Il y a de ces êtres qui passent dans l’histoire en y laissant une flamme de vie

HUGO CHAVEZ

Il y en a d’autres qui y laissent un goût amer qui asphyxie

Tribune libre de Vigile
mardi 5 mars 2013
659 visites 36 messages

L’HOMME QUI A DONNÉ VIE À TOUT UN PEUPLE ET À TOUT UN CONTINENT

Il y a moins de 40 minutes, le 5 mars 2014, à 16 h 35, Hugo Chavez s’est envolé vers le Nazaréen, celui qui l’aura inspiré durant toutes ces années de luttes et de solidarité au service d’un peuple et de tout un Continent.

Véritable Bolivar des temps modernes, son action s’inscrivit dans le cadre de la seconde indépendance du Venezuela, son indépendance économique et politique, et dans celle du réveil de tous les peuples de l’Amérique latine et des Caraïbes, les unissant tous dans la poursuite d’un destin commun. (CELAC)

Celui qui a su se faire le porte-parole des pauvres, des déshérités des laissés pour compte, des exploités, celui qui a allumé en ces derniers la flamme de la dignité, de la confiance, de la solidarité, du courage, celui qui a défié les forces oligarchiques et impériales, celui pour qui les peuples du monde ont prié et qui pleurent aujourd’hui son décès, aura réussi à enraciner son rêve dans le cœur et dans l’âme de dizaines de millions de Vénézuéliens et de Latino-américains.

Seuls, ses adversaires, ces oligarchies qui passèrent des années à puiser à pleine main dans les coffrets de l’État pour gonfler leurs fortunes et les États-Unis d’Amérique qui y trônaient en empereur pour disposer des immenses richesses pétrolières, se réjouissent de son décès.

À ces derniers, il faut ajouter tous ces professionnels de l’information qui se sont prêtés honteusement à couvrir les centaines de machinations mises en place pour faire disparaître cet homme au destin surhumain. Nos médias n’y échappent pas, tout comme nos politiciens serviles à Washington.

Avec la mort d’Hugo Chavez, ce sont des millions de Chavez, que ses adversaires auront devant eux. Ils réaliseront qu’il y a maintenant un peuple, une patrie et un Continent qui sont devenus conscience, dignité, courage, solidarité. Si pendant des décennies les maîtres du monde ont tué des hommes, des femmes et des enfants, dans l’indifférence des peuples, aujourd’hui, leurs armes ne sauraient atteindre cette conscience, élevée au niveau d’un continent et de nombreux peuples à travers le monde.

QUE CHAVEZ VIVE DANS LE CŒUR ET L’ESPRIT DE TOUS LES PEUPLES

Oscar Fortin
Québec, le 5 mars 2013

http://humanisme.blogspot.com

Commentaires

  • 9 mars 2013 17h56

  • Serge Charbonneau, 8 mars 2013 11h25

    J’ai toujours été respectueux envers les journalistes, même si je fustigeais sérieusement leur travail plus que douteux.

    Mais avec ce qui se passe présentement et surtout avec l’accumulation de cette propagande constante et de plus en plus flagrante que nous pouvons observer sans beaucoup d’efforts, j’ai perdu tout respect envers eux. Et lorsque je les traite « d’ordures » mon terme est choisi avec soin et il est très adéquat.

    Je crois qu’il est temps d’appeler un chat, un chat, un fait, un fait, une rumeur, une rumeur, un mensonge grossier, un mensonge grossier et une ordure, une ordure.

    Ces gens sont une des plus grandes menaces et un des plus grands dangers pour la santé de la démocratie. Ces gens sont les promoteurs de guerres et d’atrocités.

    Ces gens nous mentent effrontément et nous présente une fausse réalité.

    Ces gens sont littéralement des « ORDURES ».

    Je maintiens mon terme et je signe.

    Serge Charbonneau
    Québec

    P.S. : J’ai trop longtemps été poli.
    Le peuple du Venezuela et de toute l’Amérique latine sont là pour témoigner que nos propagandistes qui salissent depuis des années la réputation de cet Homme qui a affranchi l’Amérique latine du joug des exploiteurs nord-américains, est un Héros. Nous avons présentement sous les yeux ces millions de gens qui en témoignent et qui témoignent par le fait même que ceux qu’on appelle journalistes sont des « ordures ».

  • Gilles Jean, 8 mars 2013 09h38

    M. Serge Charbonneau a écrit:Monsieur Perez et Monsieur Jean n’aiment pas Chávez et lorsque je dis « n’aime pas » les mots sont faibles.".

    Cher ami, je dénonce votre angélisme et votre fanatisme aveugle. Je vous reproche, aussi, de traiter "d’ordures" tout journaliste qui rapporte une nouvelle qui dérange votre vision "fleur bleue".

    Vous n’avez pas compris. J’ai, plus haut, parlé des aspects positifs du chávisme : l’aide apportée aux pauvres, son indépendance vis-à-vis des USA, son influence sur les pays latino américains dans la prise en mains de leur destinée.
    J’ai écrit que je comprenais son attitude envers les USA. J’ai parlé de sa détermination.

    J’ai, d’autre part, signalé que la violence avait beaucoup augmenté sous l`ère cháviste. Que la corruption était un vrai cancer généralisé. Que sous le chávisme, il y avait eu népotisme flagrant et que la famille de Chávez s’était grandement enrichie durant les 13 ans du règne Chávez.

