Coalition des candidats indépendants et partis politiques

Tribune libre de Vigile
lundi 10 octobre 2011
330 visites 1 message

Coalitions de partis politiques et des candidats indépendants

Cela fait plusieurs appels que je fais pour une coalition des partis politiques et des candidats indépendants voulant faire du Québec un pays ou un front commun des forces politiques, sociales, syndicales, étudiantes et autres pour l’indépendance, mais je me butte à l’intransigeance de presque tout le monde, incluant les mouvements patriotiques qui n’osent prendre position. Chaque semaine que l’on perd à ne pas se préparer pour les prochaines élections et pour la reconnaissance de notre pays le Québec est désastreuse.

L’indépendance du Québec transcende la partisanerie. Les candidats indépendants, le Parti Québécois, Québec Solidaire, le Parti indépendantiste, le Parti Communiste du Québec, l’Option Nationale et peut-être d’autres doivent former une coalition autour de la nécessaire indépendance pour vaincre. On n’arrête pas de dire qu’il faut faire de la politique différemment, et bien c’est le temps ou jamais. La nation québécoise se « Louisianise » de plus en plus à chaque heure.

Cela se fait ailleurs alors pourquoi pas chez nous ! En voici quelques exemples :

1) « Depuis la Première Guerre mondiale, les partis politiques belges doivent presque toujours former des coalitions pour obtenir une majorité, que ce soit au Parlement fédéral ou dans les parlements des entités fédérées. http://fr.wikipedia.org/wiki/Partis_politiques_belges

2) « Maroc : huit partis politiques créent une nouvelle coalition. » http://www.rfi.fr/afrique/20111006-maroc-huit-partis-politiques-creent-une-nouvelle-coalition

3) « L’espace politique guinéen vient d’enregistrer la naissance d’une nouvelle coalition de partis politique. « Unie et Indivisible », c’est le nom ce nouvel arrivé dans la galaxie des regroupements de partis politiques en Guinée. » http://www.guineesud.com/2011/10/07/une-coalition-de-partis-politiques-moraux-en-guin%C3%A9e/

4) « Élections générales de 2012 (au Mali) : La coalition des partis politiques … » http://www.bamanet.net/index.php/actualite/autres-presses/15810-elections-generales-de-2012--la-coalition-des-partis-politiques-de-lopposition-hors-jeu-.html

5) « Pour une coalition des partis politiques modérés en Tunisie » http://fr-fr.facebook.com/pages/pour-une-coalition-des-partis-politiques-mod%C3%A8res-en-Tunisie/245945565423654

6) « Coalition des partis politiques (du Gabon) » http://www.gabonlibre.com/Coalition-des-partis-politiques-pour-l-alternance-CDJ-MORENA-MORENA-UNIONISTE-PGP-URDP-UN_a11724.html

Pour terminer, voici une définition d’une coalition politique :

« Coalitions de partis politiques

Les partis politiques peuvent établir des ententes de collaboration sur une variété de sujets comme :

• la participation conjointe aux élections ;
• la formation d’un gouvernement après les élections ;
• le regroupement de plusieurs partis pour en défaire un autre ;
• la modification de certains éléments du système politique ou l’élaboration conjointe de certaines politiques.

Les alliances entre partis sont importantes pour le processus électoral et peuvent exister sous différentes formes et à des degrés variés.

Ils peuvent, par exemple, former des coalitions dont les listes incluent les candidats de chacun des partis ou des indépendants, et s’identifier à cette coalition pour toute la durée du processus dans les circonscriptions visées et en exclure la présentation de candidats indépendants par les partis impliqués dans la coalition.

Ils peuvent aussi décider de publier la liste de l’un ou l’autre parti dans chaque circonscription pour tenter de tirer l’avantage maximum de l’appui électoral dont ils croient bénéficier l’un et l’autre. C’est une pratique commune dans les systèmes de partis bien développés. Elle permet d’assurer le maximum d’efficacité à leurs campagnes et d’éviter les effets négatifs de la dispersion des votes entre un parti donné et d’autres partis dont il peut espérer obtenir un certain degré d’appui et de coopération.

Ils peuvent également s’entendre pour retirer la candidature qui a reçu le moins de votes dans un premier tour et demander à leurs partisans d’appuyer le candidat du parti allié.

Ces ententes peuvent s’appliquer :

• à toutes les circonscriptions ou seulement à certaines ;
• aux élections présidentielles, générales ou municipales ;
• pour une période fixe ou indéterminée.

L’effet légal de telles ententes est généralement limité comme l’exige la liberté dont doit jouir l’activité stratégique et politique des partis dans un système démocratique.

Règle générale, il est reconnu que ces coalitions formées pour une élection donnée et inscrites comme telles au moment de la présentation des candidats ont certains effets légaux sur deux aspects du processus :

• l’aide publique reçue ;
• l’interdiction aux partis de la coalition de présenter des candidats indépendants de la coalition.

Il faut ajouter à ceci l’imposition d’un seuil électoral plus élevé aux partis politiques de certains pays de l’Europe de l’Est comme la Croatie et la République tchèque.

À l’inverse, les ententes visant le retrait des candidatures ayant reçu le moins de votes et même celles qui visent la conduite postélectorale n’ont qu’une pertinence politique et les partis ou les candidats qui décident de ne pas les respecter ne peuvent être tenus de le faire. » Source : http://aceproject.org/main/francais/lf/lfd05b.htm

Daniel Roy, C.A.

www.1001raisons.com

Commentaires

  • Michel Gendron, 10 octobre 2011 21h17

    Monsieur Roy,

    Je suis de ceux qui pensent comme vous. C’est pourtant évident. Oh, vieux paradigme, quand tu nous tiens...

    Pas besoin de commenter, votre texte dit tout.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
20 933$  35%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/10 Claude Bariteau : 150$
  • 21/10 Nicole Hamel : 50$
  • 21/10 Marcelle Viger : 100$
  • 21/10 Fernand Lachaine : 20$
  • 21/10 Gérard Héroux : 500$
  • 21/10 François Morneau : 30$
  • 21/10 Robert Lecompte : 50$
  • 21/10 Jean-Pierre Potvin : 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!