Géopolitique - Russie

Une grande puissance en refondation
  • Ça augure très mal

    Ce discours en dit long. C’est dit fermement.et clairement –en termes de position, et avec la conviction d’être dans le bon chemin. Et qui en dit plus que ne peut pardonner l’occident. Ces propos sont un signal clair aux USA, que le temps du monde unipolaire est révolu. Et que c’est une bonne chose, le temps est venu pour la Russie d’aller de l’avant, jusqu’à la victoire politique, économique, militaire.

Crise du capitalisme mondial
Système usagé à vendre... pas cher...
Géopolitique - Pétrole et Gaz
L’univers glauque et gluant du pétrole
  • « Ce que c’est de ne pas être maîtres chez nous »

    Ottawa et ses pétrolières veulent nous passer dessus

    La catastrophe bitumineuse

    Le gouvernement Couillard à genoux
    Gilles Toupin Editorial de Vigile 31 octobre

    C’est sur les bords du majestueux et paisible lac Saint-Pierre, qui nous offrait ce jour-là le spectacle de milliers de canards en partance, que Mario Beaulieu, le chef du Bloc québécois, est venu nous rappeler mercredi dernier que le gouvernement du Canada au service des pétrolières de l’Ouest tente une fois de plus d’asservir le Québec au-delà de l’imaginable dans le dossier des superpétroliers.

Pierre-Karl Péladeau, indépendantiste
Un bâtisseur !
  • Tous les moyens vont être bons pour tenter de l’abattre

    Un cataclysme en puissance

    L’acharnement contre PKP s’explique par le danger qu’il représente pour le Canada

    Un parallèle avec Michael Bloomberg à New York
    Claude Bariteau Tribune libre de Vigile 30 octobre 5 messages

    PKP est dans la mire un peu partout pour divers motifs, dont le principal serait qu’il est en conflit d’intérêts quand il pose des questions à l’Assemblée nationale sur des sujets qui ont des incidences sur les propriétés qu’il détient.

L’incurie fédérale
Et dire que nous payons pour ça !
  • Personne ne s’est interrogé sur les morts à venir

    Le Canada en guerre

    La négligence criminelle des premiers ministres canadiens depuis douze ans débouche sur du sang et des larmes

    La liste de nos vulnérabilités stratégiques est sans fin
    Richard Le Hir Editorial de Vigile 30 octobre

    On a tendance à l’oublier, mais le Canada est en guerre depuis bientôt douze ans. Si Jean Chrétien, en fin connaisseur de l’âme québécoise, a vu le risque qu’aurait fait courir à l’unité canadienne un engagement du Canada en Irak aux côtés des États-Unis en 2002, il n’est pas parvenu à éviter de s’engager en Afghanistan l’année suivante dans un rôle qui devait d’abord en être un d’appoint, mais qui est devenu de plus en plus offensif au fil des années, d’abord sous Paul Martin, puis sous Stephen Harper.

Éditorial de Vigile
Chroniques de Vigile
Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
22 128$  37%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 28/10 Marc Potvin : 200$
  • 28/10 Anonyme : 50$
  • 28/10 Gaston Fluet : 200$
  • 28/10 Denis Lavoie : 150$
  • 27/10 André Baril : 50$
  • 24/10 Pierre Grandchamp : 25$
  • 24/10 Angèle Larocque : 10$
  • 24/10 Linda Rivard: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Communiqués