    J’ai souligné l’autocratie de Chávez, son contrôle des médias et de l’appareil judiciaire. J’ai dénoncé son appui aux pires dictateurs et cela en totale contradiction avec la libération des peuples.

    Et de dire cela ne fait pas de moi un homme de droite ou du centre ou de gauche. Je dis ce que les faits nous démontrent.

    Je comprends les pauvres vénézuéliens de pleurer leur "Presidente". Je comprends les Vénézuéliens qui sont fiers de l’autonomie du pays sous Chávez. Mais je dis qu’il y a plus ou moins 44% des Vénézuéliens qui ne partagent pas votre vison "fleur bleue" du chávisme.

    Je ne dis pas que j’aime Chávez non plus que je ne l’aime pas. Je trace un portrait.

    Voilà !

  • Gilles Jean, 8 mars 2013 07h47

    A M. Serge Charbonneau, pour qui “ ces ordures de journalistes nous livrent des propos diffamants.Des ordures (RDI hier soir).”

    Je m’excuse de devoir corriger ces affirmations. Je veux bien qu’on ressorte le bilan positif de "el Presidente", mais je ne peux accepter qu’on traite "d’ordures" des journalistes qui nous donnent un autre côté de la médaille.

    Or, dans ces “propos diffamants”, il était question du népotisme du clan Chavez et du fait que la famille Chavez s’était enrichie, en 13 ans de chavisme, et était devenue propriétaire de 17 “fincas”(fermes), soit l’équivalent de la moitié de La Martinique.

    http://www.youtube.com/watch?v=NkCtFVcefxQ

    Quant au népotisme : “Deux douzaines de personnes de la famille Chávez occupent(ou ont occupé), des postes politiques d’envergure régionale ou nationale.".

    Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugo_Ch%C3%A1vez#N.C3.A9potisme

  • Serge Charbonneau, 7 mars 2013 21h08

    Plusieurs disent :

    « Je suis de centre gauche ! »
    Ou
    « Au début j’ai cru en Chávez et j’ai vu la lumière ! »
    Ou
    « J’étais révolutionnaire et maintenant je dénonce la révolution. »

    C’est fou ce que le monde peut évoluer ou être autrement de ce qu’ils ont l’air.

    Moi, voyez-vous, je suis de l’extrême.
    Vous pouvez choisir la droite ou la gauche comme cela vous va.

    Je suis terriblement extrême.
    Et j’ai une grande admiration pour Hugo Chávez Frias que je considère comme ayant été le plus grand politicien et homme de coeur de notre époque et j’ai une grande admiration pour tous ces hommes d’État qui donnent leur vie pour leur Pays et pour leurs citoyens.

    Serge Charbonneau
    Québec

  • Serge Charbonneau, 7 mars 2013 20h57

    Monsieur Perez et Monsieur Jean n’aiment pas Chávez et lorsque je dis « n’aime pas » les mots sont faibles.

    Ces gens, comme plusieurs autres iraient probablement bombarder le Venezuela pour sauver la population !!!

    On constate leur maladie flagrante, parce que cette haine, ce non-respect du peuple vénézuélien qui pleurent massivement dans les rues de Caracas et dans tout le Venezuela est une attitude maladive inexplicable.

    Ces gens semblent avoir une terrible maladie qui leur fait sentir comme une torture venant de Chávez, et ce, même si celui-ci repose dans un cercueil. Incroyable tout de même cette haine pour cet homme que le Venezuela et beaucoup de peuples à travers le monde entier pleurent à chaudes larmes.

    Comment expliquer cette maladie que l’on constate ?

    Est-ce l’œuvre de documents propagandistes comme « les grands mensonges » ?
    Où est-ce le résultat du fabuleux travail de nos ordures qui se disent "journalistes" ?

    Mais peu importe la cause, nous constatons le résultat : une sorte de démence irrationnelle et incontrôlable.

    Serge Charbonneau
    Québec

    P.S. : Il y a encore des milliers de personnes dans les rues de Caracas qui veulent absolument aller saluer leur héros. Dommage que la SRC n’ait pas eu les moyens d’envoyer une caméra avec notre fabuleux Jean-Michel Leprince présentement à Caracas pour nous témoigner de la division au Venezuela.
    Une caméra aurait sans doute été trop éloquente. En tout cas, une image vaut mille mots et encore beaucoup plus si on considère les mots de ceux qu’on appelle "journalistes" (sic).

  • Serge Charbonneau, 7 mars 2013 20h51

    Il y en a qui sont doués pour nous faire rire :

    Entre autres M. Gilles Jean qui nous dit le plus sérieusement du monde :

    « À l’élection de 2012, il y a, quand même, 44% des électeurs qui n’ont pas voté pour lui (Chávez). …
    il ne faisait pas l’unanimité, contrairement à ce que certains prétendent. »

    Qui donc prétend qu’il fait l’unanimité ????

    Vous croyez, mon cher Gilles qu’il puisse y avoir un dirigeant qui puisse faire l’unanimité ?

    Non, mais vous êtes sérieux ?
    Faire l’unanimité ????

    Harper est notre premier ministre, fait-il l’unanimité ????
    Il a été élu en 2011 avec 39.6 % des votes

    Plus de 60 % de la population est contre lui et malgré tout on le respecte et on dit même qu’il a un gouvernement "majoritaire" (SIC).

