les services de renseignement américains afin de verrouiller les sceptiques se basant sur les faits et qui doutent de la propagande gouvernementale.

Quand un professeur de droit de deux des plus prestigieuses facultés en la matière de la nation veut supprimer la preuve scientifique qui défie la ligne de vérité du gouvernement, nous savons alors que le respect de l’Amérique pour la vérité est bel et bien mort.

La notion même qu’un pays pour lequel la vérité est morte est une “lumière, un phare pour le monde” est une absurdité complète.


Suggérer cet article par courriel
9/11 - 10e anniversaire

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
18 065$  30%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 1er/10 André Frigon : 20$
  • 1er/10 Raymond Hamel : 25$
  • 1er/10 Jude Des Chênes : 50$
  • 1er/10 Yvon Lagacé : 40$
  • 1er/10 Patrick Toner : 50$
  • 1er/10 André Laflamme: 100$
  • 1er/10 Karim Ouerfelli: 10$
  • 1er/10 Ronald Richard: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!