    Alors, Monsieur Gilles, soyez un brin sérieux sinon avec vos farces vous allez nous faire mourir de rire.

    Serge Charbonneau
    Québec

  • Gilles Jean, 7 mars 2013 20h02

    @ M. Gabriel Proulx

    Je n’ai plus rien à ajouter à ce que j’ai écrit plus haut.

    Je tiens,cependant, à vous corriger. Je suis loin, très loin d’être un homme de droite. Je suis plutôt de centre gauche.

    Voilà ! En tout respect !

  • Gabriel Proulx, 7 mars 2013 18h54

    Gilles Jean l’homme de droite nous lance des mensonges et de la pure propagande en pleine face ! Reporters sans frontières est une source pourrie jusqu’à la moelle. Cet organe de propagande de la « presse libre » autoproclamée et moralisatrice est financé par la CIA sous le nez de tout le monde, sans gêne aucune, sans parler de son ex-chef, Robert Ménard, qui est devenu conseiller en communication pour les pires monarques absolus arabes, dont l’émir du Qatar ! Après ça, ça vient dénoncer le Réseau Voltaire...

    M. Jean cite également l’article dégueulasse de Serge Truffaut, propagandiste minable que j’ai déjà ramassé en automne dernier, ici même sur Vigile, pour ses éditoriaux à deux balles sur la guerre de Libye. Truffaut est un propagandiste de l’empire, point à la ligne. Son opinion ne vaut pas mieux que la nôtre, il n’est une sommité en rien du tout.

    Chavez « autocrate » ? Foutaise ! Savez-vous au moins ce qu’est un autocrate ? Chavez a consulté le peuple vénézuélien, son seul véritable maître, combien de fois au juste en 14 ans ? Quand on consulte honnêtement son peuple en moyenne plus d’une fois par année, dans le cadre d’un processus démocratique reconnu transparent et exemplaire à travers le monde, on ne dirige pas « en autocrate », monsieur.

    Ses détracteurs disent qu’il était « populiste ». Pourquoi ? « Il avait son émission de TV à chaque semaine » Ah bon. Alors, c’est mal qu’un président parle à son peuple sur une base régulière, écoute ses appels et réponde à autre chose qu’aux questions de quelques journaleux (toujours les mêmes) triés sur le volet pour leur servilité à leurs grands patrons privés respectifs, tous membres de la grande oligarchie... La preuve que Chavez et son gouvernement avaient une bien meilleure idée de ce qu’est la démocratie véritable, comparativement à ceux qui s’abreuvent chez nos médias à la con, qui se croient tout puissants et dotés de la vérité absolue.

    Chavez était ouvert sur le monde et était solidaire d’autre chose que de son petit nombril, lui. 500 000 citoyens étasuniens pauvres ont bénéficié de son programme de livraisons 100% gratuites d’huile de chauffage. Ces démunis de l’empire yankee, les grandes pétrolières multimilliardaires yankees ne seraient pas chagrinées le moins du monde s’ils crevaient de froid en hiver ! Dire qu’il était « antiaméricain » (anti-USA), comme le font ses détracteurs, c’est donc un mensonge énorme !

    Enfin, je préfèrerais être vu aux côtés de Khadafi, de Loukachenko, d’Ahmadinejad, d’Al-Assad ou d’Hassan Nasrallah un million de fois, plutôt que d’avoir le déshonneur de serrer la main d’un criminel de guerre responsable de centaines de milliers de morts comme Bush, Kissinger, Alvaro Uribe, Shimon Peres, Netanyahu, Pinochet, Franco, les monarques absolus du Golfe ou encore, a une échelle infiniment plus petite et minable, Stephen Harper et son valet John Baird. Ceux que je viens de nommer sont considérés « corrects » par la fausse presse libre et même « prix Nobel de la paix » pour leurs abominables services rendus à l’impérialisme occidental.

    Pour finir vraiment, Chavez n’avait aucun contrôle sur les médias de son pays, dont environ 90% sont toujours privés et majoritairement hostiles à Chavez, comme Globovision qui a déjà appeler à l’assassiner, sans être inquiétée par les autorités bolivariennes.

    Moi aussi, si j’avais été victime d’un coup d’État monté par des gens appuyés par une puissance étrangère hostile aux intérêts de mon peuple, je qualifierais ces gens de traîtres sans hésiter, pour la simple et bonne raison qu’ils répondent parfaitement à cette définition, comme tout ceux qui appellent à « libérer » leur pays en souhaitant une guerre menée par une puissance occidentale contre sa patrie d’origine.

    - Gabriel Proulx

  • Jean-Louis Pérez-Martel, 7 mars 2013 17h26

    Réplique à Monsieur Charbonneau,

    Les socialo-communistes écrivent et parlent de « fascisme néolibéral ». C’est une pure contradiction puisque le LIBÉRALISME laisse le plus grand espace possible à l’initiative privée et à la liberté individuelle, allant ainsi contre le pouvoir absolu de l’État. Tout le contraire du fascisme et du communisme qui, pour monopoliser le POUVOIR détenu par une clique (la nomenklatura), vont imposer par la coaction, la violence et la répression la puissance politique, économique, juridique et socioculturelle de l’État : « Tout dans l’État, tout pour l’État, rien en dehors de l’État, rien contre l’État ». Qui a dit ça ? ... Mussolini, et c’est la même philosophie dont le communisme base son POUVOIR. Le fascisme et le communisme ne diffèrent que par l’intensité avec laquelle ils suppriment la liberté. Dans ces deux régimes l’État n’est pas constitué pour les personnes, mais les gens sont assujettis à l’État. Ceci est l’essence du totalitarisme.

    JLPM

  • Gilles Jean, 7 mars 2013 15h38

    En complément à M. Serge Charbonneau.

    1-Rappeler que, en 2007, Chavez a perdu, de justesse, un référendum. Un OUI à ce référendum lui aurait permis de se présenter indéfiniment à la présidence. Et c’est la jeunesse qui a causé sa défaite.En parlant de "gestes autocratiques".

    2-À l’élection de 2012, il y a, quand même, 44% des électeurs qui n’ont pas voté pour lui. Donc, oui, beaucoup de Vénézuéliens pleurent la mort de "el Presidente"...mais, oui,
    il ne faisait pas l’unanimité, contrairement à ce que certains prétendent.

  • Gilles Jean, 7 mars 2013 15h08

    @ M. Serge Charbonneau

    En conclusion.Et en tout respect !

    Avec l’invasion de l’Irak par les USA, on peut comprendre l’aversion que Chavez démontrait à l’égard de ce gouvernement.. Quand on sait les interventions répétées des USA dans les affaires de différents pays de l’Amérique Latine, on peut comprendre l’attitude de Chavez envers les USA. Attitude tirant sur de la paranoïa quand on constate son appui aux pires dictateurs.

    Je reconnais tout ce qu’il a fait pour diminuer la pauvreté. Tout ce qu’il a fait pour éloigner l’emprise des USA sur son pays et sur l’Amérique latine. Chavez est une légende :
    il s’est fait beaucoup d’amis mais,aussi, beaucoup d’ennemis par ses gestes autocratiques.

    Mais Chavez est devenu, avec les années, un homme-dieu et, comme tel, croyait qu’il pouvait faire ce qui lui plaisait de "son" pays en se disant "l’État c’est moi". Il a fait beaucoup de bien pour son peuple mais aussi en négligeant certains aspects tels que la corruption, la violence urbaine ; en contrôlant des médias et en manquant de respect pour ses opposants politiques qui, pour lui, étaient des traîtres.

    “Dans un rapport publié en août 2012, Reporters sans frontières critiquait ainsi la"confiscation de la parole publique, la perturbation volontaire de la programmation audiovisuelle" et une "forme de censure" représentées par les discours du président – les "cadenas" ("chaînes") imposées à l’ensemble des antennes, à tout moment et sans limite de durée. Entre son investiture en 1999 et le 3 février 2010, on enregistre 2 000 interventions de ce type, pour une durée équivalente à deux mois pleins sans interruption, sans compter le programme dominical Aló Presidente ("Allo Président") qu’animait M. Chavez.”.
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/03/06/chavez-et-les-medias-la-tentation-hegemonique_1843779_3222.html

    “Le fait que le gouvernement contrôle de plus en plus le système judiciaire et le degré important d’impunité, a conduit à une perte de confiance dans le système judiciaire, ce qui affecte profondément le travail des défenseur-ses des droits humains. Depuis que le président Chávez a pris le contrôle politique de la Cour Suprême en 2004, on constate une prise de contrôle graduelle du système judiciaire dans son ensemble. Les juges qui prennent des décisions à l’encontre des intérêts du gouvernement sont remis en question et risquent des représailles
    http://www.frontlinedefenders.org/fr/node/16727

    Quand un chef d’État utilise le gouvernement comme sa propre possession et contrôle le système judiciaire et la magistrature.......il en résulte certaines dérives.

    P.S.Quand je lis le vice premier ministre affirmer que les USA ont délibérément et sciemment "donné" le cancer à "el Presidente", je me dis qu’il pousse fort un tantinet.

  • oscar fortin, 7 mars 2013 12h09

    Merci à vous tous et toutes pour le partage de vos commentaires. Parlant du Canada et de Harper, il semble avoir une notion bien à lui de la démocratie. Il règne au Canada avec moins de 25 % de l’électorat canadien et moins de 40 % des votes déposés aux urnes. C’est dire que plus de 60 % n’ont pas voté pour son parti.

    Sur ce point de la démocratie, Chavez peut lui faire la leçon et pas à peu près.

    De toute façon, ces gens n’ont rien à faire avec la démocratie qu’ils piétinent continuellement en troquant les intérêts du peuple pour ceux d’oligarchies auxquelles ils appartiennent. Sur le plan international, le Canada est plus que jamais le petit caniche de Washington et d’Israël.

  • Serge Charbonneau, 7 mars 2013 11h51

    Monsieur Perez devrait plutôt aller voir la réalité et même la voir clairement d’ici plutôt que d’écouter ceux qui nous pondent des « grands mensonges ».

    Le grand mensonge c’est de nier que Chávez est le Président le plus aimé de la planète.

    Le grand mensonge c’est de nier que l’Amérique latine a été sous je joug de multiples dictatures amis serviles et cupides des Nord américains.

    Le grand mensonge c’est de nier qu’Hugo Chávez a donné la voix et la voie au peuple.

    Le grand mensonge c’est nier la présence de millions de personnes pleurant actuellement dans les rues de Caracas et du Venezuela en entier ainsi que dans toute l’Amérique latine.

    Le grand mensonge c’est de nier que le Venezuela est non seulement une démocratie, mais un « exemple » de démocratie.

    Le Venezuela est le Pays qui consulte le plus ses citoyens et les informe clairement et de façon transparente sur absolument toutes les politiques et les actions du gouvernement, tant national qu’international.

    Le Venezuela est le Pays qui respecte le plus la volonté populaire et qui travaille, non pas pour le profit des entreprises privées, mais pour le bien-être de tous les Vénézuéliens et surtout des plus démunis d’entre eux.

    Nos larbins et nos ordures journalistiques reprochent à Chávez d’avoir nationalisé le pétrole pour se servir des revenus pour éduquer et pour soigner sa population. C’est tout de même incroyable !

    On lui reproche aussi de travailler pour les démunis. On lui reproche de travailler pour cet "électorat". On dit qu’il est "populiste" parce qu’il se préoccupe de ses citoyens les écoute et leur parle.

    C’est tout de même hallucinant !

    Monsieur Perez n’est pas unique.
    Il y a des dizaines de personnes qui haïssent Chávez au point de vouloir sa mort (anachronisme corrigé : d’avoir voulu et maintenant de jouir de sa mort).
    Et ce qui est paradoxal, c’est que ces gens parlent régulièrement de "démocratie", eux qui ne supportent pas le choix de ceux qui optent pour un gouvernement ne correspondant pas à leurs propres vues idéologiques.

    Monsieur Perez devrait plutôt conserver sa hargne et son énergie à étudier nos gouvernements et notre société et laisser vivre en Paix ces peuples d’Amérique latine qui ont choisi de mettre de l’avant l’Être Humain plutôt que l’église économique qui ne profite qu’à quelques papes.

    Salutations,

    Serge Charbonneau
    Québec

    P.S. : Oui, visionnez bien « Les grands mensonges » que nous présente M. Perez.
    http://www.youtube.com/watch?v=1kXrEioC07Q

    Ce document a été présenté sur RDI quelques heures après le décès d’Hugo Chávez. On constate à quel point nos journalistes sont des ordures.
    « Les grands mensonges » d’Hugo Chávez est tout ce qu’il y a de basse propagande grossière et vulgaire qui navigue entre les demi-vérités et le grossier mensonge avec musique à sensation et voix hors champ de circonstance. Cette recette de docu-propagande est exactement toujours la même. La facture de ces docus-propagande est toujours identique.
    Face aux faits réels, cette propagande tombe en miettes et disparaît au gré du vent de la réalité.

  • martin perron, 7 mars 2013 10h58

    Définitivement une grande perte, il a demandé que le vice-président et Ministre des Affaires étrangères depuis 2006, Nicolas Maduro, lui succède en quelque sorte à la présidence du pays. La principale opposition quant à elle recevra l’appui des sempiternels suspects, Israël et les États-Unis qu’on accuse d’ailleurs d’avoir "inoculé" ce cancer fatal à Hugo Chavez.

    Au fait, où sont donc nos amis communistes ? Pourquoi ne sont-ils pas ici à déplorer la mort de cet homme qui a pris le parti du peuple contre les puissants de ce monde et leur richesse ?

    Et devant les bêtises du gouvernement canadien et de John Baird, je me joins au désespoir du commentateur qui dit que dans ce zombieland qu’est devenu le Québec, il va falloir rien de moins que les miracles de Jésus-Christ pour nous réveiller.

  • Gilles Jean, 7 mars 2013 08h42

    M. Serge Charbonneau a écrit :"En plus de devoir souffrir cette perte, nous devons souffrir ces ordures de journalistes qui nous livrent des propos diffamant.Des ordures (RDI hier soir)."

    Absolument en désaccord avec les propos ci-haut.

    J’ai écouté ce qui s’est dit à RDI, hier et avant-hier.Le rôle des médias consiste à nous donner les 2 côtés de la médailles. Il ne faut pas sombrer dans l’angélisme et le fanatisme aveugle. Hier, on nous a appris qu’il y avait corruption endémique au Vénézuéla, que la famille du "Presidente" s’était enrichie, qu’il y avait beaucoup de violence.

    Oui, il faut reconnaître ce qu’a fait Chavez pour les pauvres de son pays et pour la prise en mains par les peuples de cette partie du continent par eux-mêmes.

    Mais il y a, aussi, "les ombres d’Hugo" :

    http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/372591/les-ombres-d-hugo

    "A contrario, ses amitiés avec les pires dictateurs de la planète sont autant de mises en lumière d’une conception perverse du monde. On se rappellera qu’il a soutenu Kim Jong-il, Saddam Hussein, Mahmoud Ahmadinejad, Robert Mugabe et plus récemment Bachar al-Assad. Qu’un fou de Dieu comme Ahmadinejad ou un anti-religieux fanatique comme Kim Jong-il aient jonglé constamment avec l’arbitraire, qu’ils aient tabassé, pour rester très pondéré, leurs peuples, cela laissait « El Comandante » totalement indifférent. L’important était qu’ils soient antiaméricains, qu’ils soient habités par le « socialisme des imbéciles »,comme disait un socialiste français."

  • Marius MORIN, 7 mars 2013 08h11

    Voici les hommages et condoléances à travers le monde :
    http://regardsurlarealite.centerblog.net/
    Détesté des « démocraties » occidentales, méprisé par les grands médias alignés, haï par les élites néo-mondialistes, Hugo Chavez constituait comme Fidel Castro, Kadhafi, Saddam Hussein, Assad, et Ahmadinedjad une épine dans les plans du Nouvel Ordre Mondial, tous ces hommes d’État ayant pour principal et unique point commun leur opposition affichée au us- sionisme. Leur volonté ferme (et leur seule culpabilité) a été et est de proposer dans leur pays une alternative au Nouvel Ordre Mondial néocapitaliste, c’est-à-dire un socialisme de droits sociaux humains pour tous, en faveur des pauvres et de leur dignité.

  • Gilles Jean, 7 mars 2013 07h31

    Oui le charisme de cet homme et sa détermination doivent être soulignés. Tout comme sa détermination à amener les pays de l’Amérique latine à se prendre en mains.

    D’autre part, on se rappellera qu’il a soutenu Kadhafi, Kim Jong-il, Saddam Hussein, Mahmoud Ahmadinejad, Robert Mugabe et plus récemment Bachar al-Assad.

    Il laisse un pays où la corruption y est endémique, comme à peu près partout en Amérique latine. Un pays où la violence est très présente.

    “ Au fil des ans et plus précisément des luttes entre bandes armées, Caracas est devenue une des capitales les plus violentes du monde. Bon an, mal an, qu’on y songe, le nombre de meurtres avoisine les 20 000. “.
    http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/372591/les-ombres-d-hugo

    Titre de l’article dans la revue L’ACTUALITÉ de mars 2013 :" AMÉRIQUE LATINE LA MORT À TOUS LES COINS DE RUE.".
    Source:Conseil citoyen pour la sécurité publique et la justice pénale, un centre de recherche mexicain. "Taux d’homicide pour 100 000 habitants en 2012".

    "Épargnée par la guerre, l’Amérique latine n’est pas à l’abri de la violence pour autant : 41 villes parmi les 50 les plus meurtrières au monde s’y trouvent..". Cela s’expliquerait par les trafiquants de drogue et les gangs de rue.

    1ère position : San Pedro Sula, Honduras. 169,30

    2e position : Acapulco Mexique 142,88

    3e position Caracas Venezuela 118,89

    4e position Distrito Central Honduras 101,99

    5e position Torreón Mexique 94,72

    Ciudad Juárez au 19e rang. Elle était la plus meurtrière de 2008 à 2010.


    Seules 9 villes hors Amérique latine font partie du funeste classement, toutes aux USA (NOuvelle Orléans, Détroit, San Juan, Saint Louis, Baltimore, Oakland)..et en Afrique du Sud : Le Cap, Nelson Mandela Bay, Durban.

    MOntréal : 1,36 pour 100 000

  • Serge Charbonneau, 6 mars 2013 20h49

    Je crois que ce texte hommage à ce grand personnage est approprié à la situation.

    http://www.vigile.net/Chavez-l-Etre-Humain

    C’était avant son décès, mais cela décrit sa réalité qui restera à jamais.

    Serge Charbonneau
    Québec

  • Serge Charbonneau, 6 mars 2013 20h44

    Ce dénouement était plus que prévisible, mais quelle douleur.

    Quelle perte !

    En plus de devoir souffrir cette perte, nous devopns souffrir ces ordures de journalistes qui nous livrent des propos diffamant.

    Des ordures (RDI hier soir).

    Comment expliquer cette inhumanité dans notre monde ?

    Un grand merci, M. Fortin pour nous livrer un peu d’humanisme en nous donnant un portrait humain correspondant à la situation et à ce grand Homme.

    Serge Charbonneau
    Québec

  • Hélèna, 6 mars 2013 20h23

    Merci

    Les hommes à la force d’âme puissante meurent jeunes.

    Paix à son pays.

  • oscar fortin, 6 mars 2013 20h14

    Continuant à fouiller sur internet ce qui se dit sur la mort de Chavez, j’ai trouvé un blog intéressant, dont la vidéo mise à notre disposition nous révèle un peu plus la pensée de Chavez sur le système économique qui guide nos vies. A vous d’en apprécier le raisonnement.

    http://libertesconquises.blogspot.ca/2013/03/chavez-mort-de-la-legende-du-siecle.html

  • oscar fortin, 6 mars 2013 20h01

    Pour que l’on voit ce qu’est un peuple qui accompagne son Président

    http://www.sibci.gob.ve/2013/03/vea-las-mas-recientes-fotos-del-cortejo-del-comandante-chavez/

  • Mario Goyette, 6 mars 2013 18h13

    John Baird (homme politique canadien), notre guide spirituel.
    Après sa nomination comme ministre des Affaires étrangères en 2011, il a fait retirer deux tableaux du célèbre peintre québécois Alfred Pellan dans le hall de l’édifice du ministère. Les deux œuvres, grandes et riches en couleurs, représentent l’ouest et l’est du Canada. Elle se trouvaient côte à côte au-dessus du comptoir de la réception depuis l’inauguration de l’édifice, en 1973. Il les a remplacées par un portrait de la reine Élizabeth II.
    Il a demandé et obtenu des cartes d’affaires qui transgressent les règles gouvernementales. Ces cartes sont unilingues anglophones, alors que les deux langues officielles devraient s’y trouver. Des gravures dorées se retrouvent sur la carte et le logo officiel du Canada n’y figure pas, contrairement aux normes fédérales. Puisqu’il n’y a plus de logo, les caractères les plus gros sur la carte sont « The Honourable John Baird, P.C., M.P. ». Il a insisté pour que le terme « Édifice Lester-B.-Pearson » n’apparaisse pas dans l’adresse du siège du ministère des Affaires étrangères à Ottawa, effaçant ainsi le nom de l’ancien Premier ministre libéral, lauréat du prix Nobel de la paix.

    le 19 février 2013
    John Baird annule son arrêt au Venezuela
    http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201302/19/01-4623331-john-baird-annule-son-arret-au-venezuela.php

    John Baird réitère son appui inconditionnel à l’État d’Israël
    http://www.lapresse.ca/international/dossiers/offensive-israelienne-a-gaza/201211/20/01-4595988-john-baird-reitere-son-appui-inconditionnel-a-letat-disrael.php

  • Gilles Jean, 6 mars 2013 15h49

    Oui, cet homme charismatique doit être salué. Et son influence en Amérique latine.

    On peut, cependant, questionner son rapprochement avec Kadaphi et avec l’Iran.

    D’autre part, le Vénézuéla, comme beaucoup de pays latino américains, est au prise avec le phénomène de la violence.

    "AMÉRIQUE LATINE LA MORT À TOUS LES COINS DE RUE.". Titre en page 12 de la revue L’ACTUALITÉ de mars 2013.

    Source:Conseil citoyen pour la sécurité publique et la justice pénale, un centre de recherche mexicain. "Taux d’homicide pour 100 000 habitants en 2012".

    "Épargnée par la guerre, l’Amérique latine n’est pas à l’abri de la violence pour autant : 41 villes parmi les 50 les plus meurtrières au monde s’y trouvent..(...) Cela s’expliquerait par les trafiquants de drogue et les gangs de rue."

    1ère position : San Pedro Sula, Honduras. 169,30

    2e position : Acapulco Mexique 142,88

    3e position Caracas Venezuela 118,89

    4e position Distrito Central Honduras 101,99

    5e position Torreón Mexique 94,72

    Ciudad Juárez, au Mexique, au 19e rang. Elle était la plus meurtrière de 2008 à 2010.


    Seules 9 villes hors Amérique latine font partie du funeste classement, toutes aux USA (Nouvelle Orléans, Détroit, San Juan, Saint Louis, Baltimore, Oakland)..et en Afrique du Sud( Le Cap, Nelson Mandela Bay, Durban).

    Montréal : 1,36 pour 100 000

  • oscar fortin, 6 mars 2013 15h24

    Un commentaire de xpfo de cet article sur un autre site :

    "Quelle tristesse ! Je suis à la foi bouleversé et en colère quand j’entends les hyènes hurler sur tous les canaux médiatiques en brossant des portraits posthumes "contrastés" sur ce personnage "controversé". On a même droit aux réactions des exilés de Miami... ça sent les égouts !

    Pour m’apaiser un peu, me revient en tête et dans le coeur ce passage connu des Ecritures que le défunt président connaissait certainement :
    "J’avais faim, tu m’as donné à manger.
    J’avais soif, tu m’as donné à boire.
    J’étais malade, tu t’es battu pour que des soins de santé soient accessibles pour moi.
    Je vivais dans un taudi, tu as fais construire des logements sociaux.
    J’étais miséreux, tu m’as relevé.
    J’étais analphabète, tu as éradiqué ce fléau.
    J’étais écrasé, tu m’as remis debout.
    Alors le Seigneur dira à ceux qui seront à sa droite : ’Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde."
    D’après l’Evangile de matthieu, chapitre 25

    Reposez en paix comandante Hugo Chavez, ce passage de la Bible vous est destiné aujourd’hui !"

  • Marius MORIN, 6 mars 2013 14h11

    Hugo Chavez, quel président ! Un homme de cœur, un homme d’État socialiste, un homme d’humanité, un homme de fierté nationale, un homme de foi chrétienne, un homme de paix et de fraternité latino-américaine, un nationaliste d’envergure internationale. Merci Hugo pour tes quatorze ans de service à ta patrie, la République bolivarienne du Venezuela ! Je regrette l’aveuglement de Stephen Harper commentant la mort d’Hugo Chavez : « La mort de Chavez apporte l’espoir d’un avenir meilleur pour le Venezuela. » Je crains une confrontation difficile pour la survie du Chavisme entre le vice-président Nicolás Maduro et l’aristocrate Enrique Capriles de l’opposition soutenu par la CIA et le Mossad. Les forces économiques et politiques anti-Chavez et pro-US-Sioniste vont faire des pieds et des mains pour désapprouver les programmes sociaux que Chavez a mis en place en faveur des pauvres et des déshérités. Dans les 30 jours qui viennent, si je me fis à la politique extérieure canadienne, nos médias fédéralistes vont nous cacher les vrais enjeux de la campagne électorale vénézuélienne. À suivre…

  • Francis Déry, 6 mars 2013 13h23

    Les sites américains conservateurs à la sauce néo-conne baptisent Chavez de néo-Marxiste. Mais les sites populistes de droite diraient plutôt qu’il était de la Tierce Voie.
    À l’instar d’autres régimes dits "dictatoriaux" comme celui de Khadaffi.

    Chavez a arraché l’État de l’Oligarchie pour en faire un instrument du Peuple au lieu de maintenir le Peuple comme instrument de l’État.

    Tant mieux. Comme la plupart d’entre vous, j’ai commencé à connaître l’Amérique du Sud via Tintin et le général Alcazar. Piètre connaissance, mais qui fait la naissance d’un intérêt. Voir des révolutions aboutir sur des culs-de-sac et des exécutions massives de dissidents semblait une norme. Ce ne fut pas le cas de Chavez.
    Il fut résilient aux coups d’état et il est mort avant qu’il puisse y avoir une invasion d’envergure du style Panama ou Contras.

    En espérant que sa succession sera résiliente.
    Bravo au camarade Chavez.

  • Jean-Louis Pérez-Martel, 6 mars 2013 13h13

    Le Venezuela face à la nomenklatura cháviste

    Concernant une perspective plus réelle sur ce qu’est le ‘’Socialisme du XXIème siècle’’ instauré au Venezuela par Hugo Chávez avec l’apport idéologique du régime communiste des Castro, consulter les articles et la vidéo Hugo Chavez : Le grand mensonge

    http://www.google.es/search?sourceid=navclient&hl=es&ie=UTF-8&rlz=1T4SUNA_esES268ES268&q=Hugo+Chavez%2c+le+mensonge

    ***

    JLPM

  • Ivan Parent, 6 mars 2013 12h46

    M. Fortin, votre texte est émouvant de vérité et de grandeur. Merci.

    Ivan Parent

  • Jean, 6 mars 2013 12h16

    Tous mes hommages à cet homme qui avait le peuple dans le coeur. Un très grand monarque de la dignité humaine.

    Serge Jean

  • Pierre Bourassa, 6 mars 2013 12h11

    Le gouvernement vénézuélien condamne fermement les « propos insensibles et impertinents » émis par le premier ministre Stephen Harper à la suite du décès d’Hugo Chavez.
    Dans une lettre envoyée à Ottawa, le ministre des Affaires étrangères du Venezuela dénonce la déclaration du premier ministre canadien envers le peuple vénézuélien face à la « perte irremplaçable de notre commandant Hugo Chavez », peut-on y lire.

    Stephen Harper a transmis hier ses condoléances au peuple vénézuélien en indiquant que le Canada « compte travailler avec la personne qui lui succédera en vue de rendre l’hémisphère plus prospère, plus sûr et plus démocratique ».

    ’’« La République bolivarienne du Venezuela a librement et démocratiquement élu en 1998, un gouvernement socialiste pour suivre ses destinées et est obligée de rappeler aux représentants du Canada que l’avenir de cette révolution bolivarienne en tant que pays indépendant, est plus prometteuse que jamais, avec l’héritage historique légué par notre commandant et président Hugo Chavez. »
    http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201303/06/01-4628307-le-venezuela-fustige-les-propos-insensibles-et-impertinents-de-harper.php

  • Jbouthill, 6 mars 2013 11h34

    Monsieur Fortin,

    Merci au nom de tous ceux qui croient encore en la liberté des peuples et qui pleurent le décès de ce géant.

    Je joints aux vôtres mes sentiments

    Monsieur Cloutier,

    Merci du souhait pour notre peuple d’un tel leader .

  • Carl Monty, 6 mars 2013 11h23

    M. Cloutier, j’aime votre optimisme. La grande différence entre le peuple Vénézuélien et Québécois est qu’au pays de Chavez le peuple est constituer principalement d’être humain. Même avec un Chavez Québécois, je doute que le ’zombieland’ québécois soit en mesure de comprendre ce qui se passe dans sa cour. Et au vue de votre carrière passé, vous avez du en voir de toutes les couleurs déferler dans votre bureau. Mais restons optimiste, le Nazaréen est sensé revenir un jour et au Québec sa prendras rien de moins que ses ’miracles’ avant d’avoir un pays. Bonne Journée !

  • oscar fortin, 6 mars 2013 11h19

    Le 7 mars 2012 j’avais publié sur ce site un article sur le côté humain de Chavez. Je terminais ce partage en souhaitant que le Québec retrouve de ces personnes porteuses des grands idéaux de nos patriotes et plus récemment de René Lévesque. Des personnes qui ont le peuple collé à la peau et leurs rêves, décodés dans leur esprit et dans leurs engagements.

    J’ai la chance de suivre par internet (http://www.sibci.gob.ve/) ou encore (http://www.telesurtv.net/el-canal/senal-en-vivo) l’actualité qui se vit au Venezuela.

    Merci Pierre pour votre commentaire.

  • 6 mars 2013 10h43

    Je souhaite au peuple vénézuélien de résister de toutes leurs forces aux prédateurs qui attendent en coulisses le moment propice pour revenir au pouvoir.

    Si au moins au Québec, nous avions un Chavez pour guider le peuple québécois vers son indépendance politique et économique.

    Peuple du Vénézuela, les québécois te saluent et t’encouragent à résister.

    Pierre Cloutier

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s’appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Tribune libre de Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2014: 60 000$
21 478$  36%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 24/10 Pierre Grandchamp : 25$
  • 24/10 Angèle Larocque : 10$
  • 24/10 Linda Rivard: 10$
  • 24/10 Simon Bouchard Pietrograzio : 5$
  • 24/10 Anonyme : 100$
  • 23/10 Richard Lemieux : 70$
  • 23/10 Isabelle Beaudoin : 25$
  • 23/10 Anonyme Anonyme: 100$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!